Mon compte

La connexion est en cours ...
×
Inscription

Articles

Religion

Gaza : la Fifa s’engage à reconstruire le Palestine Stadium

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Gaza : la Fifa s’engage à reconstruire le Palestine Stadium

Quelques jours après la fin des bombardements israéliens sur Gaza, l’heure est à la reconstruction.

Les habitants se mobilisent pour reconstruire leur région durement touchée par la violence des attaques d’israéliennes qui n’a pas hésité à bombarder écoles, bâtiments gouvernementaux ou encore des infrastructures sportives comme le Palestine Stadium de Gaza. Un stade qui pouvait accueillir près 10 000 personnes et qui était par ailleurs le point de repère de la sélection nationale palestinienne de football.

Le secrétaire général de la Fédération internationale de football, Jérôme Valcke a indiqué ce mardi 27 novembre que la FIFA s’engageait à reconstruire le Palestine Stadium de Gaza en partie détruit par l’aviation israélienne. Sur le site de la FIFA, le secrétaire général a déclaré « Nous pensons que reconstruire des infrastructures footballistiques qui ont été détruites font partie de nos prérogatives… Le football réunit les gens et nous soutiendrons toute reconstruction nécessaire d’une infrastructure détruite lors d’une catastrophe. »

Ce n’est pas la première fois que la FIFA prend de tels engagements, en 2006 la fédération internationale de football avait participé à la reconstruction du stade espérant ainsi  »créer des liens et faire en sorte que les jeunes de la région gardent espoir et aient la possibilité de profiter de l’école de la vie que le football représente ».

En France, un groupe d’étudiants en sciences islamiques de l’IESH de Château Chinon est mobilisé depuis plusieurs mois via l’association 1330 à la reconstruction de l’université islamique de Gaza. Le Qatar a de son côté annoncé  lors de la visite de son émir dans la bande de Gaza, le don de 254 millions de dollars destinés à des projets de reconstruction dans les domaines du logement, des infrastructures routières et de la santé.

...

Lire la suite : Gaza : la Fifa s’engage à reconstruire le Palestine Stadium

Demande de la Palestine à l’ONU : la France dira oui, Washington dira non

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Demande de la Palestine à l’ONU : la France dira oui, Washington dira non

Jeudi 29 novembre, l’Assemblée générale des Nations Unies devra se prononcer pour on contre le passage de la Palestine au statut d’Etat observateur non membre de l’ONU. La France votera en faveur de ce statut, mais Washington s’oppose, considérant que cette demande est une « erreur ». Ce statut pourrait pourtant conférer des droits à la Palestine, comme celui de saisir les instances juridiques internationales.

La France votera oui contrairement à Washington

La France a officiellement décidé de soutenir la candidature de la Palestine au statut d’Etat observateur auprès de l’ONU. Cette nouvelle n’est pas une surprise. Alors que les autorités palestiniennes, sous l’égide de Mahmoud Abbas, venaient de songer à cette demande, la France sous la présidence de Nicolas Sarkozy avait encouragé la candidature palestinienne. Cette idée était également une promesse de campagne du Président François Hollande. Son Ministre des Affaires Etrangères, Laurent Fabius, avait récemment laissé entendre cet appui français auprès de l’Assemblée des Nations Unies. Il a confirmé hier, 27 novembre que la France voterait en faveur de ce statut, « par souci  de cohérence ». En effet, le Gouvernement doit suivre la position déjà adoptée antérieurement que la question.

 A Washington, l’avis est tout autre. Selon l’AFP, le Gouvernement américain a indiqué le même jour être en désaccord avec la position française. Selon Victoria Nuland, la porte-parole du Département d’Etat cette demande rendrait la situation encore plus compliquée. « Nous avons évidemment été très clairs sur le fait que nous ne pensons pas que ce passage est sur le point d’amener les palestiniens vers un Etat ; c’est pour cela que nous pensons qu’il s’agit d’une erreur, à laquelle nous nous opposons » a-t-elle précisé.

Le statut d’observateur, un moyen pour saisir éventuellement des juridictions internationales

A défaut de ne pas avoir obtenu le statut d’Etat à part entière, en raison du blocage du Conseil de Sécurité suite notamment au refus américain, la Palestine avait donc opter pour cette alternative, d’Etat observateur. Il s’agirait  d’un premier pas vers une reconnaissance internationale.

En tant qu’Etat observateur de l’ONU, la Palestine pourrait siéger au sein des organisations internationales onusiennes, et saisir la Cour Pénale Internationale (CPI), ou la Cour Internationale de Justice. La saisie des instances juridiques permettraient de dénoncer et de punir Israël en cas de violation du droit international, bien que là encore leur saisie et leur pouvoir peuvent être bien limités. Pour que la Palestine devienne un Etat observateur, il faudrait obtenir une majorité des 193 Etats au cours de l’Assemblée.

Crédit photo

...

Lire la suite : Demande de la Palestine à l’ONU : la France dira oui, Washington dira non

La mosquée d’Epinay sur Seine, victime des dérives de l’islam de France

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le centre culturel Epinay-sur Seine est un peu la maquette de l’islam de France. Depuis 2 ans, on y teste un peu ce que beaucoup voudraient imposer aux musulmans de France. Un bâtiment financé par la mairie à hauteur d’environ 2 millions d’euros via l’argent du contribuable (contrôle des fonds), une gestion confiée à une grosse association dont la légitimité est totalement contestée par les fidèles mais plébiscitée par le pouvoir politique ici la mosquée de Paris (contrôle de sa direction) et un imam République-compliant venu de nul part, imposé encore une fois au grand dam des fidèles (contrôle du discours).

L’équipe d’Islamotion.tv s’est rendu sur place et a interviewé le responsable de l’union des associations musulmanes d’Epinay sur Seine. Vous  pouvez aussi lire sur le sujet nos précédentes publications :

Mosquée d’Epinay-sur-Seine : les fidèles dénoncent l’ingérence politique de la Mairie

Epinay-Sur-Seine : la mosquée ferme, les musulmans prient dehors

...

Lire la suite : La mosquée d’Epinay sur Seine, victime des dérives de l’islam de France

Aïd el Fitr : l’accueillir comme il se doit

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Aïd el Fitr : l’accueillir comme il se doit

Nous sommes dans les derniers jours du mois béni de Ramadan, un mois au cours duquel le temps passe si vite subhan Allah, alors que la fête de l’aid al fitr approche à grand pas. En France, celle ci aura lieu le dimanche 19 août  insha Allah ta’ala, qui correspondra au 1er jour du mois de Chawwâl, dixième mois du calendrier hégirien. L’occasion donc, de consacrer un petit rappel sur le comportement du musulman en ce jour de fête, et sur la nature dont la zakât al fitr (l’aumône de rupture du jeûne) doit être donnée.

Quel comportement adopter le jour de l’aid ?

D’après Aicha qu’Allah l’Agrée, le prophète Muhammad (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui) a dit : « Toute nation a ses festivités et voilà les vôtres. » (rapporté par al Boukhâry). Ici, le prophète (sal Allahou ‘alayhi wassalam) fait référence aux 2 fêtes musulmanes légiférées par Allah ‘azzawajel : la première étant celle de l’aid al fitr (fête de rupture du jeûne), et la seconde étant celle de l’aid al adha ou aid al kebir (fête survenant après le Hajj, ou fête du mouton).

Durant le jour de l’Aid, il est interdit de jeûner, comme le confirme un hadith rapporté par Abû Sa’îd Al-Khoudri (qu’Allah l’Agrée) dans lequel il rapporte que le Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) a interdit de jeûner le jour de la rupture du jeûne et le jour de la fête du sacrifice (al-Adhâ). (Rapporté par Muslim). Le musulman peut prendre un bain rituel (le ghusl), s’habiller de vêtements neufs et propres, se parfumer, et manger quelque chose, des dattes par exemple, avant de se rendre à la prière de l’Aid à la mosquée, à laquelle il se doit d’assister au même titre que la musulmane.

Il est recommandé aussi car c’est une sounnah, de prononcer à voix basse le takbir en disant : « Allahou Akbar Allahou Akbar La ilaha ila Allah, Allahou Akbar Allahou Akbar wa Li lahi al Hamd »pendant tout le trajet (à pied de préférence) à la mosquée. Il est rapporté par Ad-Dâraqoutnî et d’autres que lorsque ‘Omar (qu’Allah l’Agrée) sortait le jour de l’Aïd al-Fitr ou de l’Aïd al-Adhâ, il s’efforçait de faire le takbir tout le long du chemin vers le lieu de prière et il continuait jusqu’à l’arrivée de l’Imam. Par ailleurs, il est dit que le prophète Muhammad, (paix et bénédictions d’Allah sur lui) changeait son chemin au retour de la mosquée.

Enfin, et par ce que ce jour symbolise l’adoration, la joie mais aussi la fraternité et la miséricorde d’Allah ‘azzawajel sur Ses êtres, les musulmans doivent se féliciter mutuellement et se souhaiter meilleurs voeux. Ils peuvent par exemple dire « Aidkom Moubarak. Taqabal Allah lana wa lakom. Wa ghafar Allah lana wa lakom » qui signifie « Heureux Aid, Puisse Allah Agréer nos bonnes œuvres et les vôtres, et nous Accorder Son Pardon, ainsi qu’à vous ».

C’est donc de cette manière que le croyant doit profiter des 2 fêtes musulmanes pour se rapprocher d’Allah le Très Haut, en multiplier les actes d’adorations et les bonnes œuvres sur la voie d’Allah. A ce titre, on peut considérer le jour du vendredi durant laquelle s’accomplit la prière du joumou’a comme une fête hebdomadaire.

Comment et à qui donner sa zakât al fitr ?

La Zakat al fitr ou « aumône de rupture du jeûne » est une obligation pour tout musulman qui possède suffisamment de nourriture pour subvenir aux besoins de sa famille, et il lui incombe de la donner non pas en argent comme cela se fait généralement, mais sous forme de denrées alimentaires. La mesure en argent est dailleurs fixée à 5€ en France, 12 dirhams au Maroc

D’après Ibn Omar (qu’Allah l’Agrée) : « Le Messager d’Allah (Paix et bénédictions sur lui) a rendu obligatoire l’aumône de la rupture du jeûne en versant un saa’ de dattes ou un saa’ d’orge, à chaque esclave ou personne libre, mâle ou femelle, petit et grand parmi les musulmans. Puis il a ordonné qu’elle soit remise avant que les gens ne se rendent à la prière (de l’Aïd) » [Rapporté par Al Boukhary, Mouslim, At-Tirmidhi, Abou Daoud, Nassaï et Ibn Madja]. La mesure d’un saa’ équivaut à environ 3 Kg (entre 2.5 Kg et 3 Kg) (voir tableau récapitulatif)

La zakât al fitr s’adresse à toute personne nécessiteuse, qu’elle soit un proche ou non. Le musulman doit donc verser pour chaque personne à sa charge, un demi saa’ de dattes, de riz, d’orges ou de tout autre aliment sec. Ceci de manière à être en conformité avec la tradition prophétique, car d’après un hadith rapporté d’Abou Saïd Al Khoudri (qu’Allah l’agrée) : « Du temps du Prophète (Paix et bénédictions sur lui) nous versions la Zakat Al Fitr avec 1 saa’ de nourriture, ou bien 1 saa’ d’orge, ou 1 saa’ de dattes, ou 1 saa’ de fromage séché, ou 1 saa’ de raisins secs » [Rapporté par Al Boukhary, Mouslim, At-Tirmidhi, Abou Daoud, Ibn Madja et Nassaï].

L’aumône de rupture du jeune doit être ersée avant la prière de l’Aid, en témoigne le hadith d’Ibn ‘Omar (qu’Allah l’Agrée) : « Le messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah sur lui) a ordonné que la « zakat al fitr » soit versée avant que les gens sortent pour effectuer la prière de l’Aïd » [Rapporté par Al Boukhary et Mouslim et autres.]

Et Allah Est Plus Savant.

Puisse Allah Agréer notre jeune et nos prières, Puisse t’Il Exaucer nos invocations, nous couvrir de Sa Miséricorde et de Son Pardon et nous Donner la sincérité des cœurs de sorte que l’on prenne pour unique exemple à suivre, Son Messager, sal Allahou ‘alayhi wassalam. Amin.

Par Oum Maryam

...

Lire la suite : Aïd el Fitr : l’accueillir comme il se doit