Vous devez vous connecter.

en attente ...
×
S'enregistrer

Articles

Religion

Qantara sous l'objectif déformant du FN

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Etre sous l’objectif déformant du FN, serait-ce déjà les signes avant-coureurs de la rançon de la gloire ?

Ce qu’il y a de certain c’est qu’un des membres zélés de l’extrême-droite hexagonale, à l’affût du péril vert, n’a pas ménagé ses efforts pour immortaliser sur son site la papeterie du Vivre-Ensemble Qantara, certes à sa manière, à travers le prisme très étroit de sa minuscule lorgnette… Inénarrables frontistes, dont les lendemains déchantent invariablement dès que l’islam fait parler de lui ! Et dans le genre prophète de malheur, Stéphane Ravier, le conseiller régional de la région PACA, se pose là ! Battant le rappel de ses troupes, après avoir pris quelques clichés de la gamme Qantara dans un Géant Casino de la cité phocéenne, Stéphane Ravier a aussitôt relayé son scoop exclusif sur son blog, dans une tonalité forcément alarmiste : « Pas encore un pied en classe, que nos chères têtes "blondes" reçoivent déjà une piqûre de rappel » « J’ai personnellement découvert - et photographié - cette gamme de produits "arabo-muslmans" au Géant Casino de la Valentine à Marseille. J’ai soigneusement rangé la liste de fournitures scolaires de mes enfants dans ma poche. Je suis passé par la sortie " sans achat " et suis allé dépenser environ 200 euros dans un autre magasin... S.R » a conclu notre chasseur d’images amateur. La tentation est grande de faire la leçon à Stéphane Ravier, celle de la tolérance et du multiculturalisme. Mais, à la réflexion, on préférera voir dans sa flèche empoisonnée une sacrée bonne piqûre de rappel pour promouvoir Qantara auprès de toutes nos chères petites têtes blondes et... moins blondes... Lien de l’article de Stéphane Ravier

Le Vatican condamne le projet de brûler le Coran émis par un pasteur évangélique américain

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

CITE DU VATICAN, 8 SEP 2010

Déclaration du Conseil pontifical pour le dialogue inter-religieux (CPDI),

"C’est avec grande préoccupation que ce conseil a pris acte de la proposition de brûler

le Coran à l’occasion du prochain anniversaire du 11 Septembre, attaque terroriste qui outre de graves dégâts matériels causa de nombreuses victimes innocentes.

On ne saurait opposer à de telles violences un pareil outrage au livre sacré de toute une communauté de croyants. Toute religion, ses livres sacrés, ses lieux de culte et ses symboles, a droit au respect et à la sécurité. Il s’agit du respect dû à la dignité des personnes qui y adhèrent et à leur liberté religieuse. La nécessaire réflexion qu’impose à tous le 11 Septembre doit d’abord nous tourner vers toutes les victimes de cette horrible attaque. Elle s’accompagne de notre prière pour les défunts.

Tout responsable religieux, tout croyant, est appelé à renouveler sa ferme condamnation de la violence, quelque soit sa forme et plus encore si elle est accomplie au nom de la religion.

Jean-Paul II a dit que le recours à la violence au nom d’une foi est une perversion des enseignements des principales religions (discours à l’Ambassadeur du Pakistan 1999), et Benoît XVI que l’intolérance et la violence ne peuvent en aucun cas se justifier comme réponse aux offenses. Elles sont incompatibles avec les principes sacrés de la religion.

Pour Mélanchon : Marine Le Pen est modérée et les théocrates iraniens sont des obsédés

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

La pêche au gros a été très prisée cet été par notre classe politique, qui n’a pas lésiné sur les appâts, même les plus extravagants, pour prendre dans ses filets des électeurs en villégiature.

Parmi les français qui, d’une oreille plus ou moins


distraite, ont suivi les joutes rhétoriques estivales, nombre d’entre eux ont dû être saisi d’effroi face aux leurres populistes qui se sont déployés de tous côtés, depuis le sommet de l’Etat jusqu’au fondateur du Parti de gauche, Jean-Luc Mélanchon en personne.

Et, ce dernier n’a pas fait dans la dentelle, instillant le doute sur une stratégie qui navigue en eaux troubles, au point de qualifier Marine Le Pen de "modérée" et de la recommander au poste de "Ministre de l’Intérieur sur la question de la nationalité" le 18 août sur RMC. Une bienveillance sidérante à l’égard des frontistes qui ne devait pas en rester là, puisque le sénateur a remis de ça de plus belle le 31 août dernier sur BFM-TV, dans une diatribe contre l’islam des théoacrates iraniens que la dynastie des Le Pen n’aurait pas reniée. Alors que le sort tragique et en suspens de l’iranienne Sakineh Mohammadi Ashtiani était évoqué, l’élu du peuple n’a pas contenu sa colère, mélangeant tout, sans discernement aucun, jusqu’au bouquet final : "ce sont des obsédés sexuels parce qu’ils passent leur temps, dès qu’il s’agit de femmes, soit à les voiler, soit à les injurier avec des mots aussi vulgaires. Je pense qu’on voit à quel point la religion en politique projette dans l’arène publics les névroses qui sont le propre de l’obsession religieuse". Qu’est-ce qui fait courir aujourd’hui Mélanchon, ou plutôt qu’est-ce qui l’attire irrésistiblement vers le bas ? Vaste question, que l’on peut retourner à ses partisans, qui seraient bien inspirés de méditer son coup de chaleur extrémiste de l’été…

Colors