Vous devez vous connecter.

en attente ...
×
S'enregistrer

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Chine : discriminations à l’emploi à l’encontre des Musulmans Ouïghours

Une étude menée par l’université de Melbourne en Australie a révélé que la minorité musulmane Ouighour en Chine subissait des discriminations sur le marché du travail en raison de leur appartenance religieuse.

Qui sont les Ouighours ?

Les Ouighours sont des musulmans sunnites turcophones vivants principalement dans la région autonome du Xinjiang. Minoritaires face à l’ethnie de Hans qui représente environ 92% de la population chinoise, les Ouighours font tout de même partie des nationalités officiellement reconnues par la République populaire de Chine. Néanmoins, suite depuis évènements du 11 septembre 2001 les autorités chinoises en profitent pour augmenter la répression face aux Ouighours désignés comme une menace terroriste.

La pratique de l’islam dans de Xinjiang est réglementée par les autorités chinoises. Inutile de parler de liberté de culte dans le pays où le simple fait d’avoir un deuxième enfant est un délit. Durant le mois de Ramadan, il est  par exemple interdit aux  fonctionnaires ainsi qu’aux étudiants de jeûner. Dans le secteur privé, les musulmans qui refusent de manger les repas offerts par leur société se voient privés de leur prime annuelle quand ils ne perdent pas tout simplement leur emploi. Enfin, les fidèles qui souhaitent participer à la prière de Tarawih doivent s’enregistrer auprès des autorités.

Discrimination à l’emploi

Alors que les Hans sont fortement représentés dans les différents secteurs d’activités dit intellectuels tels que l’éducation, la santé et bénéficiant ainsi de salaires plutôt aisées les Ouighours eux, se voient surreprésentés dans les secteurs agricoles représentant ainsi plus de 80% de la population active dans ce domaine.

Les Ouïghours possédant de hauts niveaux d’études ne peuvent exercer dans leur domaine de compétence puisqu’ils ne sont pas embauchés en raison de leur appartenance ethnique. Et pour cause, le gouvernement chinois motive l’installation des Hans dans cette région Ouighour en leur faisant bénéficier de la gratuité des transports, d’un logement et d’une assurance. Selon les statistiques 1.5 million de travailleurs potentiels Ouighours sont sans emploi. En 2009 les Ouïghours ont protesté contre le Gouvernement chinois afin que ce dernier reconnaisse cette discrimination de plus en plus croissante à leur égard sur le marché du travail (bilan 184 morts).
Depuis 1955 la région du Xinjiang est autonome mais son équilibre reste en suspens tant que les différences entre Hans et Ouighours demeurent, créant ainsi des conflits entre les deux ethnies. Le gouvernement chinois favoriserait le travail des Hans dans le but d’augmenter leur présence sur le territoire Ouighour afin de gommer peu à peu l’identité et la culture de ces derniers.

Ces discriminations nous renvoient inévitablement à la situation des Musulmans en France qui subissent également la discrimination à l’emploi du fait de leurs origines ou de leur appartenance religieuse. Ces mêmes Musulmans français que l’on veut à tout prix assimiler afin qu’ils ne soient plus visibles au sein de la nation française en leur interdisant peu à peu certaines libertés fondamentales telles que le droit se vêtir comme ils le souhaitent ou encore d’avoir un lieu de culte digne de ce nom et même dernièrement le refus du droit de se marier civilement.

Crédit photo

...
Colors