Vous devez vous connecter.

en attente ...
×
S'enregistrer

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Demande de la Palestine à l’ONU : la France dira oui, Washington dira non

Jeudi 29 novembre, l’Assemblée générale des Nations Unies devra se prononcer pour on contre le passage de la Palestine au statut d’Etat observateur non membre de l’ONU. La France votera en faveur de ce statut, mais Washington s’oppose, considérant que cette demande est une « erreur ». Ce statut pourrait pourtant conférer des droits à la Palestine, comme celui de saisir les instances juridiques internationales.

La France votera oui contrairement à Washington

La France a officiellement décidé de soutenir la candidature de la Palestine au statut d’Etat observateur auprès de l’ONU. Cette nouvelle n’est pas une surprise. Alors que les autorités palestiniennes, sous l’égide de Mahmoud Abbas, venaient de songer à cette demande, la France sous la présidence de Nicolas Sarkozy avait encouragé la candidature palestinienne. Cette idée était également une promesse de campagne du Président François Hollande. Son Ministre des Affaires Etrangères, Laurent Fabius, avait récemment laissé entendre cet appui français auprès de l’Assemblée des Nations Unies. Il a confirmé hier, 27 novembre que la France voterait en faveur de ce statut, « par souci  de cohérence ». En effet, le Gouvernement doit suivre la position déjà adoptée antérieurement que la question.

 A Washington, l’avis est tout autre. Selon l’AFP, le Gouvernement américain a indiqué le même jour être en désaccord avec la position française. Selon Victoria Nuland, la porte-parole du Département d’Etat cette demande rendrait la situation encore plus compliquée. « Nous avons évidemment été très clairs sur le fait que nous ne pensons pas que ce passage est sur le point d’amener les palestiniens vers un Etat ; c’est pour cela que nous pensons qu’il s’agit d’une erreur, à laquelle nous nous opposons » a-t-elle précisé.

Le statut d’observateur, un moyen pour saisir éventuellement des juridictions internationales

A défaut de ne pas avoir obtenu le statut d’Etat à part entière, en raison du blocage du Conseil de Sécurité suite notamment au refus américain, la Palestine avait donc opter pour cette alternative, d’Etat observateur. Il s’agirait  d’un premier pas vers une reconnaissance internationale.

En tant qu’Etat observateur de l’ONU, la Palestine pourrait siéger au sein des organisations internationales onusiennes, et saisir la Cour Pénale Internationale (CPI), ou la Cour Internationale de Justice. La saisie des instances juridiques permettraient de dénoncer et de punir Israël en cas de violation du droit international, bien que là encore leur saisie et leur pouvoir peuvent être bien limités. Pour que la Palestine devienne un Etat observateur, il faudrait obtenir une majorité des 193 Etats au cours de l’Assemblée.

Crédit photo

...
Colors