Vous devez vous connecter.

en attente ...
×
S'enregistrer

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La Palestine devient Etat observateur à l’ONU

La Palestine a obtenu jeudi 29 novembre le statut d’observateur au sein de l’ONU avec une majorité à l’Assemblée générale.

Le Président Mahmoud Abbas et la délégation palestinienne se sont réjouis du vote favorable de l’Assemblée Générale des Nations Unies. En Cisjordanie, les palestiniens sont sortis dans les rues pour manifester leur joie. Comme prévu, c’est avec une majorité écrasante, 138, que ce statut a été accordé. 9 étaient contre, et 41 se sont abstenus.

Ce nouveau statut est une victoire diplomatique, car elle permettra l’accès de la Palestine aux instances de l’ONU, et notamment la possibilité de saisir des juridictions internationales. Le scepticisme règne quant au pouvoir que ce statut offre à la Palestine, vue ses limites, et vue la faiblesse des instances internationales. Ce vote est essentiellement symbolique, mais demeure historique. Après un refus en septembre 2011 d’octroyer le statut d’Etat à l’ONU à cause du veto des Etats-Unis au Conseil de Sécurité, ce nouveau statut est vue comme  un premier pas vers la reconnaissance d’un Etat de Palestine. Le Président, Mahmoud Abbas a qualifié le texte voté hier à l’Assemblée comme « l’acte de naissance » d’un Etat palestinien.

Mais tant que l’Etat hébreu poursuit sa politique offensive de colonisation, l’humiliation quotidienne, l’oppression, les violations des droits de l’Homme, du droit international, la paix demeurera impossible, et le peuple palestinien devra encore résister, et se montrer endurant.

De plus, l’envers de ce vote victorieux est l’exposition de la Palestine à des représailles financières de la part des deux alliés, Israël et des Etats-Unis. Israël a menacé de sanctions la Palestine en bloquant les taxes qu’il perçoit pour l’Autorité palestinienne, ou en réduisant le nombre de permis de travail des palestiniens.

L’Etat américain pourrait refuser de verser une promesse d’aide de 200 millions de dollars.  Quant au  Ministre des Affaires Étrangères canadien, John Harper, fervent opposant à ce vote, il n’exclut pas des mesures de rétorsions, probablement financières, contre la Palestine.

La Ligue arabe avait promis un « filet de sécurité » de 100 millions de dollars par mois.

...
Colors