Vous devez vous connecter.

en attente ...
×
S'enregistrer

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Adhésion de la Palestine : la riposte d’Israël

La réaction israélienne après le vote en faveur du statut de la Palestine en tant qu’observateur au sein des Nations Unies ne s’est pas faite attendre. Au lendemain du vote de l’Assemblée onusienne, Israël a annoncé la poursuite intensive de la colonisation en Cisjordanie ainsi qu’à Jérusalem-Est, et le gel des fonds palestiniens.

Colonisation et refus de verser les fonds palestiniens

En riposte au vote de l’Assemblée des Nations Unies, Israël a annoncé vendredi 30 novembre,des projets de construction de 3000 de logements dans les colonies juives en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. Le risque de ces nouvelles implantations est de diviser la Cisjordanie en deux parties, étouffant davantage le peuple palestinien.

« Nous continuerons de construire à Jérusalem et dans tous les endroits qui figurent sur la carte des intérêts stratégiques d’Israël », avait déclaré le chef du gouvernement israélien lors du conseil des ministres dimanche dernier.

Le Gouvernement a en outre annoncé le gel des fonds dont le montant s’élève à environ 80 millions d’euros destinés à l’Autorité palestinienne. Dans le cadre des Conventions de paix provisoires conclues entre les deux entités, le Gouvernement israélien collecte des taxes pour l’Autorité palestinienne, qu’elle doit lui reverser. Selon Israël, le nouveau statut de la Palestine au sein de l’ONU, aurait violé ces conventions qui permettaient le transfert de fonds.

Ce n’est pas la première fois qu’Israël se venge contre la Palestine en refusant de rétrocéder les fonds. Pour l’adhésion de la Palestine à l’UNESCO, Israël avait aussi gelé les fonds. Le ministre des Finances, Yuval Steinitz a même évoqué à la radio israélienne  « l’intention d’utiliser l’argent en déduction des dettes de l’Autorité palestinienne envers la Compagnie israélienne d’électricité ».

Ambassadeurs israéliens de pays européens convoqués

Les ambassadeurs israéliens de de Paris, Londres, Madrid, Stockholm et Copenhague ont été convoqués par les Ministères des affaires étrangères.

Paris et Londres ont fait savoir à leur ambassadeurs israéliens respectifs leur total désapprobation pour les projets d’extension de colonies juives en Cisjordanie, qui empêchent une quelconque paix de s’instaurer. Les gouvernements suédois et danois ont fait de même.

Alors que le Gouvernement londonien s’était abstenu de voter lors de l’Assemblée, le ministre des affaires étrangères a exprimé « la profondeur des inquiétudes du Royaume-Uni ».

Mercredi prochain, Benjamin Netanyahu se rendra en Allemagne. Le gouvernement allemand, qui s’était abstenu au cours du vote à l’ONU, s’est contenté de désapprouver la décision israélienne de poursuivre l’extension de la colonisation de la Cisjordanie.

Les critiques internationales fusent de toute part contre ces nouvelles décisions de l’Etat sioniste. Même Washington, allié sans faille d’Israël a fait part de son inquiétude. Tout le monde semble d’accord sur l’attitude israélienne comme obstacle à une quelconque paix, et solution à deux Etats. Des critiques, des préoccupations, des « malaises », des inquiétudes, mais tout cela ne se limitent qu’à des paroles. Aucune sanction concrète contre l’Etat israélien n’est encore évoquée.

...
Colors