Vous devez vous connecter.

en attente ...
×
S'enregistrer

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

mosquée de Paris

A quelques jours du début du mois de Ramadan, l’Algérie a fait savoir qu’elle enverrait plusieurs dizaines d’imams en France qui officieront au sein des mosquées françaises gérées par la Grande Mosquée de Paris.

120 imams Algériens envoyés en France

Selon Algérie Presse, 50 imams Algériens se rendront en France au 1er Juillet afin « d’encadrer la vie religieuse et l’exercice du culte de la communauté musulmane » . Une annonce faite par le ministre des affaires religieuses et des habous lors d’une session de formation au profit des imams. Il a par ailleurs indiqué que 70 autres imams suivront et officieront au sein de mosquées françaises gérées par la Grande Mosquée de Paris.

Lors de cette session de formation, les spécificités françaises ont été évoquées. Le ministre Algérien a enjoint les imams à respecter le pays d’accueil et à ne pas s’immiscer dans les affaires internes du pays, entendez par là ne pas faire de politique.

L’islam de France à l’Algérienne

Alors que la Grande Mosquée de Paris prêche coeurs et âme auprès des autorités françaises pour un Islam de France, elle s’autorise à faire appel à plus d’une centaine d’imams algériens pour encadrer la vie de musulmans français  qui pour beaucoup n’ont aucun lien avec l’Algérie. Des imams qui, en ce qui concerne l’Algérie parlent le français mais ce n’est pas toujours le cas.

Cette opération ne s’inscrit pas dans une démarche d’amélioration des conditions du culte musulman en France. Elle s’inscrit plutôt dans une lutte d’influence entre l’Algérie et le Maroc qui par l’intermédiaire d’associations qui leur sont proches (Grande Mosquée de Paris & Rassemblement des Marocains de France) tentent de conserver voir d’étendre leur pouvoir au sein des mosquées françaises, c’est l’islam des consulats.

Une situation, qu’à la fois, les composantes Algériennes et Marocaine des institutions musulmanes de France ne souhaitent voir disparaître. Avec le mode de scrutin actuel, plus de mosquées contrôlées c’est plus de voix pour les élections des représentants au CFCM et c’est au final disposer d’un président du CFCM proche de l’Algérie ou du Maroc.

...
Colors