Vous devez vous connecter.

en attente ...
×
S'enregistrer

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Ramadan 2011

Nous savons que le Jeûne est un des piliers de l’Islam. Il relève donc du devoir de tout musulman de s’appliquer à l’effectuer et ce, de la meilleure manière qui soit. Nous devons entre autres, multiplier les bonnes actions en ce mois béni. Le mois de Ramadan est l’occasion d’améliorer notre comportement en tout point. Cependant, lorsque le mois prend fin, nous devrions en avoir tirer profit et par conséquent, notre comportement devrait être meilleur. Nous allons exposer quelques leçons à tirer du Ramadan en nous basant sur « Les leçons à tirer du Ramadan » de Cheikh ‘Abd Al Mohsin Al ‘Abbad.

Le jeûne est l’occasion de raffermir notre foi

Tout d’abord, il faut voir le Jeûne comme un moyen d’atteindre la piété. En effet, le jeûneur doit tout mettre en œuvre afin de se rapprocher d’Allah d’une part et de s’éloigner de shaytane (Satan) d’autre part. Nous devons nous servir de ce mois comme d’une sorte de tremplin pour rebondir sur de meilleurs actes.

De plus, nous devons adorer Allah en tout temps et en tout lieu donc profitons du mois béni durant lequel les démons sont enchaînés pour augmenter les actes d’adoration. En effet, d’après un hadith authentique rapporté par Al Boukhari, Muslim, Malik et Ibn Hanbal (et d’autres), Abu Hurayra a transmis que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Lorsque advient le Ramadan, les portes du Paradis sont grandes ouvertes, celles de l’Enfer soigneusement fermées, et les démons solidement enchaînés. » Quelle meilleure occasion que celle-ci pour nous rapprocher de Notre Seigneur, de ce qu’Il aime et de nous éloigner de ce qu’Il déteste ? Profitons de ce mois pour raffermir notre foi comme il convient car ce mois est béni par Allah, qu’espérer de mieux ?

Craindre Allah durant notre Jeûne mais également après

Nous jeûnons car nous adorons Allah mais également car nous le craignons. Nous ne voulons pas entraîner Sa Colère mais nous voulons Lui plaire. Ainsi, le jeûne est un acte qui permet au musulman de se conformer à l’ordre d’Allah. Le jeûneur ne va pas se nourrir, ne va pas mentir et ne va pas faire ce qu’Allah n’aime pas car il sait qu’Allah le voit et l’entend parfaitement, qu’Il est l’Omniscient.

Or, une fois le mois de Ramadan écoulé, il ne faut pas oublier qu’Allah nous voit toujours et que nous devons le craindre tout autant que durant notre Jeûne. Ainsi, il ne serait pas sage de mettre en suspend nos bonnes actions afin de reprendre nos mauvaises habitudes. En effet, Allah nous impose de L’adorer jusqu’à notre dernier souffle. Il dit {Adore Ton Seigneur jusqu’à ce que te vienne la conviction (la mort).} (Sourate 15 : verset 99). Nous devons adorer et craindre Allah tout au long de notre vie, et non pas uniquement lors du mois de Ramadan.
Cela doit se répercuter sur notre pratique quotidienne de l’Islam. Nous ne devons pas craindre Allah seulement pour l’accomplissement du Jeûne mais également pour la prière ou pour l’aumône par exemple. En somme, nous devons craindre Allah au quotidien, dans tous nos actes, toutes nos paroles, toutes nos pensées.

S’abstenir de commettre des péchés, pendant et après le Jeûne

Durant le Jeûne, nous nous abstenons tant bien que mal de commettre des péchés. Nous arrivons donc à acquérir une certaine sagesse et une pureté de l’âme. Cependant, dès lors que le Ramadan prend fin, il va de soi que les péchés que nous avons éradiqué ne doivent pas refaire surface. En effet, le mois de Ramadan est un mois sacré durant lequel nous devons nous purifier autant que nous le pouvons, mais lorsque le mois se termine il ne faut pas revenir aux péchés antérieurs.

Lorsque nous devrons rendre des comptes au Jour de la Résurrection, nous serons interrogé sur tous nos actes, que ceux-ci aient lieu durant le mois béni ou en dehors. En effet, Allah dit : {Et ne suis pas ce dont tu n’as aucune connaissance. L’ouïe, la vue et le cœur : sur tout cela, en vérité, on sera interrogé.} (Sourate 17 : verset 36). Notre Seigneur dit également : {Ce jour-là, nous scellerons leur bouche, tandis que leurs mains nous parleront et que leurs jambes témoigneront de ce qu’ils ont accompli.} (Sourate 36 : verset 65). À partir du moment où nous savons que nous serons jugés sur nos péchés, comment pouvons-nous en commettre encore dès la fin du mois sacré ? Oublions-nous que nous sommes à tout moment observés ? Il est de notre devoir de prendre sur nous dès la fin du Ramadan afin de poursuivre nos bonnes habitudes et de délaisser à tout jamais les mauvaises.

Nous sommes capables de cesser nos péchés, ou du moins, de les diminuer durant le mois sacré donc nous sommes également en capacité de le faire en dehors du mois de Ramadan. N’oublions pas que le Prophète Mohamed (‘alayhi salat wa salam) a dit dans un hadith rapporté par Muslim : « L’homme en faillite dans ma communauté, est celui qui se présente le Jour de la Résurrection avec à son actif la prière, le jeûne et l’aumône. Cependant, il avait sur terre insulté un tel, diffamé un tel, mangé l’argent d’un tel, versé le sang d’un tel, ou frappé untel. Dès lors, les uns et les autres prendront de ses bonnes œuvres. Si ces dernières s’épuisent avant qu’il puisse réparer tous ses préjudices, on jettera sur lui les péchés de ses victimes avant d’être jeté en Enfer. »

Munissons-nous donc des meilleurs actes, profitons des quelques dernières heures de ce mois béni pour nous éloigner de nos péchés et se parer de piété. Certes, le Jeûne est un pilier fondamental de l’Islam, à nous de nous en servir à bon escient afin de parfaire notre comportement, notre foi et notre pratique quotidienne incha Allah. Puisse Allah agréé notre Jeûne et nous rapprocher de Lui, ici-bas comme dans l’au-delà.

...
Colors