Vous devez vous connecter.

en attente ...
×
S'enregistrer

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Californie : Walt Disney Company en procès pour avoir interdit le port du hijab

Imane Boudlal, 28 ans, employée dans les parcs Disneyland de Californie, s’est vu interdire le port du hijab sur son lieu de travail. Cette jeune femme décide alors de mener une action en justice à l’encontre de Walt isney Company, pour discrimination religieuse et harcèlement.

Un harcèlement qui ne cesse de grandir

Imane Boudlal, citoyenne naturalisée américaine née au Maroc, a d’abord été victime de harcèlement lorsqu’elle a pris ses fonctions dans le parc à thème de Disney. Elle demande à ses supérieurs la permission de porter le hijab au Café des conteurs, un an après son entrée dans l’entreprise, et ces derniers refusent, le port du voile serait d’après eux « un effet négatif sur les expériences des mécènes».

Ses supérieurs ainsi que ses collègues n’hésitaient pas à la presser quant à son hijab, jusqu’à la pousser à démissionner, ce qu’elle fit puisqu’elle quitte l’entreprise en 2010. Imane n’hésite pas à rapporter ce qu’ils lui ont fait vivre. Insultes islamophobes, racistes, ses collègues et supérieurs n’ont pas hésité à l’appeler « terroriste », « chameau »… De par ses origines et sa religion, ils lui ont très souvent soufflé qu’elle parlait une « langue de terroriste », ou encore qu’elle « fabriquait des bombes ». Elle témoigne dans son communiqué de presse :

« Disneyland appelle lui-même être l’endroit le plus heureux sur terre, mais j’ai dû faire face au harcèlement, et ce dès que j’ai commencé à travailler là-bas. Il n’a fait qu’empirer lorsque j’ai décidé de porter le hijab. Mon cheminement vers le port du voile n’aurait pas pu être plus américain. Il a débuté lors de ma cérémonie de naturalisation, car j’ai réalisé que j’avais la liberté d’être qui je veux et de pratiquer librement ma religion. Ni Disney, ni personne ne peut plus prendre une part de ma personne. « 

Un harcèlement ignoré et cautionné ?

Imane Boudlal tente d’avertir ses responsables quant au harcèlement dont elle est victime. Le premier responsable avertit reconnaît d’abord que cela peut être un problème, une difficulté, mais l’invite à patienter, et ce afin de laisser le temps à ses collègues de s’habituer à elle, à sa présence. Aucune mesure n’ait prise, et c’est sans surprise que les comportements persistent et s’amplifient. Elle tente de nouveau d’alerter ses supérieurs hiérarchiques, qui lui demande de cesser de se plaindre. D’après la compagnie dans son communiqué de presse :

« Walt Disney Parks and Resorts s’est toujours accommodé des demandes religieuses des salariés de toutes les religions. Nous avons présenté à Mme Boudlal de multiples options pour répondre à ses croyances religieuses, ainsi que plusieurs postes qui lui auraient permis de porter son hijab d’une manière appropriée. Malheureusement, elle a rejeté tous nos efforts et a refusé de venir travailler depuis. »

Pourtant, Imane était prête à porter un hijab aux couleurs de son uniforme, et a même proposé à la compagnie de porter un hijab avec le logo Disney. La seule proposition concrète de Disney a été de lui proposer de travailler à l’arrière du café, afin que personne ne la voit. Le port d’un chapeau au dessus de son hijab lui a également été proposé. Disney aurait conçu des uniformes spéciaux pour Imane, mais elle aurait refusé tout type d’arrangement suite aux divers harcèlement subits et au refus catégorique quant au port du hijab.

Le procès fédéral contre la Walt Disney Company aura prochainement lieu. Imane a réclamé des dommages et intérêts punitifs, ainsi qu’une injonction permanente afin de ne plus leur permettre d’interdire le port du voile aux femmes musulmanes.

Crédit Photo

...
Colors