Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Soutenez la grève de la faim des prisonniers palestiniens pour la justice et la liberté ! Soutenez la grève de la faim des prisonniers palestiniens pour la justice et la liberté !
Samidoun
 
50 prisonniers palestiniens détenus dans la prison de Nafha ont lancé une grève de la faim collective, pour protester contre les mauvais traitements, les transferts fréquents et les mauvaises conditions de détention ; depuis mardi soir, ils renvoient leurs repas. Les grévistes de la faim rejoignent six autres prisonniers palestiniens et arabes qui mènent déjà une grève de la faim individuelle dans les prisons israéliennes, pour protester contre leur détention abusive.
 
Mohammed Al-Qeeq, un journaliste de 33 ans originaire de Dura, est maintenant en grève de la faim depuis plus de 40 jours et, selon les experts médicaux, sa vie est en danger. Maintenu en détention administrative sans inculpation ni jugement, Al-Qeeq a entamé une grève de la faim le 25 novembre 2015. Il est détenu à l'hôpital Afula et exige sa libération; son avocat a indiqué qu'il refuse les médicaments et parfois même l'eau.
 
Actuellement, il y a 5 prisonniers #‎palestiniens en grève de la faim dans les prisons israéliennes (Rapport de Reham Alhelsi d’Une voix de Palestine)
 
1. Mohammed Al-Qeeq: 33 ans, originaire de Dura, près de #Hébron occupée, en grève de la faim depuis le 25/11/2015 pour protester contre sa détention administrative. Il a été arrêté le 21.11.2015 et est actuellement détenu à l'hôpital Afula. Al-Qeeq a fait des études de journalisme à    l’université de Birzeit et a obtenu une maîtrise en Etudes arabes contemporaines, il travaille comme journaliste pour la chaîne d’information Al-Majd. Il avait déjà été arrêté trois fois avant sa récente arrestation: en 2003 et en 2004 où il avait été condamné à 13 mois de prison, et en 2008 où il a été condamné à 16 mois. Il est marié et a deux enfants.
 
2. Shadi Mtawi': 28 ans originaire de Hébron occupée, détenu en cellule d'isolement à la prison de Megiddo. Il en est au 23ième  jour de sa grève de la faim et réclame la fin de son isolement et son transfert dans une prison du Sud. Il est détenu depuis le 14/11/2015, et est accusé par l'occupation d’avoir participé à une opération de la résistance et d’avoir tiré sur des colons sionistes et tué deux d'entre eux.
 
3. Hassan Shokah: 27 ans, originaire de #Bethléem occupée, est détenu en cellule d'isolement à la prison de Megiddo ; il en est à son 23ième jour de grève de la faim et réclame la fin de son isolement et son transfert vers une prison du sud. Il est détenu depuis le 16/09/2015 et a été mis en détention administrative sans aucune inculpation.
 
4. Issa Abbasi: 30 ans, originaire de  #Jérusalem occupée, en est à son 17ième jour  de grève de la faim pour protester contre l'interdiction qui lui est faite de voir sa mère Alia Abbasi, qui est également emprisonnée à la prison de Hasharon. Il est marié et père de deux enfants. Il a été arrêté par les forces israéliennes d'occupation le 30.05.2010 et condamné à 10 ans de prison.
 
5. Abed Abdel Muti Abed: 52 ans, originaire du camp de réfugiés de Jabalya à #Gaza, en est à son 7ième  jour de grève de la faim pour protester contre la politique de négligence médicale délibérée pratiquée par l'administration pénitentiaire israélienne contre lui et contre les prisonniers palestiniens en général. Il est en cellule d'isolement depuis trois mois ; il est en prison depuis le 14.08.2002 et a été condamné à 20 ans.
 
Il y a aussi un prisonnier politique jordanien, Abdullah Abu Jaber, qui est en grève de la faim depuis le 08.11.2011. Il veut être transféré en Jordanie pour y finir sa peine. Il lui reste 5 ans de prison à faire. Il a interrompu sa grève de la faim au bout de 47 jours, après que les services secrets de l'occupation israélienne lui ont promis de le transférer, mais, comme ils n’ont pas tenu leur promesse, il l’a recommencée le 31.12.2015. Il a été condamné à 20 ans de prison le 29.12.2000.
 
Mohammed Najdi, un étudiant de l'université, en est aussi à son 11ième jour  de grève de la faim dans la prison des services secrets de Tulkarem. Il a été enlevé par les forces de sécurité de l'Autorité Palestinienne 59 jours avant.
 
Passez à l'action pour soutenir les grévistes de la faim:
 
1. Manifestez devant les ambassades et consulats israéliens de votre région. Apportez des affiches et des flyers sur la détention administrative et les grévistes de la faim palestiniens Diffusez partout cette information importante. Organisez des réunions ou des débats sur cette question ou ajoutez-la au programme de votre prochaine rencontre sur la Palestine et la justice sociale. S'il vous plaît écrivez-nous à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. pour nous informer de vos actions. Nous les ferons connaître aux prisonniers.
 
2. Contactez les responsables politiques de votre pays – les membres du Parlement ou du Congrès ou du ministère/département des Affaires étrangères ou de l'Etat - et demandez-leur de couper les aides à Israël et d’interrompre les relations avec ce pays qui pratique l'apartheid, le colonialisme, et se livre à ses nombreuses violations des droits des Palestiniens, y compris la pratique systématique de la détention administrative. Demandez-leur de faire pression sur Israël pour qu’il libère les grévistes de la faim et mette fin à la détention administrative.
 
3. Boycottez, Désinvestissez et Sanctionnez. Demandez des comptes à Israël pour ses violations du droit international. N’achetez pas les produits israéliens, et faites campagne pour mettre fin aux investissements dans des entreprises qui profitent de l'occupation. G4S, une société mondiale de sécurité, est fortement impliquée dans la fourniture de services aux prisons israéliennes où sont enfermés des prisonniers politiques palestiniens - il y a un appel mondial à le boycotter. Les prisonniers politiques palestiniens ont appelé tout spécialement à faire pression sur G4S. Pour en savoir plus sur le mouvement BDS : bdsmovement.net.
 
Traduction : Dominique Muselet
 
http://samidoun.net/2016/01/palestinian-prisoners-on-hunger-strike-for-justice-support-their-strikes-for-freedom/
 

Alter Info l'Information Alternative
Funérailles monstres en Cisjordanie pour 4 Palestiniens assassinés par l’occupant
Des milliers de Palestiniens ont participé mercredi , à Hébron, Béthléem et Ramallah,aux funérailles de quatre jeunes Palestiniens.

Au nord d’Hébron, la foule en colère a enterré Ahmad Kawazba, 23 ans et Adnan al-Mashni,17 ans, tués mardi près du checkpoint militaire de Beit Einoun.
Les soldats qui les ont visé à la poitrine, ont prétendu sans la moindre preuve, que les deux jeunes gens avaient l’intention de commettre une attaque.
A Béthléem, la population a porté en terre Ahmad Abu Srour, 21 ans, du camp de réfugiés d’Aida, également assassiné par l’occupant mardi. Il se trouvait à Beit Jala sur son chemin vers l’Univerisité Ouverte de al-Quds, quand la soldatesque a déboulé dans la rue principale et l’a tué au cours d’affrontements qui se déroulaient à cet endroit.

Pendant ses funérailles, son père, qui a passé 17 ans de sa vie dans les prisons israéliennes, a supplié les différents partis palestiniens de mettre un terme à leurs divisions et de s’unir contre l’occupation.
La présence de l’armée a déclenché la colère des jeunes du camp de réfugiés au sortir des funérailles et ils ont affronté la répression de l’occupant qui a blessé plusieurs d’entre eux.
Mardi, c’est un autre adolescent de 17 ans, Mustafa al-Khatib, qui a été enterré à Ramallah.
Israël n’a restitué qu’au bout de 3 mois son corps à sa famille. Il avait été tué le 12 octobre dernier à Jérusalem par la police des frontières. Là encore Israël a prétendu qu’il aurait tenté de poignarder un soldat.
Mustapha et sa famille habitent à Jérusalem Est, mais Israël a mis comme condition à la restitution du corps qu’il soit enterré ailleurs, en Cisjordanie.

A Gaza, un Palestinien, Mousa Zaiter, 23 ans, a été tué mercredi et 3 autres blessés par un missile, tandis que l’artillerie israélienne pénétrait à l’intérieur de la bande de Gaza prétendant ensuite qu’ils fomentaient une attaque à la frontière.
(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)
Source : Maan News
CAPJPO-EuroPalestine

Alter Info l'Information Alternative

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages