Vous devez vous connecter.

en attente ...
×
S'enregistrer

Articles

Moyen-orient

Le jury du Nobel consacre la sous-démocratie tunisienne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Le prix Nobel a récompensé les efforts du Quartet pour réaliser le processus démocratique. Tiens, tiens ! Et nous qui pensions, naïvement, que le respect du processus électoral était fondamental dans la démocratie !
Le jury du Nobel consacre la sous-démocratie tunisienne
Eh bien non, ces éminents spécialistes de la démocratie qui siègent à Oslo ont décidé que non, que la démocratie n’est pas le respect des élections, c’est-à-dire de la volonté du peuple à un moment donné, mais de la capacité d’éviter une guerre civile. Soit. Mais qui donc appelait à l’intervention de l’armée pour en finir avec l’assemblée constituante, issue, selon tous les observateurs, d’élections à peu près valables ? Qui menaçait de transférer en Tunisie les méthodes énergiques de « rétablissement de l’ordre » en œuvre dans l’Egypte dominée par Sissi et son armée ? L’acceptation de l’arbitrage du Quartet n’est-elle pas une capitulation des islamistes devant les menaces dirigées contre eux ? Si c’est cela la démocratie que veut récompenser le jury Nobel, on se demande ce qu’apprennent encore les étudiants en sciences politiques en Europe : peut-être que les méthodes fascistes sont les plus aptes à instaurer la démocratie ?
Le quartet, invention des ennemis de la constituante, a substitué aux discussions entre élus du peuple dans le cadre légal, une discussion entre différents représentants de partis politiques qui étaient plus ou moins représentés dans la constituante, et parfois n’avaient aucun élu : est-ce là le modèle de processus démocratique que le Nobel voudrait voir régner sur la planète ? Du reste, aux élections présidentielles suivantes, la démocratie a fait un véritable bond, montrant l’adhésion populaire au processus démocratique du quartet : l’abstention a dépassé les 55%.
Il est clair que cette nomination n’est pas réjouissante pour la Tunisie, qui semble ainsi n’être pas capable d’une vraie démocratie : on récompense ceux qui ont accepté de donner un semblant de légitimité consensuelle à ce qui était un coup de force pour changer la donne politique du pays. Qu’on ait fait accepter les résultats des négociations parles élus ne prouve pas grand-chose : ou bien, ils ont accepté de se soumettre par crainte, ou bien ils auraient pu être convaincus si les débats s’étaient normalement tenus au sein de cette instance, exemple de démocratie pour certains jusqu’à ce qu’ils appellent à son renversement par la force.
Ainsi, nous, peuples arriérés, n’avons droit qu’à une sous-démocratie : quoi qu’ils disent, ils ne récompensent pas les artisans d’un quelconque processus démocratique, ils récompensent ceux qui ont su faire plier les islamistes par la seule menace. Mais peut-être auraient-ils été plus inspirés de récompenser Sissi dont les méthodes ont constitué des menaces suffisantes.
Estimons-nous heureux, nous disent ces gens si puissants, que les islamistes aient accepté de quitter pacifiquement le pouvoir. Et tant pis si le peuple ne voit pas d’améliorations de sa situation, tant pis si on lui a volé sa révolution et si, maintenant « calmés », les islamistes se partagent avec leurs ennemis d’hier les dépouilles d’un pays que tous les politiques continuent de ruiner.
Mais pendant combien de temps pourront-ils, avec ou sans prix Nobel, éviter de rendre des comptes ?
Merci à Tunivers
Source: http://www.tunivers.com/2015/10/158690/
Date de parution de l'article original: 10/10/2015
URL de cette page: http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=16184

Alter Info l'Information Alternative

Gaza: le Hamas met en garde Israël après un raid aérien mortel

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le mouvement islamiste palestinien Hamas qui contrôle la bande de Gaza a mis en garde Israël dimanche contre la poursuite de ses « actes insensés », après un raid aérien qui a tué une femme enceinte et sa fille de deux ans dans le territoire. 

« Nous prévenons l’occupant qu’il ne doit pas poursuivre ses actes insensés », a dit dans un communiqué un porte-parole du Hamas à Gaza, Sami Abou Zouhri, selon lequel le raid aérien montre « la volonté (israélienne) d’une escalade ». Le raid a été mené avant l’aube après deux tirs de roquettes de Gaza en direction du sud d’Israël qui n’ont pas fait de victime selon l’armée. 

http://www.algerie1.com/flash-dactu/gaza-le-hamas-met-en-garde-israel-apres-un-raid-aerien-mortel/

L'armée turque accuse les avions syriens d'attaquer ses avions

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Des avions de chasse syriens et des systèmes de missiles ont attaqué trois F-16 de l'armée turque, samedi près de la frontière entre les deux pays, a annoncé l'armée turque dimanche. 

Les trois avions figuraient parmi 12 F-16 patrouillant au-dessus de la frontière quand ils ont été en interférence pendant deux minutes avec des systèmes de missiles basés en Syrie. Ils ont également été attaqués pendant 35 secondes par deux Soukhoï SU-22 et un SU-24, précise le communiqué de l'armée. 

Le week-end dernier, la Turquie avait fait état de deux incursions par des chasseurs russes dans son espace aérien et indiqué qu'un chasseur Mig-29 et des systèmes de missiles basés en Syrie avait "interféré" avec les patrouilles de ses forces aériennes. L'Otan avait décrit l'affaire comme "extrêmement dangereuse" et "inacceptable". 

http://www.lorientlejour.com/article/948894/larmee-turque-accuse-les-avions-syriens-dattaquer-ses-avions.html
En savoir plus sur http://www.alterinfo.net/notes/L-armee-turque-accuse-les-avions-syriens-d-attaquer-ses-avions_b8374304.html#ityfbxh25rrCmApk.99

Malversations et néo-colonialisme : la mafia laïque française au Liban

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Malversations et néo-colonialisme : la mafia laïque française au Liban

 
 

Un conflit a opposé les parents d'élèves du Grand-Lycée Franco-Libanais (GLFL) de Beyrouth à la Mission laïque française (MLF) depuis le début de l'année 2015. Il n'a pu être résolu que grâce à la forte mobilisation des parents d'élèves et à l'implication de la presse libanaise, qui ont pu contraindre la Mission laïque française à respecter la loi et les décisions de justice libanaises qui condamnaient ses pratiques illégales. Voici une synthèse de cette affaire, dont la chronologie peut être suivie sur le blog des parents d'élèves du GLFL.

 

 

 

Ces procédés de la Mission laïque française (menaces et chantage contre les parents, violences psychologiques contre les enfants, malversations, mépris pour la loi et la souveraineté libanaises, etc., avec l'implication directe de Jean-Christophe DEBERRE, Directeur Général de la MLF), similaires à ce que j'ai vécu en Egypte, confirment le mode opératoire global mafieux de la MLF.

 

 

 

Voir également le récit de mon affaire au Caire : Clientélisme et enfants-rois : les marchands de soupe de la Mafia laïque française

 

 

 

Salah Lamrani (Sayed Hasan)
 

 

 

L'indignation des parents d’élèves du Grand Lycée Franco-Libanais (GLFL) de Beyrouth

 

 

Depuis le début de l’année 2015, un conflit nous oppose à la Mission Laïque Française (MLF) et à la direction du GLFL. Au cours d’un long processus conflictuel, certains agissements de la MLF ont dépassé les limites du débat démocratique pour finalement atteindre un niveau indigne d’une institution française en charge de l’éducation de milliers d’élèves dans le monde. Maintenant que le conflit s’est apaisé, nous pensons qu’il est nécessaire de vous signaler ces agissements pour en garder une traçabilité et en tirer les conclusions qui conviennent.

 

 

 

Début Janvier, le Comité des Parents du GLFL (CDP-GLFL) a refusé d’approuver le budget du GLFL et cela sur la base des prérogatives que lui fournit la loi libanaise (loi 515). Cette décision est parfaitement justifiée et réfléchie. En effet, saviez-vous, par exemple, que :

  • la scolarité moyenne au GLFL a doublé en 6 ans. Elle est passée de 4.5 millions de LL (3000 dollars) à 9 millions (6000 dollars), alors que l’indice des prix à la consommation n’a augmenté que de 21% sur la même période. La scolarité actuelle représente 14 fois le smic au Liban !
  • le budget du GLFL présenté au Ministère de l’Education au Liban ne représente pas le budget réel tel que consolidé par la MLF, et que le GLFL génère des revenus externes au budget, non déclarés au Ministère, estimés à environ 400.000 dollars annuellement !
  • le poste de dépenses budgétaires intitulé « Indemnités au Propriétaire », autrement dit les montants transférés à la MLF et qui par conséquent ne sont pas alloués au fonctionnement du GLFL, est passé de 300.000 dollars en 2010/2011 à 1.5 million de dollars en 2014/2015, soit une augmentation de 500% sur cinq ans !
  • malgré une inflation proche de 0% et une augmentation négligeable du nombre d’élevés, le budget de l’année 2014-2015 a prévu une augmentation des coûts opérationnels de 30% par rapport aux coûts opérationnels de 2013-2014 !
  • la MLF a refusé de nous fournir le bilan comptable de l’année 2014/15 (les dépenses effectives), contrairement à ce que stipule la loi libanaise.
  • la MLF a entrepris un gigantesque chantier de construction. Cet investissement, avoisinant les 20 millions de dollars, se répercute directement sur les scolarités payées par les parents. Or les parents subissent ce lourd fardeau sans même avoir été consultés.


Nous avons choisi d’inscrire nos enfants au GLFL afin qu’ils bénéficient d’une éducation qui met en avant l’esprit critique et scientifique ; une éducation qui apprend à nos enfants comment argumenter pour convaincre et comment démontrer pour conclure. Une éducation qui favorise la raison et le raisonnement. Or, sur la base de ces principes et dans ces conditions de non transparence et de non accès aux données réelles des dépenses effectuées, comment voudriez-vous que le CDP-GLFL approuve le budget ? Devait-il l’approuver aveuglément, sans explication convaincante, comme la MLF l’a demandé à plusieurs reprises ?

 

 

 

Les demandes du CDP-GLFL ne se limitent pas uniquement à l’aspect financier. Bien au contraire, nous avons présenté à la MLF une série de propositions, basiques, couvrant le volet pédagogique et éducatif (ex : mise en place d’un système de remplacement des enseignants absents : des classes sont restées sans enseignants pendant des semaines, etc…).

 

 

 

Malheureusement, la révision à la baisse du taux d’augmentation de la scolarité et l’engagement de la MLF envers l’application d’une partie de nos demandes pédagogiques, n’ont pu être acquis qu’après un long et fastidieux processus juridique et l’implication du juge des référés.

 

 

 

Maintenant qu’un accord a été atteint auprès du juge des référés, il nous paraît essentiel d’évaluer la gestion de ce conflit qu’a menée Mr. Deberre, Directeur General de la MLF.

  • Il faut tout d’abord noter, qu’à deux reprises, la MLF a refusé d’appliquer la décision du ministre libanais de l’éducation, malgré des rappels répétés de la part des autorités libanaises. Les journaux au Liban ont pointé du doigt ces comportements qui rappellent le temps du colonialisme, où une association fait fi des décisions du pouvoir exécutif. La MLF ne s’est soumise à cette décision qu’après un jugement du juge des référés.
  • La MLF ainsi que la direction du GLFL a eu recours à une multitude de moyens de pression pour faire face à la position du CDP : pressions sur les parents d’élèves (refus de délivrer les attestations d’inscription et de fin d’année), sur les élèves eux-mêmes (des enfants du primaire sont rentrés à la maison en pleurs accusant leurs parents de vouloir fermer l’école : une circulaire scandaleuse avait été distribuée aux élèves sans enveloppe), sur les enseignants et le personnel (insinuations que les actions du CDP allaient aboutir à l’annulation de leurs acquis sociaux), pressions politiques (des délégations de la MLF ont rendu visite au premier ministre libanais ainsi qu’à d’autres dirigeant politiques et hauts magistrats). Ces agissements nuisent gravement à l’image de la France : les conflits sociaux sont-ils résolus de cette manière en France ?
  • Il faut également retenir le contenu des communiqués de la MLF diffusés aux enfants et aux parents du GLFL, depuis Juin 2015. Voici des extraits :
Dès la signature de l’accord, la MLF et la direction de la GLFL ont harcelé les parents à travers des messages et des communiqués les appelant à venir payer le reste de la scolarité, selon l’accord, dans des délais extrêmement courts à la caisse de l’établissement seulement et en espèces, sous peine de voir leur enfants mis à la porte, au lieu d’attendre la publication des souches du premier trimestre (un mois plus tard). « A partir du lundi 14 septembre et dans le cas où les parents n’auraient pas payé la totalité de la créance, leurs enfants ne pourront pas être admis en cours » ! « Ne compromettez pas l’éducation et l’avenir de ce que vous avez de plus cher au monde : vos enfants » ! « (inscrivez vos enfants) dans un établissement en adéquation avec (vos) moyens financiers »
image
 

Mis à part le fait que ces communiqués rejettent clairement le principe historique du GLFL de « mixité sociale », ils ont été perçus comme des menaces directes envers nos enfants. Ne nous trouvons-nous pas dans une situation d’abus de pouvoir sur personnes fragiles ? Menacer nos enfants d’exclusion du cours, si les parents ne paient pas dans un délai de quelques jours, cela peut-il émaner d’éducateurs ou de pédagogues? Les conséquences d’un tel acte affecteront nos enfants à vie. Cette attitude discriminatoire nous étonne, surtout que les retards de paiements sont d’habitude traités d’une manière discrète, respectueuse et dans des délais acceptables. Il est de notre devoir de dénoncer cette demande de paiement en urgence accompagnée de menaces en totale opposition avec la convention des droits de l’enfant, la déclaration universelle des droits de l’homme et les principes républicains auxquels la MLF doit se soumettre.

 

 

 

Nous espérons avoir clarifié notre position. Nous sommes d’ailleurs en mesure d’apporter tous les justificatifs pour prouver ce que nous avançons.

 

 

 

Veuillez agréer l’expression de notre haute considération.

 

 

 

Parents d’élèves du GLFL.

 


Signez la pétition : http://www.ipetitions.com/petition/ParentsGLFL

 

Alter Info l'Information Alternative

Syrie: la France bombarde des enfants

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Syrie: la France bombarde des enfants
Le 27 septembre 2015, Hollande et Fabius se sont fait plaisir en bombardant la Syrie. Depuis le temps qu’ils en rêvaient... Pendant 5 heures, 5 avions de chasse Rafale ont pilonné un camp d’entrainement de l’état islamique en Syrie. « Il s’agit d’une frappe délibérée sur un objectif reconnu préalablement. Nos renseignements recoupés avec ceux de la coalition ont clairement établi que ce camp est occupé et actif », précise le Ministère de la Défense.
 
Mais voilà. L’incompétence des socialistes et de Hollande dans tous les domaines : dette, chômage, fraude fiscale… s’étend aussi aux opérations militaires.
 
Selon une ONG syrienne, le raid contre le camp d’entrainement aurait fait 30 morts, parmi lesquels 12 enfants, soit pratiquement la moitié. (1)
 
Il faut quand même se rappeler que l’opération française a été précédée de nombreux survols de la Syrie pour repérer les cibles. Alors soit le bombardement de ce camp d’entrainement où se trouvaient de nombreux enfants est volontaire et c’est très grave, soit c’est la preuve de la totale improvisation des opérations françaises en Syrie et c’est tout aussi grave. Aujourd’hui la France bombarde des enfants, demain elle bombardera des civils ?
 
Et non content de massacrer des enfants, on viole en plus le droit international. Les frappes françaises sur un territoire souverain, reconnu par l’ONU sont effectuées sans aucune base juridique internationale. Voilà qu’Hollande en Syrie se prend pour Bush en Irak. 
 
Jean-Yves le Drian, ministre français de la Défense affirme avec fierté : « Nous avons frappé militairement un site extrêmement sensible pour Daech ». Tu m’étonnes. C’est sensible des enfants, surtout ceux qui sont enrôlés de force ou manipulés par des fous. 
 
On à l’air malin… Nous qui sommes en train de sermonner la Russie car elle frapperait, non pas les terroristes de l’état islamique, mais les terroristes d’Al Quaïda armés et financés par l’Amérique, la France et l’Arabie Saoudite. (1)
 
Vous ne saviez pas ? En Syrie, il y a les bons terroristes et les méchants terroristes. Les bons terroristes, ce sont les terroristes qui massacrent, pillent, assassinent tous ceux qui sont pour Bachar El Assad mais qui sont financés par les Américains et leurs valets.
Les méchants terroristes, ce sont les terroristes qui massacrent, pillent, assassinent tous ceux qui sont pour Bachar El Assad, mais qui menacent les Américains et leurs valets. 
 
Nous, la France, on frappe les méchants terroristes, enfin, leurs enfants surtout. Ils courent moins vite, c'est plus facile.
Les Russes, eux, frappent les terroristes, les « bons » et les « méchants ». Et ça, ça contrarie fortement Hollande qui est en train de devenir tout rouge de colère : « c’est Daech qu’il faut viser et pas les autres » répète-t-il à Poutine… Sinon quoi ? On ne vendra pas nos Mistral à la Russie ?
 
Hollande, ce nain politique qui se cache derrière un casque, à califourchon derrière son garde du corps, pour des parties de jambes en l’air avec sa maîtresse veut peser sur la scène internationale et donner des leçons de géostratégie à Poutine. La bonne blague.
 
A Moscou, on en rigole encore.
 
Pendant ce temps, en Syrie, on enterre les enfants tués par des bombes françaises.
 
 
(2) http://philippealain.blogspot.fr/2015/02/arevashima-fiasco-industriel-et.html
Philippe Alain
http://philippealain.blogspot.fr/
 

Alter Info l'Information Alternative

Lire la suite : Syrie: la France bombarde des enfants

Colors