Vous devez vous connecter.

en attente ...
×
S'enregistrer

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
La Syrie est menacée d’entrer dans une guerre civile qui pourrait mener à sa division
L’expert sécuritaire et stratégique égyptien le général-Major Sameh Seif Al-Yazl prévoit une entrée de la Syrie dans une guerre civile qui pourrait durer des années en raison du soutien de la communauté Alaouites au régime d’El Assad contre la révolution populaire, cette guerre pourrait la mener à être divisée en deux, une Syrie de l’ouest avec pour capitale Al Ladhiqiyah, qui regrouperait la communauté alaouites et la Syrie de l’est qui regrouperait différentes communauté à caractère musulman.
Le président du centre républicain d’études et de recherches politiques et sécuritaires, le général-major Seif Al-Yazl a souligné dans une déclaration à El Khabar hier que « la Syrie ne connaitra pas d’intervention militaire étrangère rapide », faisant référence au soutien économique et militaire iranien et au soutien politique et diplomatique russe qui ont permis au régime syrien de rester fort jusqu’à maintenant et sans lequel il aurait déjà chuté. Seif Al-Yazl a précisé sur le scénario de l’avenir de la révolution syrienne près de 11 mois après sont début, que l’effusion de sang se poursuivra et que l’armée syrienne du régime se dirigera vers une violence excessive. L’expert sécuritaire et stratégique égyptien a indiqué que la ligue arabe a récemment eu recours à la communauté internationale mais que la Russie s’opposait à toute décision internationale cette position se poursuivra donc sur le plan économique et non militaire, ajoutant « nous aurons un rassemblement international en dehors du conseil de sécurité pour passer outre le véto russe ». L’interlocuteur a considéré que « le soutien iranien est ce qui a mis le régime syrien en position de force politiquement et militairement sans le soutien de l’Iran le régime syrien aurait chuté depuis un moment c’est pour cela qu’on ne peut exclure l’Iran des calculs de la révolution », mais il a précisé que la position iranienne sur la situation syrienne « n’a pas de soutien international ce qui met Téhéran dans une position embarrassante à ajouter à des affaires intérieures comme le dossier du nucléaire et le dossier du détroit d’Ormuz ». Le général-major Sameh Seif Al-Yazl a écarté que la Turquie intervienne militairement en Syrie et a déclaré que « le soutien turc aux révolutionnaires et à l’armée syrienne libre est connu et se maintiendra mais la Turquie n’interviendra pas militairement sauf si les choses s’enveniment en Syrie ».

http://fr.elkhabar.com

Alter Info l'Information Alternative
Colors