Vous devez vous connecter.

en attente ...
×
S'enregistrer

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Moscou: L’ordre mondial dépendra du règlement en Syrie
Le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Alexandre Loukachevitch a affirmé jeudi que la forme du nouvel ordre mondial dépendra de la manière du règlement de la situation en Syrie. Lors d’une conférence de presse à Moscou, M. Loukachevitch a réitéré que « personne ne pourra imposer aux Syriens la manière du règlement de leur crise », soulignant « la nécessité de recourir aux moyens politiques et diplomatiques pour trouver une issue à la situation en Syrie ».
"Le Conseil de sécurité n'a donné aucune autorisation à une intervention militaire en Syrie", a-t-il rappelé, soulignant que le président russe Vladimir Poutine avait affirmé au cours du sommet de G20 que « cette option était impossible ».
Pour M. Loukachevitch, « il vaut mieux inciter les deux parties en conflit à se mettre autour de la table du dialogue et mettre fin à la violence », soulignant que « la situation en Syrie est alarmante ».
S’agissant du cargo russe le MV Alaed repéré au large de l'Ecosse, le porte-parole du ministère a affirmé que ces hélicoptères "sont propriété de la partie syrienne et doivent (lui) être rendus après réparation".
Il a en outre confirmé le type des hélicoptères, des Mi-25 d'attaque, version d'exportation du Mi-24.
"Pour écarter la possibilité d'une interception du bâtiment, il a été décidé de le faire revenir à Mourmansk (nord-ouest), où il est attendu samedi pour passer sous pavillon russe", a-t-il ajouté.
Rumeurs sur l'évacuation des russes
Loukachevitch a en outre qualifié d'infondées et d'une tentative d'attiser la tension, les rumeurs sur les préparatifs d'une évacuation des ressortissants russes de la Syrie. "Ils (les Occidentaux) prennent leurs désirs pour des réalités, c'est une tentative d'attiser la tension qui est déjà très grave", a ajouté ce diplomate.
Forcer Assad à partir est "irréalisable
L'idée selon laquelle la communauté internationale pourrait forcer le président Bachar al-Assad au départ pour régler la crise en Syrie est "irréalisable", a déclaré jeudi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, à l'antenne de la radio Echo de Moscou.
"Le schéma selon lequel le président Assad devrait partir avant que quelque chose se produise du point de vue de la fin de la violence et d'un processus politique, ce schéma ne fonctionne pas depuis le début, il est irréalisable parce qu'il ne partira pas", a affirmé M. Lavrov.
Lavrov et Assad
"Il faut comprendre que pour Bachar al-Assad, quoi qu'on pense des élections passées, pour son parti et sa politique ont voté au moins la moitié des Syriens qui, pour différentes raisons, voient en lui leur avenir et leur sécurité", a ajouté le chef de la diplomatie russe.
"Notre logique n'a pas été ébranlée", a-t-il ajouté.
Plusieurs dirigeants occidentaux ont prétendu ces derniers jours que la Russie avait infléchi sa position sur la Syrie.
La France a rapporté que Moscou discutait avec ses partenaires occidentaux de l'après-Assad.
Le président russe Vladimir Poutine a cependant douché ces espoirs, déclarant mardi à l'issue du sommet du G20 que "personne" n'avait le droit de décider de qui devait exercer le pouvoir dans un pays tiers.
Le cargo russe
M. Lavrov a par ailleurs confirmé que le « cargo russe transportait trois hélicoptères réparés en Russie ».
A bord se trouvent également "des moyens de défense antiaérienne qui ne peuvent être utilisés que contre une agression extérieure et pas contre des manifestants pacifiques", a-t-il ajouté.
L’Iran doit participer à la conférence internationale
Entre-temps, M.Lavrov a affirmé que l'Iran doit participer à la prochaine conférence internationale sur la Syrie, qui se tiendra le 30 juin à Genève.
 "Il faut inviter les Iraniens à la table des négociations, ainsi que les représentants de l'Onu, de la Ligue arabe et de l'Union européenne", a déclaré M.Lavrov.
« Les acteurs clés du monde arabes, tels que l'Arabie saoudite et le Qatar, ainsi que l'Iran doivent participer à cette conférence », selon le ministre russe.

Source: Ria Novosti +SANA+Agences

Al Manar

Alter Info l'Information Alternative
Colors