Vous devez vous connecter.

en attente ...
×
S'enregistrer

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Au-delà du défi politique, un autre civilisacionnel se joue aujourd’hui en Égypte et doit-être relevé. Car de lui dépendra l’avenir du Monde arabe pour le mille ans à venir.
Egypte, entends-tu les supplications de l’Histoire?
Comme pour Dieu invitant jadis Moise dans un buisson qui brule mais ne se consume, l’Histoire convoque, aujourd’hui, l’Egypte, par l’intermédiaire d’un peuple qui saigne mais ne meurt, afin de lui confier la destinée de ces nouveaux fils d‘Israël qui sont les millions de ses propres déshérités qui, vivant, s’entassent misérablement dans les cimetières du Caire.

Et si Moise eut Dieu et, comme allié , son frère Aaron ; L’Egypte, elle, n’a que le diable de la déchirure interne et l’hostilité d’Israël en voisin belliqueux. Autant dire qu’il y a de quoi la faire douter. Cela dit, malgré les immenses défis, la détermination d’un peuple qui s’est mis en marche est inaltérable.

En vérité, tout reste à faire en Egypte. Certes, le petit pharaon, n’est plus en mesure de nuire. Seulement, ses sorciers, eux, auréolés de leurs médailles et titres pompeux, ont bien su s’organiser et, à leur rythme, ils mènent déjà la contre révolution. Et tout laisse à penser que la vraie révolution leur passera sur les corps. En fait, pas un seul membre de ce Conseil Suprême des Forces Armées égyptien n’encourt, par ses propres méfaits, la potence ; le peloton d’exécution, lui, se mérite. Leur projet d’un roi Soliveau pour l’Egypte, maniable et corvéable à volonté, n’en est que l’ultime preuve.


Cependant, au-delà de ce défi politique de taille, un autre civilisacionnel se joue aujourd’hui et doit-être relevé. Car de lui dépendra l’avenir du Monde arabe pour le mille ans à venir. En effet, les grandes questions qui taraudent toute l’aire arabe devront en principe trouver des réponses en Egypte.

Et comme elle a initié en 1952 ce Monde arabe aux coups d’Etat et à la dictature militaire, elle se doit maintenant de lui montrer le juste équilibre nécessaire entre l’islam et la modernité. Plus précisément entre les Frères Musulmans et minorité non musulmane, d’une part, et la démocratie et l‘Etat de droit de l‘autre.
Pour ces Frères Musulmans, le défi est d’autant plus important qu’il résume à lui seul tous les enjeux futurs de l’Egypte. Réussiront-t-ils à faire émanciper par l’application concrète un islam synchrone avec son temps que, justement, le poète Chawqi a bien su comprendre et louer.
Autrement dit, garderont-t-ils le bon ordre de priorités comme avait fait jadis le Calife Omar ; à savoir justice sociale, équité dans les rapports, clémence dans les jugements et consultation dans les décisions. Ou tomberont-t-ils dans ce folklore islamique destructeur et nocif bien en vogue chez certains homonymes de ce grand Calife au Maghreb ou en Orient? Seront-t-il, en somme, de simples nouveaux marchands de la Mecque?
C’est uniquement à travers les réponses que cette confrérie, désormais parti politique, donnera à toutes ces questions que dépendra l’avenir du monde arabe pour les siècles futurs. Et c’est seulement à ce moment-là que nous saurons si l‘Egypte a bien entendu les pressantes supplications de l‘Histoire. Ou pas.

Alter Info l'Information Alternative
Colors