Mon compte

La connexion est en cours ...
×
Inscription

Articles

Maroc

Arrestation de l'auteur présumé d'un double meurtre à Fès

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Les services de la police judiciaire de la Préfecture de police de Fès, ont arrêté, vendredi matin, l'auteur présumé d'un double meurtre commis dans l'ancienne médina, a-t-on indiqué de source policière. Le mis en cause a assené, à l'aide d'une arme blanche, des coups mortels au propriétaire d'un commerce d'articles de sport dans le quartier Bab El Khoukha.  Il a par la suite poignardé mortellement l'associé de la victime qui gérait, lui aussi, un local à proximité. Le meurtrier présumé a été arrêté quelques instants après avoir commis son forfait.
...

Lire la suite : Arrestation de l'auteur présumé d'un double meurtre à Fès

Insolite : Licenciée en remerciement

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Une employée américaine de Long Island a accepté de donner son rein à sa supérieure hiérarchique en attente d’une greffe. En remerciement, celle-ci l’aurait tout bonnement licenciée.
Le New York Post relate l’histoire de Debbie Stevens et de sa patronne qui se sont rencontrées en 2009 dans les locaux de la société Atlantic Auto et se sont liées d’amitié. Debbie Stevens déménage par la suite en Floride et lors d’une visite de son ancien bureau, apprend par Brucia que cette dernière a des problèmes de santé et doit subir prochainement une greffe de rein. C’est tout naturellement que Debbie Steven accepte d’être "le plan de rechange" de son amie et patronne Jackie Brucia.
Par la suite, Stevens revient vivre à Long Island et retrouve son emploi chez Atlantic Auto. En janvier 2011, elle est convoquée dans le bureau de sa patronne qui lui apprend que son "donneur a été refusé" et lui demande si elle était "sérieuse quand elle lui avait proposé de le remplacer?'' Debbie Stevens répond que "Bien sûr, oui. Elle était ma patronne, je la respectais. Je ne voulais pas la voir mourir.''
La procédure est donc enclenchée. Puisque la compatibilité génétique n’est pas suffisante, Debbie Stevens fait don de son rein à un homme du Missouri. De cette façon, sa patronne grimpe dans la liste d’attente. Le 10 août 2011, Jackie Brucia reçoit son rein d’un autre donneur. "J’ai eu le sentiment que je lui redonnais vie", rapporte Debbie Stevens.
Debbie Stevens retourne au travail début septembre 2011. Elle souffre encore des suites de l’opération mais est opérationnelle. La douleur rend ses tâches compliquées. Sa patronne quant à elle est toujours en convalescence à domicile. Jackie Brucia aurait dans cette période appelé son employée pour la réprimander concernant sa baisse de productivité et lui aurait adressé d’autres reproches douteux. "Vous ne pouvez pas aller et venir comme vous il vous plaît. Les gens vont penser que vous bénéficiez d’un traitement spécial".
Stevens sera par la suite mutée à 80 kilomètres, dans un quartier sensible surnommée "la Sibérie" par ses collègues. Elle doit également abandonner l’idée de voir ses heures supplémentaires être rémunérées. Elle se met à développer des symptômes d’angoisse, consulte un psychiatre et prend deux avocats qui écrivent à l’entreprise. C’est alors qu’elle est licenciée.
Debbie Stevens ressent cet enchaînement d’évènements comme une trahison. Les conséquences de l’opération sont dures à supporter physiquement mais aussi financièrement, d’autant que son assurance médicale touche à sa fin. Avec un rein en moins et un état de santé encore fragile, il lui est difficile d’en obtenir une nouvelle, tout du moins à un tarif abordable. "Je pensais conserver cet emploi jusqu’à ma retraite, j’ai été naïve" a déclaré Stevens. Jackie Brucia quant à elle n’a pas désiré répondre au New York Post. Elle a cependant remercié publiquement sa bienfaitrice sur 1010 WINS-AM radio : "Je lui serai toujours reconnaissante, elle a eu un geste formidable à mon égard".
Mais même si elle pense que son ancienne patronne a "abusé de son pouvoir sur" elle, elle dit ne pas regretter d’avoir donné son rein gauche car il a tout de même "sauvé la vie d’un homme".
...

Lire la suite : Insolite : Licenciée en remerciement

Selon l’ONU : La mise en place d’un plan d’aide nécessaire en Syrie

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, s’est dit jeudi «profondément alarmé» par la poursuite des tueries en Syrie, et il a estimé que le régime syrien n’appliquait pas le plan de paix car il n’avait pas retiré ses troupes et ses armes lourdes comme il aurait dû le faire.  Le secrétaire général reste profondément troublé par le maintien des armes lourdes, du matériel militaire et de soldats dans les centres de population, comme l’ont constaté les observateurs militaires des Nations unies», ont déclaré les services de Ban Ki-moon dans un communiqué.
Le secrétaire général voit là «une violation des engagements pris par le gouvernement syrien de retirer ses troupes et ses armes lourdes de ces zones-là» et il exige que Damas se conforme immédiatement à sa promesse.
Ban Ki-moon se dit également «profondément alarmé par la poursuite des violences et des tueries en Syrie, dont les bombardements et les explosions dans diverses zones résidentielles, et les affrontements armés. Cette situation est inacceptable et doit cesser immédiatement», conclut le communiqué.
Infrastructures fortement endommagées, accès à l’eau et à l’électricité perturbés, pénurie de médicaments et hausse du prix des produits alimentaires: plus d’un an après le début des violences en Syrie, la situation humanitaire est tendue dans le pays, selon une mission de l’Onu dépêchée sur place.
Face à l’urgence, les Nations unies ont convenu avec les autorités syriennes la mise en place d’un plan d’aide humanitaire dont Reuters a obtenu une copie jeudi. Le gouvernement syrien doit encore donner son feu vert définitif au plan et délivrer des visas pour les travailleurs humanitaires de l’Onu. Plus de 9.000 personnes ont été tuées depuis le début des manifestations hostiles au président Bachar al Assad, selon l’Onu, et les violences se poursuivent malgré la proclamation d’un cessez-le-feu le 12 avril dernier.
Alors que les négociations avec Damas s’éternisent, la mission de l’Onu, qui s’est rendue dans 10 provinces du pays, a recensé au moins un million de Syriens ayant besoin d’une aide humanitaire. «Les emplois et les autres sources de revenus ont été perturbés, le prix des produits alimentaires a augmenté et de nombreuses personnes ne sont plus en mesure de subvenir à leurs besoins quotidiens ou d’avoir accès à des services sociaux en raison de l’insécurité et des difficultés financières», peut-on lire dans le document.
«Les infrastructures et les centres de services sociaux ont subi d’importants dégâts dans les zones d’affrontements, et l’approvisionnement en eau et en électricité a été perturbé par les pénuries de carburant.»
Le plan d’aide, qui court sur six mois, prévoit 46 projets humanitaires dans 11 secteurs, notamment dans l’alimentaire, la santé, l’eau et les systèmes sanitaires.
...

Lire la suite : Selon l’ONU : La mise en place d’un plan d’aide nécessaire en Syrie

Ahmed Cherkani : Quand l'orchestration devient passion

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Ceux qui suivent l’aventure de "Studio 2M" ont  certainement remarqué le violoniste et chef d'orchestre pour la musique arabe, Ahmed Cherkani. Habitué des grandes soirées et émissions de variétés, il se distingue par une dynamique sur scène et une verve qu'on ne retrouve pas chez d'autres maestros. Il faut dire qu'à la différence de ceux-ci, Cherkani, pour arriver à ce niveau, a suivi plusieurs formations  au violon pour ses aspects arabe et occidental, de même qu’il a eu une formation au niveau du chant et de la chorale. A ce titre, il a accompagné plusieurs vedettes marocaines et étrangères et a toujours fait preuve d’un grand savoir-faire. Son groupe est ainsi de plus en plus demandé pour accompagner les chanteurs les plus exigeants.
Et comme il a une formation de qualité et une grande expérience, Ahmed Cherkani fait également la partition et compose des musiques de film.  Mais il lui est arrivé d’aborder le chant qu'il affectionne notamment populaire tel le chgouri et d'autres styles. Cependant, il a dû être séduit par la musique, ce qui l'a obligé, en quelque sorte, à délaisser le chant pour se consacrer presque entièrement à l'orchestration.
A l'instar d’Abdallah Miri, un autre virtuose qui a animé lui aussi avec brio différentes soirées et émissions artistiques comme "Studio 2M", Ahmed Cherkani ne laisse personne indifférent d’autant qu’il encourage les  autres à bien suivre et écouter ses conseils. Comme sa formation est assez consistante, il évolue avec aisance entre les différents genres, qu’ils soient  modernes, populaires, orientaux ou occidentaux. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien qu'il est sollicité par les grands noms de la chanson arabe qui se produisent au Maroc et par les organisateurs des grands festivals de musique. _Ahmed Cherkani laissera son empreinte certainement  notamment au niveau de l'orchestration.
...

Lire la suite : Ahmed Cherkani : Quand l'orchestration devient passion

Vers l’élaboration d’un Livre blanc sur la consolidation de l’Etat de droit : Les ONG dénoncent les allégations du gouvernement

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Outré, le mouvement associatif l’est. Face aux sorties médiatiques, voire aux  initiatives de certains membres du gouvernement, notamment  El Habib Choubani  et Bassima Hakkaoui  qui, pris dans l’avalanche de publications, ont estimé bon de faire planer le doute sur la sincérité et la transparence des actions des associations, des ONG sont montées au créneau. Elles sont plus d’une quarantaine à avoir signé un document qu’elles ont dénommé  « Déclaration et appel de Rabat des associations démocratiques ».  Elles y crient au scandale et déplorent cette façon de faire gouvernementale qui tend à jeter le discrédit sur le travail accompli depuis des décennies par le mouvement associatif.
Les associations signataires y appellent à recadrer le débat et à sortir de la perversité des discours des assimilations tendancieuses entre la rente et le droit.
Elles «relèvent et condamnent avec vigueur le climat malsain qui prévaut et qui tend à décrédibiliser l’action associative qui a pourtant fortement contribué aux réformes structurantes que le pays a enregistrées, et elles continuent à dénoncer toute atteinte aux droits, à la dilapidation des biens publics », est-il indiqué dans la déclaration.
Rappelant la publication des fameuses listes des ONG bénéficiant des subventions de l’Etat et de subsides en provenance de l’étranger, les signataires estiment que  «la publication de chiffres en soi est une excellente initiative » et réclament « la transparence et la publication… des chiffres non déclarés par les uns et les autres (Associations et Etat) » ainsi que la mise en lumière des « circuits opaques et occultes des financements », « les circuits de blanchiment de fonds sous couvert de bienfaisance » et relèvent les « velléités qui visent à semer le doute sur l’action civique, politique, sociale et culturelle des associations démocratiques ».
Ce document rappelle également à qui de droit que  le mouvement associatif s’est toujours engagé, aux risques de répression, à la défense des valeurs démocratiques et n’a cessé de déployer ses efforts afin d’implanter les valeurs de citoyenneté, de respect de la diversité et des droits fondamentaux. Il relève aussi « les atteintes graves au droit associatif et aux libertés publiques du fait de la non application de la loi par les autorités » et condamne « le laxisme de l’administration en matière de suivi et de contrôle, les pratiques clientélistes et opaques en matière d’accès aux ressources de l’Etat, qu’elles soient financières, logistiques ou humaines ».
Entre autres récriminations des ONG figure « le silence, sinon l’ignorance méprisante de l’Etat, concernant la situation précaire des bénévoles et des travailleurs associatifs et sociaux qui travaillent dans des conditions déplorables sans couverture sociale, sans assurance, sans stabilité de l’emploi du fait de financements aléatoires et soumis à des procédures bureaucratiques qui ont généré la faillite et la fermeture de plusieurs associations ». Le gouvernement, rappelle la même source, « omet de signaler que le mouvement associatif est aussi créateur d’emplois avec 27.919 personnes à temps plein en 2007 et 35.409 personnes à temps partiel totalisant, selon le HCP, 10.066.000 heures de travail ».
La Déclaration de Rabat appelle aussi à initier plusieurs actions conjointes et concertées axées sur les valeurs de la démocratie et de l’Etat de droit, sur la mise en œuvre des mesures relatives à la société civile introduites par la Constitution, à conforter les volets juridique, financier et fiscal intéressant le monde associatif ainsi que le renforcement de leurs  infrastructures de base et de leurs capacités.
Les associations initiatrices de la Déclaration de Rabat demandent également à  l’ensemble des voix et forces  démocratiques, d’engager un débat national qui vise à élaborer des propositions collectives et largement concertées par une réforme globale qui va dans le sens du renforcement des libertés et de l’autonomie du mouvement associatif. En perspective, la tenue des Assisses nationales pour élaborer un Livre blanc des revendications qui plaide aussi pour les lois et mesures concrètes à même de consolider l’Etat de droit.
...

Lire la suite : Vers l’élaboration d’un Livre blanc sur la consolidation de l’Etat de droit : Les ONG dénoncent...