Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Des tractations se poursuivaient dimanche au Caire pour le poste de Premier ministre, pour lequel le prix Nobel de la paix Mohamed ElBaradei a été pressenti, tandis que les adversaires et les partisans du président islamiste déposé par l'armée se préparaient à se mobiliser une nouvelle fois dans la rue.
Le choix de M. ElBaradei, annoncé la veille au soir par l'agence officielle Mena et plusieurs sources politiques et militaires, s'est finalement heurté aux réserves du parti salafiste al-Nour, partenaire islamiste d'une coalition principalement composée de partis et mouvements laïques.
Ancien directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et prix Nobel de la paix en 2005, M. ElBaradei, 71 ans, avait été choisi par l'opposition laïque pour être sa "voix" dans la transition post-Morsi qui s'ouvre.
Sa nomination à la tête du gouvernement apporterait à la transition, qui se met en place en vertu d'une "feuille de route" élaborée par l'armée, la caution d'une personnalité internationalement connue, aux fermes convictions démocratiques.
Elle risque en revanche de braquer les islamistes de tous bords, qu'ils soient ou non partisans de M. Morsi, qui lui reprochent notamment d'être plus populaire dans les salons du Caire que dans les campagnes égyptiennes.
Quel qu'il soit, le prochain chef de gouvernement aura une lourde mission. Il héritera d'un pays au bord de la banqueroute, dont les divisions politiques se traduisent par des affrontements meurtriers, et devra aussi préparer des élections législatives et présidentielle, à une date encore non-déterminée.
La journée de dimanche a été également  marquée par de nouveaux rassemblements des deux camps, qui entendent maintenir la pression de la rue pour ou contre le renversement de M. Morsi.
Les islamistes, qui dénoncent un "coup d'Etat militaire" et l'instauration d'un "Etat policier" ont promis de rester dans les rues jusqu'au retour de M. Morsi, premier président élu démocratiquement du pays.
Un influent prédicateur Youssef al-Qaradaoui, mentor des Frères musulmans dont est issu M. Morsi, a déclaré "nulle et non avenue" sa destitution dans une fatwa.
Le président américain Barack Obama "a répété que les Etats-Unis ne (...) soutiennent aucun (...) groupe égyptien particulier" dans le pays plus que jamais divisé.
Dans ce contexte tendu, M. Mansour a eu samedi des entretiens avec le chef de l'armée, le général Abdel Fattah al-Sissi, nouvel homme fort du pays, ainsi qu'avec M. ElBaradei et des représentants de Tamarrod, le mouvement qui avait lancé le 30 juin les manifestations populaires monstres contre le président islamiste ayant précédé sa déposition.
...

Très bonne opération à mettre à l’actif du Onze national des locaux qui est parvenu, samedi au stade olympique de Sousse, à surclasser son homologue tunisien sur le court score de 1 à 0 et ce, pour le compte du match aller des éliminatoires du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) dont les phases finales sont prévues entre le 11 janvier et le 1er février prochains en Afrique du Sud.
Une victoire combien précieuse de l’équipe marocaine qui lui permettra d’aborder dans de bonnes conditions la seconde manche, programmée le 13 de ce mois au stade de Tanger. Un nul voire une victoire sera synonyme de qualification à la troisième édition du CHAN, sachant que le Maroc a raté les deux premières, tandis que la Tunisie a remporté la seconde.
Les Nationaux ont sorti un match plein, surtout en première période où ils se sont créé de réelles occasions, à l’instar du face-à-face entre Youssef Keddioui et le keeper tunisien.  Au cours du second half, les Tunisiens se sont montrés beaucoup plus entreprenants, manœuvrant sur tous les flancs dans l’espoir de trouver la faille dans une arrière-garde qui veillait bien au grain, en dépit de deux petites bourdes du keeper Anas Zniti.
L’équipe marocaine a réussi tout de même à se créer un deuxième face-à-face, manqué cette fois-ci par Abdelillah Hafidi.
Sauf que ce n’était que partie remise. Entre temps, les joueurs du Onze national allaient connaître des sueurs froides après l’expulsion, pour fautes d’antijeu, du défenseur Abarhoune et du milieu Saïdi. A neuf et à dix minutes de la fin du temps réglementaire, ce n’était pas évident de tenir, mais les coéquipiers de Zouhir Feddal, impérial dans ses interventions, ont fait mieux. Sur un contre, Zakaria Hadraf, entré en cours de partie, a servi l’autre réserviste Abdessamad Lambarki qui a réussi à loger le cuir au fond des filets à la 90ème minute de jeu.
Un joli hold-up, ne devant aucunement conforter outre mesure les Nationaux lors du match retour qui sera sifflé par un trio arbitral éthiopien conduit par Tessema Weyesa Bamlak, assisté de Yilma Kinfe et Musie Kinde, comme referees adjoints. Il faudrait garder à l’esprit que l’équipe du Maroc avait été éliminée lors des qualifs de la deuxième édition du CHAN par la Tunisie, même si les Nationaux avaient forcé un nul à l’aller.
Pour le match de samedi prochain, les Tunisiens vont certainement jouer leur va-tout afin de renverser la situation. Aux joueurs de l’EN, en stage à Tanger dès aujourd’hui, d’avorter le scénario de l’équipe adverse.
 Il convient de rappeler que la zone Nord sera représentée par deux sélections, sachant que la Libye s’est qualifiée sur tapis vert après le forfait de l’Algérie. La zone Ouest A dispose également de deux tickets pour les phases finales du CHAN, au moment où les zones Ouest B, Centre, Centre-Est et Sud ont droit à trois équipes qualifiées chacune, Afrique du Sud, pays hôte, inclue.
...

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages

    Menu