Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Le robot Curiosity a prouvé que la planète Mars avait offert un environnement "habitable", mais la Nasa veut franchir une étape supplémentaire et collecter les traces d'une éventuelle vie passée: c'est l'objectif affiché de sa nouvelle mission, qui doit être lancée en 2020.
"Nous avions deux questions fondamentales : la première était de savoir si Mars avait pu être favorable à une forme de vie. La seconde était de savoir s'il y a effectivement eu de la vie sur Mars", a rappelé John Grunsfeld, le responsable de la division science de l'agence spatiale américaine, lors d'une conférence de presse.
"Curiosity a répondu à la première question, on sait que Mars a eu un environnement favorable à la vie. Il faut maintenant répondre à la seconde question, et ce projet Mars 2020 est l'étape suivante : peut-on trouver des signes d'une éventuelle vie passée?", a-t-il ajouté.
Les analyses de roches effectuées par Curiosity, qui a atterri sur Mars en août 2012, ont permis d'obtenir la preuve il y a quelques mois que les conditions nécessaires à la vie ont été réunies sur Mars, il y a plusieurs milliards d'années. Mais à ce stade, rien ne permet cependant d'affirmer que des micro-organismes ont effectivement prospéré sur la planète rouge.
"On ne sait pas s'il y a eu une vie sur Mars, mais on veut chercher les signes d'une vie qui aurait pu être là", a ainsi souligné Jack Mustard, professeur de géologie qui a mené les travaux d'étude visant à définir les missions exactes de Mars 2020.
Or les instruments de Curiosity ne permettent pas de détecter la vie comme telle. Les scientifiques de la Nasa se sont donc tournés rapidement vers la prochaine étape et le projet Mars 2020 sera la suite logique des travaux menés actuellement sur la planète rouge.
Le nouvel engin envoyé dans sept ans devrait reprendre le même châssis à six roues que Curiosity, ce qui réduira les coûts, mais il emmènera des instruments plus perfectionnés. La Nasa doit à présent lancer des appels d'offres pour voir exactement quels outils elle installera sur son châssis. Il est toutefois certain que l'agence spatiale américaine embarquera des instruments optiques très précis, dont un microscope, qui, associé à d'autres technologies, lui permettra de choisir très précisément des échantillons particulièrement intéressants, de les analyser et de les stocker dans une petite capsule.
Si des indices sérieux d'une vie antérieure sont collectés, alors une mission suivante pourra ensuite ramener cette capsule sur la Terre. Les modalités de rapatriement de cette capsule, qui pourra contenir jusqu'à 31 échantillons, restent cependant à définir.
L'équipe de 19 scientifiques chargée d'élaborer depuis fin janvier le cadre de cette future mission a compilé un rapport de plus de 150 pages dans lequel elle en précise les contours.
Outre la recherche d'éventuelles traces de vie et la collecte d'échantillons, cette mission permettra également de valider certaines technologies utiles pour une exploration humaine ultérieure de la planète rouge. Les Etats-Unis souhaitent envoyer des hommes sur Mars d'ici une vingtaine d'années.
Cette mission Mars 2020 a un budget d'environ 1,5 milliard de dollars, auquel il faudra ajouter le coût du lancement, ont précisé les scientifiques.
La prochaine mission de la Nasa vers Mars se déroulera en novembre prochain, avec l'envoi d'une sonde qui étudiera les effets des éruptions solaires.
L'Agence spatiale européenne doit quant à elle lancer ExoMars, son propre robot, sur la planète rouge en 2018.
...

Le Onze marocain des locaux affrontera, ce samedi à partir de 22h30 au Grand stade de Tanger, son homologue tunisien et ce, pour le compte du match retour des éliminatoires du Championnat d’Afrique des nations (CHAN), dont les phases finales se dérouleront du 11 janvier au 1er février prochains en Afrique du Sud.
Lors du match aller, les Nationaux ont réussi une bonne opération en s’imposant sur le score d’un but à zéro. Une victoire combien précieuse des partenaires de Youssef Keddioui qui doivent se méfier de l’adversaire tunisien qui ne manquera certainement pas de jouer à fond ses chances en vue de renverser la situation.
L’équipe nationale qui a regagné lundi Tanger, pour préparer au mieux cette explication maghrébine, devra faire sans deux éléments clés, en l’occurrence le défenseur Abarhoun et le milieu Saïdi, qui ont été expulsés au match aller. Des absences qui doivent être remédiées, même si le staff technique a jugé bon de ne pas les remplacer en convoquant d’autres joueurs.
Si les Marocains seront privés des services de deux joueurs, il en est de même pour les Tunisiens qui se sont déplacés au Maroc sans Kamal Zaiem et Mourad Hedhli pour cause de blessure.
L’équipe marocaine garde à l’esprit l’élimination de la deuxième édition du CHAN, alors que tout le monde se disait que la qualification était pratiquement acquise après avoir forcé le nul en Tunisie. Au retour, c’est le scénario catastrophe qui s’était produit pour que les Tunisiens décrochent leur billet avant d’être sacrés au Soudan aux dépens de l’Angola.
Pour ce second acte qui sera sifflé par un trio arbitral éthiopien conduit par Tessema Weyesa Bamlak, assisté de Yilma Kinfe et Musie Kinde, le staff technique devra compter sur des joueurs décidés à franchir ce cap et à baliser leur chemin pour la première fois à cette compétition continentale réservée exclusivement aux internationaux locaux.
Il convient de rappeler que la zone Nord sera représentée par deux sélections, sachant que la Libye s’est qualifiée sur tapis vert après le forfait de l’Algérie. La zone Ouest A dispose également de deux tickets pour les phases finales du CHAN, au moment où les zones Ouest B, Centre, Centre-Est et Sud ont droit à trois équipes qualifiées chacune, Afrique du Sud, pays hôte, inclue.
...

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages

    Menu