Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Dans la flopée de nouveautés attendues durant le Ramadan, se trouve la nouvelle sitcom de la chaine 2M: «Dour Biha Yachibani».
Réalisée par Zakia Tahiri, la nouvelle série de trente épisodes de 30 minutes sera diffusée en prime time pendant le Ramadan, à partir du 1er jour du mois sacré sur la chaîne d’Aïn Sebaâ.
Plusieurs comédiens bien connus des téléspectateurs peuplent cette sitcom développée par Rita El Quessar et Hicham Lasri (The end, c’est eux les chiens…)
Khadija Assad, Aziz Saâdallah, Dounia Boutazout, Safia Ziani, Fatine Youssoufi, Aziz Dadas, Mohamed Choubi et Tarik Boukhari sont, en effet, les protagonistes de cette production qui met en scène l’histoire de Hamid Bouzrouk, incarné par Aziz Saâdallah.
Jeune retraité, Hamid Bouzrouk se retrouve du jour au lendemain  désœuvré après des années de train-train et d’habitudes. Persuadé que cela pourrait redonner du sens à sa vie, ce dernier «se met en tête de trouver une seconde épouse qui lui apporterait un héritier mâle et une nouvelle jeunesse», suggère le synopsis.
Cependant, sa douce mais émancipée femme ne voit pas d’un bon œil cette initiative. Zahra, incarnée par la comédienne Khadija Assad, va tout mettre en œuvre pour ruiner ses plans de mariage.
Dans ce cas, comment Hamid parviendra-t-il à trouver la femme idéale en gérant sa première épouse dont il est encore tendrement amoureux et ses quatre filles hystériques? Sans doute que les premiers épisodes éclaireront les téléspectateurs.
En attendant les premières péripéties de cette aventure «attendrissante et amusante», qui ravira plus d’un spectateur, les acteurs tournent les ultimes épisodes dans une ambiance conviviale. Et comme on l’a fait remarquer au studio Ali n’ Productions,  «la sitcom marque le grand retour de Khadija Assad et d’Aziz Saâdallah pour le rendez-vous du Ramadan plus d’une décennie après Lalla Fatima».
C’est donc tout naturellement que nous avons rencontré Khadija Assad qui a confié à Libé sa joie de jouer dans cette production et de retrouver des comédiens qu’elle n’avait plus revus. Sans en dire trop, elle rassure que «chaque épisode a un petit grain d’étincelle, un message, au-delà du fil conducteur de la sit’com. Mais l’essentiel est que les gens passent avec nous des moments agréables et qu’ils partagent ce plaisir qu’on est en train de vivre au studio».
Pour la petite histoire, Dounia Boutazout et Nisrine Erradi incarnent les filles du couple. En plus de ces deux comédiennes, on peut dire que la nouvelle série fera le bonheur de nombreux téléspectateurs.
...

Alger avait tristement fait l’actualité à travers des déclarations trop inconstantes faites par le porte-parole du ministère algérien des Affaires étrangères, Amar Belani. Le Maroc qui a une autre vision des choses et qui ne cesse d’œuvrer pour cette unité maghrébine tant rêvée, ne compte pas rester indifférent. Le ministre délégué aux Affaires étrangères  et à la Coopération, Youssef Amrani, dans une déclaration jeudi à 2M, n’y est pas allé par quatre chemins pour dénoncer cette position déplacée et impromptue de la part des responsables algériens qui ont choisi de soumettre la normalisation des relations entre les deux pays à plus d’une condition, estimant qu’il s’agit là  d’”une approche dangereuse et inacceptable qui nous ramène à une logique obsolète et à une lecture largement dépassée, rappelant la culture et les réflexes de la Guerre froide".
Aux  conditions  que cherche à imposer  Alger  pour l’ouverture des frontières entre les deux pays, à savoir «l’arrêt  de la campagne de dénigrement contre l’Algérie, une coopération en matière de lutte contre le trafic de drogue et le respect de la position du gouvernement algérien en ce qui concerne la question du Sahara marocain», Youssef Amrani a souligné que le bon voisinage et la coopération sont des valeurs universelles et internationales qui ne sauraient être conditionnées par des états d'âme ou des sautes d'humeur.
S'agissant de "l'arrêt de la campagne de dénigrements contre l'Algérie" exigé par Alger, Youssef Amrani a affirmé que bien au contraire, il n'y a pas un jour où le Maroc ne fait l'objet d'attaques aveugles et injustifiées de la presse algérienne.
Concernant la deuxième condition liée au trafic de drogue et de la contrebande, le ministre tout en rappelant  qu’aujourd’hui «c’est le Maroc et sa jeunesse qui sont victimes de la profusion des psychotropes et des drogues dures introduites à partir du territoire algérien», il a fait savoir que le Maroc n’a pas à recevoir de leçon de quiconque et l’action du Royaume dans ce cadre est reconnue tant  sur le plan  bilatéral  qu’au niveau de la communauté internationale.Pour ce qui est de la 3ème condition, à savoir la conditionnalité entre la question du Sahara marocain et le processus de normalisation entre les deux pays, le ministre a déclaré qu’Alger se contredit  en plaçant son soutien aux ennemis de notre intégrité territoriale au-dessus de toute considération, que ce soit au niveau des relations bilatérales, de la construction maghrébine, ou encore de la création d'un espace de paix et de prospérité partagé en Méditerranée. Partant,  “l'Algérie rompt, de manière unilatérale, un engagement, convenu au plus haut niveau et réitéré à maintes reprises, de découpler la gestion du dossier du Sahara marocain de l'évolution des relations bilatérales", a ajouté le ministre.
Si elle se considère partie prenante dans ce dossier régional, elle doit s'impliquer, de bonne foi et dans un esprit de compromis, dans la recherche d'une solution politique négociée, selon les paramètres définis par le Conseil de sécurité, a estimé M. Amrani, rappelant que la dernière résolution du Conseil de sécurité a appelé l'Algérie à remplir ses obligations internationales à l'égard des populations des camps de Tindouf en permettant leur recensement, la protection et la liberté de circulation.
...

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages