Vous devez vous connecter.

en attente ...
×
S'enregistrer

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
L’Association Maroc Profond pour la préservation du patrimoine récidive en organisant la 3ème édition du Festival national de Louthar. Il faut reconnaître que  cette association a eu beaucoup de courage en décidant d’organiser cette édition.
En effet, le manque de moyens a tout simplement failli faire reporter le festival. Mais la participation en tant que partenaires du ministère de la Culture et du Conseil provincial de Settat a fini par convaincre l’association d’organiser le festival. A cela s’ajoute l’intérêt porté par de nombreuses personnalités à la préservation de ce patrimoine. Un soutien moral certes même s’il n’est pas accompagné d’un apport financier nécessaire à la tenue d’un tel évènement.
Pour cette édition qui se déroulera sous le thème : « Rythmes de la nation », le plateau sera très relevé. En vedette Abdelaziz Stati dévoilera ses talents de grand virtuose de louthar. Sachant que cet  artiste populaire est connu pour être un grand maître du violent. Un autre artiste, et non des moindres, se produira pour la première fois à Settat. Le public va, en effet, découvrir Omar Bontmazought, l’un des grands maîtres de louthar.
Cette troisième édition sera également marquée par les hommages qui seront rendus à certaines figures emblématiques de cet art populaire, en l’occurrence cheikh Larbi El Gazzar et Mouloud Ahamouch .
Autre nouveauté cette année : le festival  proposera une fusion de différents instruments de musique traditionnels marocains (louthar, ganbri-hajhouj, soussi, tedinit, et rbab). Chaque instrument est spécifique à une région du Royaume.
Rappelons que le festival restera fidèle à l’initiative lancée dès la première édition, à savoir organiser, parallèlement aux soirées musicales, un colloque sur louthar avec la participation d’éminents chercheurs dans le domaine du patrimoine musical marocain. Le thème retenu cette année est « Louthar entre arabité et amazighité ».
Pour enrichir davantage l’apport culturel du festival, les organisateurs ont décidé d’accorder un grand intérêt à trois variétés du patrimoine de louthar : Il s’agit de la Taktouka Jabalia, du Malhoun et de la musique des provinces du Sud marocain.
 Louthar ‘’constitue un élément essentiel dans le legs culturel et musical traditionnel marocain et sa force réside  dans le fait qu’il véhicule un attachement aux traditions du pays’’, souligne le président de l’Association Maroc profond pour la préservation du patrimoine.
‘’Cet instrument est présent dans les différentes régions du Royaume où il a servi depuis des siècles à transmettre des idées, des positions et des messages, de même qu’il a joué un rôle important dans la mobilisation de la nation marocaine dans sa lutte pour l’indépendance’’, a-t-il expliqué.
Et d’ajouter : ‘’L’objectif de ce festival   est de revaloriser cet instrument, et à travers lui toute une partie de notre patrimoine culturel et artistique, et de  perpétuer une tradition nationale transmise de génération en génération, dans un esprit d’ouverture et de partage entre les différentes régions du Royaume’’. Signalons enfin que le festival se déroulera du 5 au 7 juillet sur l’esplanade du siège de la municipalité de Settat.
...
Colors