Mon compte

La connexion est en cours ...
×
Inscription

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Nicolas Sarkozy a choisi son camp, celui de l’extrême droite pour espérer gagner la deuxième et dernière manche de l’élection présidentielle.  Lors d’une sortie au lendemain du premier tour qui le place second après le candidat socialiste, résultat auquel il ne s’attendait guère, le président sortant n’a pas lésiné sur les moyens pour faire du charme aux électeurs de Marine Le Pen, usant de grands sourires et abordant les sujets qu’ils affectionnent, à savoir l’amour de la patrie, la sécurité et surtout l’immigration.
Mais la copie Sarkozy ne peut pas supplanter l’original, c'est-à-dire Marine Le Pen qu’il a pourtant propulsée au-devant de la scène.
D’ailleurs, la présidente du Front national grisée par son score approchant les 18% ne l’entend pas ainsi et veut profiter de son succès considéré historique pour faire une OPA sur l’UMP qui risque d’imploser en cas d’échec de Nicolas Sarkozy, le 6 mai prochain.
Déjà le duel des chefs au sein de l’UMP commence à se faire jour entre Jean- François Coppé, l’actuel secrétaire général et François Fillon, le Premier ministre à qui prendra les commandes du parti présidentiel menacé de désintégration d’autant que Nicolas Sarkozy avait laissé entendre qu’il quitterait la politique en cas d’échec.
Le vide qu’il risque de laisser va devoir être comblé, et les prétendants sont aux portes.
Le candidat socialiste, François Hollande arrivé en tête du premier tour des élections présidentielles a repris le rythme de sa campagne électorale tout en gardant la tête froide, allant vers les Français pour expliquer son programme de futur président qui vise la reconstruction de la France après l’ère Sarkozy. Il se veut aussi le candidat rassembleur de tous les Français, mais sans se trahir.
...