Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Un réseau de trafiquants de drogue et de billets de banque composé de cinq individus, dont un ressortissant subsaharien, a été démantelé hier par les éléments de la brigade de recherche et d'investigation (BRI) de Boumerdès. Selon la cellule de communication de la sûreté de wilaya, deux des mis en cause ont été appréhendés à Tidjelabine, deux autres à Bordj El Kiffan et le cinquième à Aïn Benian. Les enquêteurs ont trouvé en leur possession 222 000 DA en faux billets de 1000 DA, deux chèques en devises cachés dans une valise diplomatique, six sacs en plastique contenant de la cocaïne, 2550 euros en fausses coupures, précise la même source, qui fait également état de la saisie de matériel informatique, dont une imprimante et un scanner. Les membres de la bande se déplaçaient, selon la même source, à bord de véhicules haut de gamme pour tromper les services de sécurité.                             ...

Karim Achoui face à ses agresseurs Karim Achoui, star déchue du barreau parisien, a fait face, mardi, devant la cour d’assises de Paris à six malfaiteurs jugés jusqu’au 4 octobre pour avoir tenté de l’assassiner le 22 juin 2007, alors qu’il quittait son cabinet. Paris. De notre correspondant Toujours combatif, l’ancienne coqueluche, partie civile, voulait un procès retentissant. Karim Achoui, qui croit à un complot policier contre lui, estime que l’enquête a été biaisée. «Il était tellement important pour les enquêteurs d’écarter la piste d’une complicité policière qu’ils se sont empressés de sacraliser une autre théorie.» Il reproche à l’instruction d’avoir présenté cette affaire comme un règlement de comptes entre membres du «milieu», dont lui-même, et écarté une éventuelle complicité policière. La tentative d’assassinat de l’ex-avocat Karim Achoui remonte à  2007. Le 22 juin, peu avant 22h, Karim Achoui, avocat pénaliste médiatique, qui s’était fait une réputation en défendant des figures du milieu, a été atteint de deux balles de gros calibre alors qu’il venait de quitter son cabinet du boulevard Raspail (Paris VIIe). Parmi les accusés au procès figurent Djamel Hakkar, membre d’une famille d’origine algérienne impliqué dans le trafic de stupéfiants et soupçonné d’être le commanditaire d’un meurtre lié, selon des policiers, à une dette. Rudy Terranova, un «corso-islamiste», est accusé, pour sa part, d’être le tireur. Toutefois, les six protagonistes nient leur implication et les rares témoins se sont rétractés. S’il affirme avoir reconnu le passager casqué d’un scooter qui lui aurait tiré dessus, ainsi que le conducteur, Karim Achoui estime que les quatre autres prévenus ne sont pas impliqués dans la tentative d’assassinat. «J’ai le sentiment qu’à part le tireur et le conducteur, qui est l’un de ses proches, les quatre autres accusés n’ont pas grand-chose à  faire dans ce dossier», dit l’ancien avocat, aujourd’hui président de la Ligue de défense judiciaire des musulmans (LDJM). Karim Achoui, 45 ans, s’est préparé au procès en tournant la bande-annonce d’un film en projet sur sa propre histoire, celle d’un avocat pénaliste soupçonné d’être proche du milieu et victime d’une tentative d’assassinat. L’histoire, adaptée de son livre Un avocat à abattre, doit être réalisée par Bibi Naceri, le frère de l’acteur Samy Naceri. Surnommé «l’avocat du milieu», Karim Achoui est un fils d’immigrés kabyles, né à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Après un début de carrière remarqué, il avait obtenu des succès en défendant des figures du grand banditisme, comme les frères Hornec et Antonio Ferrara. Il a cependant été condamné en 2008 par la cour d’assises de Paris à  une peine de sept ans de prison pour complicité de tentative de meurtre, complicité d’évasion d’Antonio Ferrara et association de malfaiteurs. Il a été finalement acquitté en appel en 2010 et relaxé en 2012 dans une affaire de menaces et violences sur son épouse. Il a été radié du barreau en janvier 2011 pour avoir employé deux personnes sans les déclarer. La Cour de cassation a rejeté son pourvoi en 2012. Il a depuis déposé une demande auprès du barreau d’Alger.  ...

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages