Vous devez vous connecter.

en attente ...
×
S'enregistrer

Articles

Algerie

la journaliste d’El Watan, Nassima Oulebsir, primée

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
la journaliste d’El Watan, Nassima Oulebsir, primée Notre consœur Nassima Oulebsir vient, une nouvelle fois, de se distinguer en remportant, en Afrique du Sud, le premier prix du concours CNN MultiChoice 2013 pour les journalistes africains dans la catégorie «informations générales francophones». La journaliste, qui n’en est pas à sa première distinction, a été primée pour son reportage intitulé «Enfants nés au maquis cherchent identité» paru dans El Watan Week-end le 1er juin 2012. Ce reportage s’inscrit dans la continuité d’un autre travail, publié quatre ans plus tôt (2008) sous le titre «Ces enfants interdits... d’école» qui lui avait déjà valu le prix CNN MultiChoice African Journalist Awards. Le reportage primé cette année raconte l’histoire d’une petite fille née dans le maquis, pendant la décennie noire, et son combat pour bénéficier d’une existence légale vis-à-vis de l’état civil, sa situation n’étant pas prise en charge par le contenu de la charte pour la paix et la réconciliation nationale. Le prix CNN 2013 a été décerné lors d’une cérémonie qui a eu lieu samedi soir au Cap, au cours de laquelle 13 autres participants ont été primés parmi 27 finalistes originaires de 11 pays africains. Il s’agit de la 6e récompense décrochée par Nassima Oulebsir tout au long de sa jeune et non moins brillante carrière, après les prix Lorenzo Natali en 2008 et CNN MultiChoice, Hamid Benzine et Unicef en 2011.             ...

Lire la suite : la journaliste d’El Watan, Nassima Oulebsir, primée

20 ans ça se fête !

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
20 ans ça se fête ! Tu t’es fait une belle petite jeunesse depuis ce fameux jeudi ensoleillé. Flaque de sang, drap blanc, ta montre qui scintille au soleil. Quatre ans, c’était quand même tôt pour perdre son papa quand on y repense ! Souvent, des personnes me posent une question que je trouve sincèrement maladroite, blessante, déplacée et très malvenue : «Du coup tu te souviens pas de ton père…» Une sorte de question ! Réponse énoncée entre deux tasses de café, qui ne sert à rien finalement Qu’à m’égratigner, me rappelant ce trou béant qui fait décidément partie de moi. Je n’aime pas cette question. Je fêterai mes 24 ans dans trois jours. Je m’applique tous les jours à mériter de porter ce nom, ton nom. Le bilan n’est pas mal... Il me permet de hurler en postillonnant aux oreilles de ces braves gens qui prenaient ou pas la peine de chuchoter des «Makhella walou si Mostefa morah meskine» (comprenez : pas de garçon). Ahaaa ! Faux ! Jugez-en par vous-même ! Ma super-maman a beaucoup de raisons d’être fière d’elle (elle n’a rien à envier à Batman) et de nous aussi, n’est-ce pas mama ? Sinon, ce qui me manque dans la vie ? Je n’aurais pas su l’exprimer clairement il y a quelque temps. Mais la réalité nous rattrape «avec l’âge». Une vie sans papa manque de... sécurité, de ses câlins, de discours paternel, de morale, d’histoires sur son enfance, ses anecdotes sur ses années au maquis, sa voix, sa vie, ses blagues, son savoir, ses goûts, ses colères, sa main et de taxi clandestin pour un aller à Oued Z’hor… Mostefa Abada est mort le 14 octobre 1993 à Alger, assassiné. Mostefa Abada a laissé derrière lui des bijoux en forme de personnes... et un jeu de pistes pour les retrouver... On en a déjà trouvé un bon paquet ! Des personnes qui, d’un regard, d’une étreinte, d’un sourire arrivent parfois à panser cette plaie qui restera malheureusement aussi ouverte que les portes de l’enfer. Farah Abada Hommage à Mostefa Abada Mari, père de trois filles et ex-directeur général de l’ENTV.   Ce lundi 14 octobre nous permettra de rendre hommage à son patriotisme, son nationalisme, son dévouement, ses convictions à notre Algérie à tous. Sa famille, ses amis seront présents à 10h30 au cimetière El Alia (à droite, carré des Martyrs). Les absents à cette commémoration et pour l’événement auront une pensée pour lui et à tous nos morts.   C’est la veille de l’Aïd El Adha....

Lire la suite : 20 ans ça se fête !

un exemple d’amitié, de diplomatie et de coopération

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
La mission diplomatique d’Autriche en Algérie, animée par Son Excellence Mme Aloisia Wörgetter, n’a pratiquement pas cessé de s’intéresser à son pays d’accueil, l’Algérie, depuis son accréditation en août 2010, comme peut tout un chacun le constater. Dans cette mission, noble en soi, la diplomate est aidée par un parfait service de communication, mené par de jeunes spécialistes, tels que L. Djermane ou S. Azzi, à cheval sur tout programme et disponibles pour informer des activités d’importance que l’ambassadrice planifie. Cette dernière, dès son installation à Alger, n’a pas cessé d’organiser des sorties conviviales avec la population, tels que le volontariat, l’année dernière à la cité Malki d’Alger, avec ses voisins, la distribution de cadeaux et autres fins produits culinaires ou de l’artisanat, spécialité de son pays, à des familles des alentours de la résidence de sa représentation diplomatique, notamment durant le mois de Ramadhan, tout en répondant aux invitations à des tables du f’tour lors du mois sacré, qu’elle a d’ailleurs observées avec les mêmes habitudes que ses voisins. Emerveillée par l’hospitalité de ses hôtes algériens, souvent de classes sociales modestes, en zones rurales ou dans des centres urbains, la diplomate n’hésite pas à se familiariser davantage avec ce monde. Elle l’a avoué d’ailleurs, l’année dernière, sur le plateau TV de Canal Algérie. Avec une simplicité déconcertante, suscitant une sympathie remarquable auprès de ses hôtes, la diplomate autrichienne ne s’arrêtera pas là, puisqu’elle visitera de nombreuses régions d’Algérie (Tizi Ouzou, Annaba, Khenchela, Oran, Tiaret, Tlemcen, Miliana, Aïn Defla…) où elle s’intéressera aux produits locaux, tout en présentant des techniques d’exploitation de richesses agricoles ou d’élevage de son pays. Dans le même élan, elle a pris aussi part, au printemps dernier, à la 8e édition du Salon national du cheval à Tiaret. Au volet culturel, ses services organisent moult fois des hommages aux hommes de lettres algériens ou autrichiens, des cafés littéraires, des concours de musique et d’art, tout en prenant part à des activités diverses, telles que des festivals, soirées, expositions… Parmi les activités les plus récentes initiées par cette mission diplomatique, figurent notamment le concert de jazz du groupe Ulrich Drechsler, présenté à Oran et à Annaba sous l’intitulé «Beyong words» (Au-delà des mots) dans le cadre du Festival culturel européen, ainsi que celui de septembre dernier à Alger, puis à la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou, donné par le célèbre quintet symphonique autrichien, du nom de «Mozarte-Salzbourg», dans le cadre du 5e Festival culturel international de la musique symphonique, tenu à Alger. Les cinq jeunes instrumentistes, Sigrid Hagn (piano), Janina Nicole Ibel (violon), Andrea Marju Stadler (viole), Elisabeth Stadler (violoncelle) et Herta Wimmer (violon) ont émerveillé, pendant plus d’une heure, avec l’interprétation d’envoûtants morceaux de maestros comme Mozart, un nombreux public admiratif dans la grande salle de la structure culturelle. A la fin septembre dernier, une mission économique autrichienne a séjourné aussi à Alger. A cette occasion, cette dernière, conduite par la diplomate et son conseiller commercial, Markus Haas, a présenté une gamme de produits innovants de son pays. Ces derniers ont trait aux domaines de l’industrie lourde, de l’acier, du bâtiment, de l’énergie, à la plasturgie et autres produits sophistiqués relevant du domaine de l’automobile, de l’électronique, ainsi que de logiciels de planning, de systèmes de facturation, de gestion en banques, etc. En la circonstance, les deux personnalités autrichiennes ont animé une conférence à l’hôtel Sheraton sur le thème «L’Autriche, incroyablement ingénieuse». Ingéniosité indéniable en effet, reconnaît-on                ...

Lire la suite : un exemple d’amitié, de diplomatie et de coopération

Les Verts sur la route du Brésil

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Nedjma renouvelle son soutien indéfectible aux Verts : «Nous sommes fiers de vous !» Après leur belle prestation lors du match barrage face à l’équipe du Burkina Faso, Nedjma, fidèle à son engagement inconditionnel en tant que sponsor officiel de l’équipe nationale et de la Fédération algérienne de football (FAF), renouvelle son soutien et ses encouragements aux joueurs et au staff technique et administratif de la sélection nationale. Lors de cette rencontre face à la sélection burkinabée, les Verts se sont vaillamment défendus, faisant preuve d’un courage et d’une détermination exemplaires,  et le score qu’ils ont réalisé leur permet de garder toutes leurs chances de qualification à la Coupe du monde 2014 au Brésil.   Dans son message d’encouragement aux joueurs, le directeur général de Nedjma, Joseph Ged, a déclaré : «Nous sommes confiants et optimistes quant aux capacités de notre équipe nationale dont les chances de décrocher, Inchallah, une qualification à la Coupe du monde 2014 restent intactes. Je tiens en mon nom et au nom de Nedjma à remercier les joueurs ainsi que l’ensemble du staff technique et administratif pour leur belle prestation et leurs efforts méritoires tout au long du match. Nedjma réitère son soutien à la FAF et à l’équipe nationale en toutes circonstances et quels que soient les résultats et continuera d’encourager les Verts à garder l’espoir de réaliser le rêve de tous les Algériens en se qualifiant au Mondial brésilien. Rabhin, Khasrin, Maakoum Dima Wakfin.» Pour rappel, Nedjma s’est engagée dans le soutien à l’équipe algérienne de football tout au long des phases éliminatoires et qualificatives de la Coupe du monde 2014, à travers de larges campagnes de communication et d’encouragement déclinées sur divers supports médiatiques partageant sa ferveur et son amour pour ce sport fédérateur. L’engagement inconditionnel de Nedjma aux côtés des Verts en toutes circonstances et quels que soient les résultats confirme une fois de plus son statut de partenaire indéfectible de l’équipe nationale et du football algérien. «Maâk Yal Khedra, Maâk Ya Dzaïr»  ...

Lire la suite : Les Verts sur la route du Brésil

Blida : Trois gendarmes périssent dans un accident routier à Oued Djer

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Un accident mortel de la circulation survenu dimanche matin sur l’autoroute est –ouest, entre Boumedfaa (Ain Defla) et El Affroun (Blida), a provoqué la mort sur le coup de trois gendarmes et la blessure de plus d’une dizaine de personnes.   C’est un camion semi-remorque de gros tonnage roulant trop vite, qui a percuté de plein fouet les gendarmes qui se trouvaient au niveau de Oued Djer pour une mission de constat dans le cadre d’une enquête d’un accident survenu antérieurement. Aussitôt l’alerte donnée, une mobilisation générale des gendarmes et des policiers a eu lieu. Vu l’ampleur de l’accident, le général Ben Bouzid, chef de la première région de la Gendarmerie nationale et le procureur de la République auprès du tribunal d’El Affroun se sont déplacés sur les lieux pour faire le constat, évaluer les dégats bilan et déterminer les causes. Plusieurs véhicules de la protection civile ont été réquisitionnés pour le transfert  des victimes. Brahim B  ...

Lire la suite : Blida : Trois gendarmes périssent dans un accident routier à Oued Djer

Colors