Vous devez vous connecter.

en attente ...
×
S'enregistrer

Articles

Algerie

L'Algérien Smaïl Chergui élu commissaire à la paix et à la sécurité de l'UA

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
L'Algérien Smaïl Chergui élu commissaire à la paix et à la sécurité de l'UA L'ambassadeur algérien, Smaïl Chergui, a été élu, hier à Addis-Abeba (Ethiopie), nouveau commissaire à la paix et à la sécurité de l'Union africaine (UA), a rapporté l’APS.       L'élection a été faite par les membres du Conseil exécutif de l'UA, réuni en session extraordinaire avec à l'ordre du jour l'examen d'un rapport sur les relations de l'Afrique avec la Cour pénale internationale (CPI).           L'ambassadeur Smaïl Chergui, qui succède à son compatriote Ramtane Lamamra, nommé ministre des Affaires étrangères, sera confirmé aujourd’hui par les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UA qui se réuniront en sommet extraordinaire.  ...

Lire la suite : L'Algérien Smaïl Chergui élu commissaire à la paix et à la sécurité de l'UA

extension de l’application de la loi d’indemnisation à toute la Polynésie

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
L’indemnisation des victimes des essais nucléaires français en Algérie, un dossier qui traîne en longueur et qui n’est pas près de connaître son épilogue vu la lecture que s’en fait le législateur français.    Une proposition d’étendre le périmètre d’application de la loi d’indemnisation des victimes des essais nucléaires français à toute la Polynésie a été retenue par le ministère français de la Défense, a-t-on appris, hier, auprès d’une association des victimes de ces essais, qui avaient affecté, en premier, le Sahara algérien. Ce «souhait» d’étendre le périmètre de l’application de la loi Morin de 2010 à toute la Polynésie française, soit un rayon de près de 2000 km, incluant même Tahiti, répondrait à une «attente forte» des associations des victimes des essais, selon un communiqué du ministère, publié suite à une quatrième réunion, mercredi, de la commission consultative de suivi des conséquences des essais nucléaires. Selon le président de l’Association des vétérans des essais nucléaires, Jean-Luc Sans, cette proposition est le seul «point positif» auquel a accédé le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, excluant les autres revendications, dont la révision de la méthode d’indemnisation et la prise en compte de la contamination et de la présomption de causalité stricte pour tout le personnel civil et militaire se trouvant sur site ou à la ronde au moment des essais dans le Sud algérien ou en Polynésie. Tout en se félicitant de la «promulgation prochaine» par le ministère de la Défense d’un décret devant considérer toute la Polynésie comme zone polluée par les essais nucléaires, M. Sans a souhaité la déclassification de documents catalogués «secret-défense» pour faciliter et accélérer les opérations d’indemnisation. «Pour l’heure, seuls 58 documents portant tous sur la Polynésie ont été déclassifiés. Nous sommes dans l’attente des 182 suivants dans lesquels le Sahara (algérien) serait inclus», a-t-il dit. Début octobre, un rapport du Sénat français affirmait que la loi Morin (du nom de l’ex-ministre de la Défense (Hervé Morin) de reconnaissance et d’indemnisation des victimes des essais nucléaires français dans le Sahara algérien et en Polynésie a connu, depuis 2010, une application «poussive, loin des objectifs» que le législateur s’est assigné. Les deux sénateurs-rapporteurs ont révélé qu’au 24 juin dernier, seuls 840 dossiers avaient étés déposés et onze indemnisations avaient été accordées, signalant que les projections, qui faisaient état de dizaines de milliers de demandes, et de 2000 à 5000 dossiers indemnisables, sont «loin d’être atteintes». Trente-deux dossiers algériens de reconnaissance et d’indemnisation des victimes des essais nucléaires français dans le Sahara ont été rejetés en décembre dernier par la commission ad hoc mise sur pied à la faveur de la loi Morin, car jugés incompatibles avec cette dernière. Ils ont été refusés au motif que les pathologies déclarées ne rentrent pas dans le cadre de la loi. Lors de sa visite d’Etat en Algérie, en décembre dernier, le président français avait déclaré que cette loi devait être appliquée «pleinement». A ce jour, aucune des victimes civiles de ces essais, suivis par d’autres jusqu’à 1966, n’a été reconnue comme telle....

Lire la suite : extension de l’application de la loi d’indemnisation à toute la Polynésie

Sidi Bel Abbès : trois individus détournent un milliard de centimes ...

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Trois individus, dont un ex-employé d’une société italienne établie à Sidi Bel Abbès, ont été mis en examen, mercredi, par le procureur de la République pour «falsification» d’un chèque de banque, «faux et usage de faux» et «détournement» d’une somme d’un milliard de centimes. Selon les enquêteurs de la police, les trois mis en cause ont procédé au retrait de la somme indiquée auprès de l’agence locale de la Banque extérieure d’Algérie (BEA) au moyen  d’un chèque de banque «falsifié». Les investigations menées par les éléments de la brigade financière de la sûreté de wilaya de Sidi Bel Abbès ont révélé que les trois comparses avaient tenté, dans un premier temps, de retirer une somme plus importante, à savoir 1,8 milliard de centimes, mais qu’ils s’étaient résolus à n’encaisser qu’un seul milliard en raison d’un problème de liquidités. Les mis en cause ont été placés sous mandat de dépôt.  ...

Lire la suite : Sidi Bel Abbès : trois individus détournent un milliard de centimes...

... Et cinq gendarmes blessés dans des échauffourées

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Cinq gendarmes ont été blessés à la suite d’échauffourées entre les forces de l’ordre et les citoyens qui ont bloqué, dimanche denier, la RN13 à hauteur de la localité de Ouled Ali, au nord de la ville de Sidi Bel Abbès. Selon un communiqué du groupement de la Gendarmerie nationale, ces affrontements ont débuté après le redéploiement des forces antiémeute au-lieudit Ouled Ali, intervenus pour rouvrir cet important axe routier fermé par des citoyens en colère. Selon le même communiqué, quinze personnes ont été interpellées suite à ces affrontements puis relâchées après la médiation menée par des notables du village. Pour rappel, plusieurs dizaines de citoyens ont bloqué dimanche la circulation automobile sur la RN13, reliant le chef-lieu de la wilaya à Oran, durant plusieurs heures au moyen de barricades et de pneus brûlés. Les protestataires s’étaient indignés contre les retards constatés en matière de réalisation de plusieurs projets de développement. Ils ont réclamé, ente autres, la réfection de la chaussée, la réhabilitation du réseau défectueux d’éclairage public, la réalisation d’un centre de santé et la prise en charge des enfants scolarisés de Ouled Ali en matière de transport scolaire.    ...

Lire la suite : ... Et cinq gendarmes blessés dans des échauffourées

100 baudets, 7600 litres de gasoil saisis à El Tarf

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Une unité de Gendarmes gardes frontières (GGF) postée à Bougous, dans les massifs forestiers sur les hauteurs d’El Tarf a mis la main jeudi dernier à l’aube sur une colonne de 20 baudets transportant chacun 4 jerricans de 20 litres de gasoil soit 1600 litres.  Une quantité qui vient s’ajouter aux 6000 litres saisies durant le mois de septembre avec 400 jerricans et 77 baudets selon un communiqué de la cellule de communication du groupement d’El Tarf          Le gasoil saisi est mis à la disposition des douanes algériennes mais nous avons pris de sources dignes de foi que, mis gratuitement à la disposition des écoles primaires pour le chauffage en hiver, il aurait été refusé pas les maires au motif que le carburant est mélangé à de l’eau par les contrebandiers.  Quand aux ânes, pour empêcher les contrebandiers de les récupérer lors de leur mise aux enchères après la saisie, ils sont parqués dans un enclos du parc animalier de Braptia (El Kala), appelé ironiquement le garde-manger, pour servir de repas aux fauves, lions, tigres, ours, crocodiles qu’on a du mal à nourrir autrement.  ...

Lire la suite : 100 baudets, 7600 litres de gasoil saisis à El Tarf

Colors