Mon compte

La connexion est en cours ...
×
Inscription

Articles

Algerie

El Tarf au rythme de la musique philharmonique

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Au programme, un subtil mélange de pièces de musique universelle empruntées à Schubert, Smetana et Bizet et des morceaux de musique académique algérienne.   Une soirée exceptionnelle, un grand et beau spectacle, que celui offert jeudi par l’Orchestre symphonique national dans l’auditorium de l’université d’El Tarf qui s’est parfaitement prêté, malgré quelques craintes pour l’acoustique, à ces toutes premières notes de musique philharmonique jetées sur le pays des lacs. A l’heure exacte, les premières notes du concert fusent et transportent avec enchantement la salle pleine d’étudiants. Les notes très entraînantes de l’ouverture de Guillaume Tell de Rossini. Le ton est donné ; Allégro. Le programme, manifestement étudié pour un public profane, va se poursuivre avec un subtil mélange de pièces de musique universelle empruntées à Schubert, Smetana et Bizet,  et  des morceaux de musique académique algérienne dont Mosaïque du Maestro Rachid Saouli qui dirige l’orchestre et Ballade une suite symphonique algérienne de Belli. Un ravissement pour les oreilles mais aussi pour les yeux qui, malheureusement, ne durera qu’une heure et demie. On aurait voulu plus. Rachid Souali, agréablement surpris par l’intérêt du public d’El Tarf, promet de revenir. L’OSN, composé d’une soixantaine de musiciens professionnels, ne s’est produit qu’avec la moitié de son effectif à El Tarf, il n’hésite pas, depuis sa création en 2001, à se déplacer dans les wilayas pour se produire et faire découvrir les joies de la musique universelle et académique, comme il participe également à toutes les grandes manifestations culturelles nationales. L’orchestre a été invité par la direction de la culture de la wilaya, et ce, pour la seconde fois cette année, qui se distingue de manière très louable, après le Festival de musique chaâbie qui a vu défiler, cet été à El Kala, les maîtres actuels de la chanson populaire. La formation  symphonique a littéralement emporté les spectateurs qui ne regrettent pas d’avoir fait le déplacement, nous ont avoué certains d’entre eux, malgré quelques appréhensions au départ. Il faudrait multiplier à l’infini ce genre de spectacles car «la musique adoucit les mœurs», et on en a bien besoin en ce moment, commentera un élu de la wilaya. Un souhait que promet d’exaucer Ali Taïbi, le tout nouveau directeur de la culture. Si la majorité du public a fait l’effort civilisé de fermer les téléphones portables, quelques énergumènes n’ont pas pu s’empêcher de répondre, à voix haute, à leurs appels. Les musiciens n’ont pas non plus caché leur contrariété devant le bruit de fond de ceux qui ne pouvaient s’empêcher de bavarder. Et puis, les projecteurs dirigés vers la salle et non vers la scène ont incommodé les spectateurs.                          ...

Lire la suite : El Tarf au rythme de la musique philharmonique

Report du procès d’un ancien responsable d’Aqmi

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Le procès de l’ancien numéro 2 de la branche maghrébine d’Al Qaïda (Aqmi), Samir Saïoud, qui devait comparaître hier devant le tribunal criminel d’Alger pour «appartenance à un groupe terroriste», a été reporté en raison de l’absence de l’accusé. La juge Meriem Djebari a annoncé le report du procès à la prochaine session criminelle de mars, quelques minutes après l’ouverture de l’audience. Samir Saïoud, alias Moussaâb Abou Abdallah, a été arrêté en 2007 par les   services de sécurité, selon la presse algérienne. Pour avoir fourni aux autorités des informations qui ont permis d’arrêter et d’éliminer plusieurs chefs d’Aqmi, il a bénéficié d’une liberté provisoire, selon ces sources. On ignorait pourquoi l’accusé ne s’est pas présenté hier,  mais s’il est absent à la prochaine audience de son procès, il sera jugé par contumace, a précisé une source judiciaire. Samir Saïoud était partisan d’une escalade des opérations terroristes dans la capitale et de l’utilisation à grande échelle des explosifs dans les attentats urbains, selon les services de sécurité. Il aurait été l’un des instigateurs des deux attentats qui avaient frappé  le 11 avril 2007 le Palais du gouvernement, au centre d’Alger, et un commissariat de Bab Ezzouar, dans la banlieue est de la capitale, faisant plus de 30 morts et des dizaines de blessés.  ...

Lire la suite : Report du procès d’un ancien responsable d’Aqmi

Tiaret. Emeutes après l’inhumation du jeune Gacem Hicham

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Juste après l’inhumation du jeune Gacem Hicham, qui a succombé à ses brûlures avant-hier, des affrontements ont éclaté hier entre de jeunes manifestants et les  forces de l’ordre à Tiaret. Les manifestants s’en sont pris notamment au tout nouvel immeuble de la BEA, dont les vitres ont volé en éclats, le siège de la radio locale et les feux de signalisation. Les forces antiémeute ont pu circonscrire l’étendue des heurts et isoler le foyer des troubles. Aux jets de pierres, les policiers ont riposté par des lancers de grenades lacrymogènes, dont les gaz ont empesté l’air plusieurs heures durant. Selon un bilan provisoire, ces accrochages ont fait, à l’heure où nous mettons sous presse, vingt blessés du côté des policiers et quatre parmi les manifestants. Ces derniers auraient été piétinés dans la mêlée qui a suivi les premiers tirs de sommation. Tiaret était hier après-midi une ville morte. Presque toutes les administrations ont fermé leurs portes.  ...

Lire la suite : Tiaret. Emeutes après l’inhumation du jeune Gacem Hicham

L’affaire de l’attentat du Palais du gouvernement jeudi devant les assises d’Alger

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Le procès de dix-huit individus, dont neuf en fuite, impliqués dans l’affaire de l’attentat à l’explosif qui avait ciblé le 11 avril 2007 le Palais du gouvernement, aura lieu demain devant le tribunal criminel près la cour d’Alger. L’attentat avait fait 20 morts et 222 blessés. Selon l’arrêt de renvoi, les accusés, dont Abdelmalek Droukdel, appartiennent à un groupe terroriste activant dans la région de Thénia (Boumerdès) relevant d’Al Qaîda au Maghreb islamique (AQMI). L’attentat contre le Palais du gouvernement avait été perpétré simultanément avec une autre attaque à l’explosif contre le siège de la sûreté urbaine de Bab Ezzouar....

Lire la suite : L’affaire de l’attentat du Palais du gouvernement jeudi devant les assises d’Alger

Chéraga. Grève des travailleurs

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Les travailleurs du parc communal sont en grève depuis hier pour réclamer le départ du receveur communal. Plus de 600 ouvriers de l’APC  de Chéraga soutiennent, par cette action, leurs collègues en grève de la faim. «Quatre employés maintiennent leur grève. Des travailleurs de l’APC nous ont apporté leur soutien. Un de nos collègues a été hospitalisé hier soir. Le SAMU l’a évacué à l’hôpital. Nous sommes décidés à poursuivre notre mouvement», assure M. Mokrani, l’un des quatre grévistes de la faim.  ...

Lire la suite : Chéraga. Grève des travailleurs