Mon compte

La connexion est en cours ...
×
Inscription

Articles

Algerie

Création d’une Algérienne des autoroutes

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
L’Etat poursuit sa politique de «dégraissage» des nombreux organismes de gestion. Un décret exécutif portant création de l’Algérienne des autoroutes (ADA) a ainsi été publié au Journal officiel du 28 février dernier, fusionnant par la même deux EPIC, l’Agence nationale des autoroutes (ANA) et l’Algérienne de gestion des autoroutes (AGA). Cet établissement, placé sous tutelle du «ministre chargé des routes», soit le ministère des Travaux publics, se voit hérité des tâches, biens et personnels de ces deux prédécesseurs, qui ont, au plus tard, un délai de six mois après la date de publication de ce texte de loi pour la réalisation des opérations de transfert et de substitution engendrées par cette fusion, et ce, après avoir établi un «bilan de clôture des activités et des moyens». «Le fonds social de l’établissement est constitué par le patrimoine de l’ANA et de l’AGA», explique le décret. «L’ensemble des biens, droits, parts et obligations et moyens de toute nature, détenus ou gérés par l’ANA et l’AGA sont transférés à l’ADA. Les personnels liés au fonctionnement et à la gestion de l’ensemble des structures et des moyens de l’ANA et de l’AGA sont transférés à l’établissement public ADA», énonce-t-on. Pour ce qui est de ces missions, elles ont trait, telles que fixées par ce décret, à la gestion et l’entretien des structures routières du territoire national ainsi que de toutes dépendances y attenant. «L’établissement a pour missions l’étude, la réalisation et l’équipement des autoroutes, ainsi que leurs dépendances. Il a aussi pour missions d’assurer la gestion, l’exploitation, la surveillance, l’entretien et la maintenance de la totalité des tronçons d’autoroutes et de leurs dépendances qui lui sont confiés», peut-on lire. A ce titre, l’établissement est chargé, notamment, d’assurer la «conservation, l’aménagement du réseau autoroutier et de ses dépendances, de veiller au respect des règles techniques et normes de conception, de construction, d’entretien et d’aménagement des infrastructures autoroutières relevant de sa compétence ainsi qu’à celles applicables aux techniques et matériaux des ouvrages autoroutiers». De même, l’ANA aura à assurer le contrôle de la qualité de la signalisation et du fonctionnement des équipements des tronçons d’autoroutes et de leurs dépendances, de concevoir des plans d’intervention d’urgence, ainsi que de gérer «toute installation de services annexes de l’autoroute». L’ADA sera, selon ce texte de loi, «le maître d’ouvrage délégué pour les opérations concourant à la réalisation des infrastructures et équipements destinés à l’exploitation des autoroutes à péage. Elle est aussi chargée de la réception de toutes ces structures», énumère le décret.

Source

Boudjema Talai à Tipasa : « Peu convaincant, mais il veut rassurer »

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
La réalisation du grand port commercial centre est un choix imposé par les hautes autorités du pays. L’ampleur du trafic maritime international d’une part et d’autre part l’impact d’une infrastructure maritime de cette dimension est un atout hautement positif dans le développement économique et social du pays, selon Mr. Boudjema Talai, Ministre des Transports, en raison des créations de richesses et des emplois dans cette partie de l’Algérie. « C’est le citoyen qui sera bénéficiaire de ce grand port commercial en premier lieu déclare le Ministre des Transports, en ce qui concerne le choix du site, c’est un bureau international d’étude qui a désigné le site après avoir « étudié » l’ensemble des sites qui s’étend le long du littoral sur une distance de 200 kms le long de la cote, je tiens à rassurer les citoyens, qu’ils ne seront pas lésés par l’Etat, et enfin je dois vous dire que tous les sites archéologiques, les sites forestiers y compris l’environnement seront préservés lors des travaux par l’entreprise de réalisation, je compte sur vous les journalistes, pour transmettre les informations justes au sujet de cet grand ouvrage,  », ajoute-t-il. Mr. Park Sang Joong, représentant du bureau d’étude sud coréen a fait une présentation sommaire du projet du grand port commercial centre d’El Hamdania (Cherchell) sans mettre en avant les dégâts environnementaux que vont occasionner les chinois lors de sa construction. Le volume des transbordements seront considérables. Le projet sera fractionné en 03 étapes. Les travaux débuteront à compter de la fin de l’année 2016. En réponse à une question d’El Watan sur l’utilisation de la dynamite sous la mer pour assurer les profondeurs exigées dans les manœuvres des grands navires de commerce,   « nous allons utiliser les dernières technologies sans faire appel à la dynamite, nous répond le Ministre des Transports, vous pouvez rassurer les marins et les citoyens ». Le membre du gouvernement a évité la réponse à la question relatives aux affirmations du Premier Ministre Abdelmalek Sellal, quand il avait, à maintes reprises déclaré que ce port sera érigé à l’Ouest de Cherchell, donc pas au niveau du site choisi par les hautes autorités. Le montant du projet actuel de 3,6 milliards de dollars sera revu à la hausse après l’évaluation des sites d’accès d’un linéaire de 40 kms (rail et autoroute). L’exploitation du grand port commercial par les chinois pour une durée de 35 années à partir du début de son activité n’a pas été évoquée lors des interventions. La construction d’un complexe touristique de Air Algérie à Gouraya, l’ouverture d’une agence commerciale Air Algérie à Tipasa, la construction de 400 logements LPP à Tipasa, Douaouda et Chaigh au profit des travailleurs de cette entreprise, tels sont les points qui justifient la présence du PDG de Air Algérie aux cotés du Ministre des Transports lors de sa visite à Tipasa ce mardi.                                                                                                                    

Source

Contractuels de l'éducation: Mme Benghabrit annonce des négociations avec la direction de la Fonction publique

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
La ministre de l'Education nationale, Nouria Benghabrit,  a indiqué mardi qu'elle s'attellerait à entamer des négociations, au courant  de la semaine prochaine, avec la direction de la Fonction publique afin de trouver  les moyens de "valoriser" l'expérience professionnelle des enseignants-contractuels  dans le concours de recrutement.   "Les enseignants contractuels doivent s'inscrire dans le cadre du concours  de recrutement. Les négociations que nous allons engager avec les autorités  concernées permettront de voir comment valoriser cette expérience professionnelle",  a déclaré Mme Benghabrit à la presse en marge de sa visite aux centres de réception  des dossiers de candidature au concours de recrutement des enseignants.          Elle a ajouté qu'elle oeuvrerait à "convaincre" la direction de la Fonction  publique de prendre en considération l'expérience de cette catégorie, aux cotés  de l'examen écrit et oral qu'ils sont tenus de passer.          La ministre de l'Education a indiqué, en outre, avoir pris des "engagements"  pour la résolution de deux problèmes touchant particulièrement les contractuels  dans certaines wilayas et relatifs au payement des primes et la régularisation  de leurs salaires.          Elle a indiqué que lors de la réunion tenue lundi avec les représentants  des enseignants contractuels, il était question de rappeler la réglementation  selon laquelle la Fonction publique n'autorisait pas le recrutement direct  et la nécessité de passer, soit par une étude du dossier professionnel, soit  par un concours.          Mme Benhgabrit a noté que la contractualisation était un principe de  fonctionnement au niveau de l'Education nationale qui permet d'assurer, ainsi,  le droit à la scolarité en cas de vacance des postes, précisant, toutefois,  que ce mode de recrutement "n'est pas totalement normé", promettant d'y  remédier à l'avenir.          Par ailleurs, la ministre de l'Education nationale a réitéré son appel  aux enseignants-contractuels afin de "faire preuve de responsabilité", leur  rappelant que les listes des inscriptions au concours sont ouvertes jusqu'au  14 avril prochain.

Source

Saadani : Ouyahia veut devenir président et Laksaci est une catastrophe

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Le secrétaire général du FLN, Amar Saadani, a profité de son passage au forum de la radio chaine1, diffusé à titre exceptionnel sur toutes les chaînes régionales, pour s’attaquer à l’opposition et à ses rivaux au sein du pouvoir.   Parlant de l’absence du RND à l’initiative du « mur national », qui se tient demain à la Coupole du 5 juillet, Saadani a déclaré: « Ouyahia vit encore dans les années 90. Il n’est pas fidèle au président. Il veut se présenter aux prochaines présidentielles. »  Selon lui, les militants du RND vont participer au rassemblement qui se tient demain à la coupole en dépit de l’absence du SG de leurs parti. Il a ajouté que plus de 20 000 badges ont été distribués pour les participants à ce rassemblement.   Le gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Laksaci n’a pas échappé au foudres de Saadani :   « Laksaci est une catastrophe pour l’économie nationale. L’effondrement de la valeur de la monnaie, le transfert des devises, c’est lui la cause ». Et de se demander : « Pour quoi on ne laisse pas les 6 millions d’Algériens émigrés faire entrer leurs argents au pays.  Laksaci ne l’a pas vu ? » Le chef du FLN a estimé en outre que le ministère des Finances empêche les banque de travailler. « Les banques sont fermées et enchaînées. Les banques n’ont aucune indépendance. C’est le ministère qui donne les ordres », a-t-il dit. Selon lui, « Le CPA est empêché d’ouvrir une succursale à Marseille » Saadani a indiqué en outre que « le département de l’Agriculture fonctionne encore avec la mentalité de la révolution agraire ». Amar Saddani n’a pas expliqué pourquoi le président Bouteflika, qu'il n’a pas cessé de couvrir d’éloges, n’a rien fait pour remédier à cette situation « catastrophique », après plus de 16 ans à la tête du pays.   

Source

Education nationale : Les contractuels non convaincus par Benghebrit

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Tenue hier, lundi, en fin de journée, la réunion entre les représentants des enseignants contractuels et la ministre de l‘Education Nationale Nouria Benghebrit n’a pas apporté une réponse aux attentes des contractuels.  Tenue hier, lundi, en fin de journée, la réunion entre les représentants des enseignants contractuels et la ministre de l‘Education Nationale Nouria Benghebrit n’a pas apporté de réponse aux attentes des contractuels. Mme Benghebrit est claire : pas d’intégration pour les enseignants contractuels. « L’intégration sans conditions est impossible parce que c’est interdit par la loi », a déclaré à Elwatan.com Bachir Saidi l’un des représentants des contractuels en reprenant les propos tenus par  la ministre lors de la réunion de concertation.   Mme Benghebrit a toutefois promis, ajoute le syndicaliste, de discuter avec la direction de la fonction publique la possibilité de prendre en compte les années d’expérience  lors du concours de recrutement qui se tiendra fin avril. Une réponse est attendue dimanche prochain. Les contractuels, précise notre interlocuteur, ont décidé à l’issue de cette réunion de boycotter le concours de recrutement et présenter une démission collective. Pourtant, pour la ministre  « loi ne leur permet pas de donner une démission collective et ne leur permet pas non plus de bénéficier d'un double avantage dans le secteur de la Fonction publique ». Bachir Saidi s’est dit étonné par le fait que la ministre ignore la réelle situation que vivent les contractuels. « La ministre a été choquée en apprenant que les contractuels n’ont as perçu leurs salaires depuis en moyenne deux ans et ne perçoivent plus la prime de qualification et de documentation », dit il. Et de préciser que ces deux points seront désormais pris en charge par la tutelle.   Pas de titre - Montage Vidéo Kizoa   La marche entamée dimanche à partir de Béjaia en direction d’Alger est maintenue. A l’heure ou nous mettons en ligne les marcheurs dont le nombre est estimé entre 700 et 800 sont arrivés à la sortie d’Akbou. Si au bout de 7 jours le convoi n’arrive pas à Alger, une grève de la faim sera lancée, précise M.Saidi. Pour rappel, les revendications de ces contractuels sont  l'intégration sans condition, le versement des arriérés de salaires qui remontent à 2014, le versement mensuel du salaire dans les délais, et le rétablissement des différentes primes dans les salaires des enseignants contractuels notamment la prime de la pédagogie, de l'encadrement et du rendement.

Source