Vous devez vous connecter.

en attente ...
×
S'enregistrer

Articles

Algerie

La LADDH alerte contre le développement de la xénophobie

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
La Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH) met en garde contre le risque de développement, en Algérie, de la «xénophobie» et du «racisme».   Réagissant aux événements de la ville de Béchar où des migrants subsahariens ont été pris à partie, vendredi dernier, par des habitants de la cité OPGI, la LADDH demande l’ouverture d’une enquête impartiale pour élucider cette affaire. «D’après des informations recueillies sur place, tout a commencé dans la matinée du vendredi, quand un groupe d’individus a attaqué des migrants avec des jets de pierres et autres armes blanches dans le but de les déloger de leur lieu d’habitation, qui n’est autre qu’un centre commercial abandonné. Le motif invoqué serait qu’une fillette aurait été victime d’une tentative d’agression de la part d’un ou plusieurs migrants», précise l’organisation que préside maître Noureddine Benissad. Selon le même communiqué, la version de l’agression d’une fillette «a été réfutée» par les migrants contactés qui, eux, parlent d’une machination «qui vise à les chasser de ces lieux de refuge». En réaction, les autorités locales ont obligé les migrants à quitter la ville, nombre parmi eux sont arrivés à Oran «blessés, fatigués et, pour certains, ayant perdu leurs effets personnels et leurs bourses», dénonce encore l’organisation. Ce faisant, la LADDH dénonce «ces violences assimilables à une expédition punitive d’une autre époque». «La Ligue demande aux autorités l’ouverture d’une enquête sérieuse et impartiale sur les allégations d’une éventuelle victime et sur les auteurs de cette attaque qui a ciblé un groupe d’individus sur la base de leur couleur et de leur situation d’étrangers», lit-on dans le même communiqué. La LADDH se dit également préoccupée par la répétition de ces actes qui «doivent fortement interpeller l’ensemble de la communauté nationale sur les risques du développement d’une xénophobie et d’un racisme insupportables dans un pays qui en a beaucoup souffert et qui sont une injure aux valeurs humanistes universelles professées par les militants du Mouvement national algérien et de l’indépendance». «Cette perversion xénophobe et raciste est une violence extrême qui a des effets destructeurs graves pour l’ensemble de la société. Il faut s’y opposer par les moyens de la loi et par l’implication forte des acteurs de la vie sociale», indique la Ligue, qui affirme avoir constaté «que des discours de divers horizons ne contribuent pas à apaiser les esprits, ces derniers n’échappent malheureusement pas aux stéréotypes et autres clichés concernant la réalité de la migration en Algérie».

Source

Un projet pour deux communes

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
C’est un ambitieux et inédit projet de développement durable et intégré qui vient d’être lancé conjointement par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le ministère des Ressources en eau et de l’Environnement au profit de deux communes du massif des Bibans. Il s’agit de Theniet Enasr, dans la wilaya de Bordj Bou Arréridj et de la Qalaâ Nath Abbès, commune d’Ighil Ali, dans la wilaya de Béjaïa. Selon le document d’étude du projet, le choix de ces sites est dicté par le fait que les zones de montagne n’ont pas toujours bénéficié d’une attention en matière de recherche et de développement. Il est dicté également par le fait que les écosystèmes de ces montagnes sont soumis à de fortes pressions qui entraînent toutes sortes de dégradation, notamment de l’environnement. A ceci s’ajoute le constat que le massif des Bibans dispose d’un potentiel important en ressources naturelles, en particulier les ressources hydriques, et l’agrobiodiversité dont la valorisation pourrait contribuer à l’amélioration durable du niveau de vie des populations. En clair, la FAO s’engage à renforcer la mise en œuvre des programmes d’actions territoriales initiés dans le cadre du Schéma national d’aménagement du territoire (SNAT). Le 23 mars, un atelier de formulation du projet s’est tenu à la Qalaâ Nath Abbès, 120 km au sud de la wilaya de Béjaïa, en présence de Nabil Assaf, représentant de la FAO en Algérie, du représentant du ministère des Ressources en eau et de l’Environnement ainsi que des experts et consultants nationaux et internationaux chargés de faire des propositions et des recommandations de projet sur la base du diagnostic et de l’état des lieux réalisés auparavant dans les deux communes. Ces experts  ont donc planché sur les priorités, les contraintes, les attentes et les potentialités de la région pour produire un état des lieux de certains secteurs. Concrètement, il s’agit d’accompagner et de soutenir les jeunes investisseurs avec des dispositifs adéquats. Ces investisseurs peuvent, par exemple, s’appuyer sur le riche patrimoine historique et architectural et des potentialités qu’il offre pour monter de petits projets liés à l’écotourisme en faisant la promotion des produits du terroir, l’artisanat, l’arboriculture fruitière, le riche patrimoine forestier, les activités agricoles ainsi que les paysages naturels. La valorisation et la gestion des déchets des deux communes peuvent également donner lieu à des projets de développement durable comme le recyclage et la production de compost. A titre d’exemple, la commune d’Ighil Ali produit 3360 tonnes de déchets par an et celle de Theniet Enasr 1825 t/an.  

Source

Yacoub At Yaala de Guenzet rend hommage à ses enfants

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
L’association du village Guenzet Ath Yaala et l’association estudiantine Azar organiseront, aujourd’hui, plusieurs activités dans le cadre de la commémoration du 56e anniversaire de la bataille de Taourirt Yakoub, où sont tombés au champ d’honneur Mouloud Belouchat et Abdelhamid Regoui, le 28 mars 1960. Mohammed Gafir, dit Moh Clichy, de la Fédération de France du FLN, vice-président de l’association Ath Yaala, souligne : «Cette commémoration, qui aura lieu à Taourirt Yacoub, commune de Guenzet, a pour objectif de rendre hommage aux martyrs de la Révolution nationale Mouloud Belouchat et Abdelhamid Regoui qui, tôt, ont rejoint les rangs de l’Armée de libération nationale dans la Wilaya III historique.» Et d’ajouter : «En plus du devoir de mémoire, notre objectif est de faire connaître les héros de notre région aux jeunes. Une excursion au musée du Moudjahid est programmée, avec la contribution de l’APC, pour la même occasion, au profit de 80 enfants envers lesquels nous avons le devoir de transmettre ce que nous connaissons des héros de la Révolution, notamment ceux qui sont tombés très jeunes au champ d’honneur.» Le chahid Mouloud Belouchat dit Mouloud Oumazouz est né en 1920 au village Ighoudène, à Ath Yaala. Après avoir été libéré du service militaire obligatoire en 1946 et un séjour en France qu’il quitte définitivement, il rejoint, en 1956, les rangs de l’ALN à Beni Yaala, dans le secteur 2 et la région 4 de la Wilaya III. Il a été désigné responsable du ravitaillement, puis commissaire politique adjoint avant d’être désigné responsable du secteur avec le grade d’adjudant. Le 28 mars 1960, qui coïncidait avec l’Aïd El Fitr, le chahid Mouloud Belouchat était chargé de la répartition de la zakat et des aides destinées aux veuves des chouhada et leurs enfants ainsi qu’aux familles de détenus. Encerclés au village Taourirt Yacoub, dans la maison des Bouzidi, avec son secrétaire Abdelhamid Regoui, ils ont livré une rude bataille contre un détachement de l’armée française. Après leur refus de se rendre et après avoir abattu un capitaine français et quatre soldats, Mouloud Belouchat est tombé au champ d’honneur les armes à la main. Le chahid Abdelhamid Regoui n’avait que 20 ans quand il a rendu son dernier souffle ; il était né en 1940. «Il était doué d’une intelligence hors du commun et d’une capacité de mémorisation surprenante qui lui permettait d’apprendre les sourates du Coran facilement, ainsi que ses leçons de langue française qu’il maîtrisait d’ailleurs parfaitement», se rappellent ses anciens compagnons. Abdelhamid Regoui a rejoint les rangs de l’ALN en 1958 à l’âge de 18 ans. Il a été désigné secrétaire du chahid Mouloud Belouchat avec lequel il a mené d’ailleurs sa dernière bataille le 28 mars 1960 où ils sont tombés ensemble en martyrs.  

Source

Algérie: 12 militaires meurent lors du crash d’un hélicoptère

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
12 militaires ont perdu la vie et 2 autres ont été blessés ce dimanche 27 mars lors du crash d’n hélicoptère militaire survenu au sud du pays. L’accident est causé par une panne technique.  12 militaires ont été tués et 2 autres blessés ce dimanche 27 mars lors du crash d’n hélicoptère militaire survenu au sud du pays. L’accident est causé par une panne technique. Le ministère de la Défense Nationale explique que « lors d’une mission programmée menée près de Reggane au secteur opérationnel d’Adrar en 3e région militaire et suite à une panne technique, un hélicoptère de transport de troupes de type Mi-171 des forces Aériennes Algériennes s’est écrasé aujourd’hui, dimanche 27 mars 2016 à 18h ». Le chef d’état-major de l’armée a ordonné la désignation d’une commission d’enquête afin de déterminer les circonstances de l’accident.

Source

Jean-Marc Ayrault demain à Alger

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Le ministre français des Affaires étrangères et du Développement international, Jean-Marc Ayrault, effectuera, à compter de demain, une visite de deux jours à Alger, à l’invitation des autorités algériennes, annonce un communiqué du ministère des Affaires étrangères. M. Ayrault fera ainsi son premier déplacement en Algérie en sa qualité de chef de la diplomatie française depuis sa prise de fonction le 11 février dernier. «Ce déplacement s’inscrit dans la continuité des nombreuses visites officielles françaises et prolonge la visite de travail et d’amitié que le président Hollande avait effectuée en juin 2015 à Alger», précise pour sa part l’ambassade de France en Algérie dans un communiqué. «M. Ayrault, qui s’était entretenu dès sa prise de fonction avec son homologue M. Lamamra, a tenu à se rendre dès que possible en Algérie afin de poursuivre et d’approfondir encore la concertation exemplaire entre la France et l’Algérie, dans le cadre du partenariat d’exception voulu par les chefs d’Etat français et algérien», ajoute-t-on. Durant cette visite, M. Ayrault s’entretiendra avec Ramtane Lamamra, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale. «Les deux parties auront l’occasion de faire le point sur l’évolution de l’ensemble  des dossiers inscrits à l’agenda bilatéral et examineront les voies et moyens permettant d’approfondir le dialogue politique et de renforcer les relations entre les deux pays», note le communiqué du ministère des Affaires étrangères. «Cette visite s’inscrit dans le cadre de la convention bilatérale instituant le Comité intergouvernemental de haut niveau algéro-français (CIHN), conclue entre les deux parties en décembre 2013, qui prévoit l’instauration d’un dialogue politique régulier entre les deux pays au niveau des Premiers ministres, des  ministres des Affaires étrangères et des secrétaires généraux», explique le même document.  Le CIHN, que M. Ayralut avait lui-même présidé en décembre 2013 à Alger, sera présidé au mois d’avril par les deux Premiers ministres algérien et français. Ce dernier, Manuel Valls, étant attendu les 9 et 10 avril. «Ce Comité permettra de renforcer notre coopération dans tous les domaines : sécurité et lutte contre le terrorisme, formation et employabilité des jeunes ou encore développement industriel à travers plusieurs grands projets concernant les transports, la santé ou l’énergie», souligne le ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué. De même, cette visite sera «l’occasion d’approfondir la concertation sur les grandes questions régionales et internationales et de recueillir les vues de l’Algérie, pays qui joue un rôle majeur pour la stabilité de la zone, notamment en matière de lutte contre le terrorisme», ajoute l’ambassade de France en Algérie. M. Ayrault procédera aussi, lors de ses entretiens avec les plus hautes autorités du pays, «à un tour d’horizon des grands dossiers bilatéraux, notamment en matière de coopération en faveur de la jeunesse. Dans le domaine économique, il évoquera en particulier les projets destinés à intensifier encore le partenariat entre les deux pays», conclut l’ambassade de France.  

Source

Colors