Vous devez vous connecter.

en attente ...
×
S'enregistrer

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
-Batna : boycott à Ouled Ettoumi L’ensemble des habitants de la mechta Ouled Ettoumi, dans la commune d’El Djezzar, à 120 km à l’ouest de Batna, ont refusé de voter hier et ont déployé une banderole : «Nous refusons de voter tant que nos conditions de vie ne sont pas améliorées». Cette mechta a connu, pour rappel, un mouvement de protestation en juin dernier, lequel s’est soldé par l’emprisonnement d’une vingtaine de jeunes. Ces derniers devaient payer, selon un habitant, une amende de 20 000 DA chacun. La seule école de Ouled Ettoumi est toujours dépourvue d’électricité et de chauffage. Elle a été dotée d’un groupe électrogène juste… pour la journée des élections ! -Souk Ahras : l’affaire des bulletins FLN L’affaire de milliers de bulletins FLN distribués avant le jour du scrutin ne cesse d’alimenter les débats. «S’il veulent reprendre les mêmes élus, pourquoi nous déranger et gaspiller autant d’argent ?», commentait un universitaire. «Le bourrage des urnes est une évidence mais j’avais l’habitude de voter pour minimiser la casse, aujourd’hui je ne vote pas à cause de l’impunité dont jouit la mouhafadha du FLN», ajoute un quinquagénaire. Hier encore, des échauffourées ont eu lieu entre les militants du FLN et les partisans des autres formations au centre de vote de l’école Zemmour Mohamed. «A l’école Larbi Tébessi, j’ai été privé d’entrer malgré mon badge pendant qu’on faisait entrer des marginaux enrôlés pour la circonstance par le FLN», assure un candidat du RND. D’autres dépassements du parti de Belkhadem ont été signalés dans plus de 13 centres de vote à travers la wilaya et c’est l’affaire de la fuite des bulletins de vote, restée sans suite, qui aurait encouragé la mouhafadha à redoubler d’arrogance et d’agressivité à l’égard des autres partis, voire des employés de l’administration, notamment parmi les femmes. -Constantine : bagarres RND-FLN à Benbadis A Benbadis, à 40 km au sud-est de Constantine, dès les premières heures de la journée, des dizaines de personnes dont des militants du FLN se sont rassemblées devant le bureau de la permanence du RND, avant de commencer à jeter des pierres. Des dégâts importants auraient été causés au siège de la permanence du RND, ainsi qu’aux voitures et aux façades des locaux commerciaux, alors que les membres des deux camps ont entamé des bagarres à l’arme blanche. Il a fallu l’intervention de la Gendarmerie nationale de la commune pour mettre fin à cet accrochage. A l’origine : la distribution d’affiches par des militants du RND devant un bureau du FLN dans la même commune. Plusieurs accrochages verbaux ont eu lieu dans la plupart des communes entre des représentants des partis en lice et les encadreurs de l’opération parmi les agents de l’administration. Cette dernière a été pointée du doigt par la commission de wilaya de surveillance des élections, dont le président a soulevé, hier, la question du nombre de procurations octroyées et qui n’a pas été communiqué publiquement, l’utilisation d’une encre non conforme dans certains bureaux de vote, le non-respect de l’ordre des bulletins des partis dans d’autres bureaux, alors que plusieurs urnes ont été découvertes non scellées dans certains centres. -Tiaret : neige et poulet avarié A une heure de la fermeture des bureaux de vote, le taux de participation était de 45,24% pour les APC et 44,80% pour l’APW, selon un communiqué de la cellule d’information de la wilaya. A 16h, ce taux avait grimpé à 34,08% pour les APC et 33,72% pour l’APW. Il était de 3,62% pour les APC et 3,57% pour l’APW à 10h. Un taux des plus faibles à imputer aux chutes de neige et de pluie et au désintérêt pour ces élections, notamment par les jeunes des grands centres urbains. A Tiaret, le taux de participation à 10h tournait autour de 1,014% au moment où dans la commune rurale de Rosfa, on atteignait le taux de 9,6%. Rosfa est passée jusqu’à 78,95% à 18h. Mahdia reste à la traîne avec seulement 23,39%. Parmi les incidents, à Frenda, 15 000 repas destinés à l’encadrement dans la daïra ont été déclarés impropres à la consommation après que les services de prévention aient détecté la mauvaise qualité du poulet alors qu’à Sougueur, un député FLN aurait menacé un électeur qui ne votait pas pour sa formation. -Mascara : fuites d’eau et froid glacial dans les écoles Ces élections ont mis à nu l’état déplorable dans lequel se trouvent certaines écoles primaires de la wilaya, qui souffrent de problèmes de chauffage ou d’étanchéité, une situation qui accentue le risque de chute de plafonds déjà dégradés par des infiltrations d’eau. En plus de ça, le froid glacial qui règne à l’intérieur des salles de classe faute de chauffage. «Si certains encadreurs des bureaux de vote dans ces écoles vétustes n’ont pas pu supporter, pour une seule journée, le froid glacial et les fuites d’eau, que dire alors des écoliers qui endurent cette situation quotidiennement ?», s’interroge un citoyen. -Aïn Temouchent : boycott à Oulhaça Dans la daïra d’Oulhaça, où l’on vote d’habitude massivement et où règnent en maîtres le FLN et le RND, les 529 électeurs des trois douars voisins ont organisé un sit-in devant leur unique centre de vote, décidés à boycotter le scrutin. Le mot d’ordre a été respecté jusqu’à 10h45, après le passage d’une consœur de la radio régionale chargée de couvrir l’évènement dans la région. Sachant leurs doléances enregistrées et amenées à être entendues par les autorités, les protestataires ont décidé de lever leur sit-in.  M. Kali -Sidi Bel Abbès : les militaires inscrits dans plusieurs bureaux de vote Les élections ont été émaillées d’incidents et de multiples irrégularités. Plusieurs membres de la Commission de wilaya de surveillance des élections ont, en effet, fait état de graves irrégularités dans le déroulement du scrutin pour l’élection des APC et et de l’APW. Selon un document émanant de la commission locale de Ras El Ma (80 km au sud du chef-lieu de wilaya), un millier de militaires ont été inscrits sur les listes électorales de cette ville-garnison, en violation de la loi. «Les militaires dont les noms ont été découverts n’ont pas présenté d’attestation de radiation de leurs localités d’origine», lit-on dans ce document dont une copie nous a été remise. «Les militaires ont été inscrits à travers plusieurs bureaux de vote pour ne pas attirer l’attention des observateurs mandatés par les partis. Tous ont reçu des consignes de vote en faveur du FLN.» Pour les signataires de la lettre, une fraude à grande échelle est menée dans les principaux centres de vote de Ras El Ma. Par ailleurs, des bulletins du FFS étaient introuvables à Boukhanefis (est). A Mekedra (nord), des bagarres ont éclaté entre les représentants de partis politiques. Les responsables de la wilaya de Sidi Bel Abbès n’ont pas jugé utile d’ouvrir un centre de presse, préférant ne communiquer qu’aux médias publics les différents taux de participation. Même les membres de la Cwissel étaient, hier en début d’après-midi, dans l’impossibilité de connaître les taux de participation, comme nous avons pu le constater au niveau du siège de la commission. Ce taux a connu une forte hausse dans l’après-midi, passant de 12,23% pour les APC et 12,26% pour l’APW à 27,73% pour l’APC et 27,35% pour l’APW à 16h, selon la radio locale. M.  Abdelkrim   -Oran : cas supposé de dépassement «La gendarmerie a été saisie pour enquêter sur un cas supposé de dépassement enregistré à Bousfer (daïra de Aïn Turck)», selon le directeur de la réglementation et des affaires générales. L’incident concerne un problème entre deux partis politiques avec un candidat qui aurait essayé d’influencer les électeurs pour contrecarrer un rival. A 18h, le taux officiel de participation était de 28,52% pour les APC et 28,20% pour l’APW. Le taux le plus élevé a été enregistré dans la commune de Aïn El Kerma (70,61% APC et 69,97% APW). Le taux le plus faible concerne évidemment Oran avec près de 17,70% pour les deux instances.  ...
Colors