Vous devez vous connecter.

en attente ...
×
S'enregistrer

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Ils étaient près de 650 000 stagiaires à rejoindre les centres de formation pour la nouvelle année professionnelle. Quelque 650 000 stagiaires ont rejoint, hier, les 1200 centres de formation professionnelle sur le territoire national. Lors du coup d’envoi officiel de cette nouvelle année professionnelle, le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Mohamed Mebarki, a souligné, depuis la wilaya de Médéa, l’obligation de la révision de la stratégie nationale dans le secteur, surtout face aux nouveaux défis qui s’imposent après la chute libre du prix du pétrole et la dévaluation du dinar. Il est ainsi impératif de réactualiser le système de formation et d’enseignement et l’adapter à ces nouvelles exigences économiques et répondre au besoin croissant du marché du travail. Le ministre, qui a au programme une série de changements, dont la relance du bac professionnel, promet, pour cette rentrée, le développement des centres d’excellence. Des accords de partenariat ont déjà été signés avec certains opérateurs économiques publics et privés. M. Mebarki explique que ces centres seront une référence dans plusieurs domaines. Leur création est une démarche de partenariat qui a pour principal objectif d’intégrer le secteur économique public et privé dans le processus de la formation professionnelle. Une initiative qui encouragera encore plus les jeunes à rejoindre ces centres, tant ils seront en contact direct avec leurs éventuels futurs employeurs. Dans le cadre du programme quinquennal 2015-2019, plusieurs projets sont inscrits. Dans le domaine de l’agriculture, et en plus des nouveaux centres en cours de réalisation, ceux des wilayas de Mascara, Aïn Defla, Bouira, Khenchela, El Oued ou encore Biskra seront développés afin qu’ils soient des références en la spécialité. Dans le domaine électricité et énergie, un contrat de partenariat a été signé avec la société française Schneider Electric afin que les stagiaires puissent étudier le volet technique et pratique et accompagner la tutelle dans la création de ce centre. D’autres accords de partenariat ont été signés avec des entreprises nationales et internationales, telles que Cosider, Lafarge, Knauf et Seigneurie pour la création d’un centre d’excellence au niveau du CFPA de Douéra dans la wilaya d’Alger. Dans les métiers des TIC, qui attirent de plus en plus de jeunes, un centre est en cours de réalisation dans la ville de Bou Ismaïl, wilaya de Tipasa, en partenariat avec le ministère de la Poste et des TIC et Algérie Télécom. Un autre est en cours de création dans la wilaya d’Oran en partenariat avec Renault pour le secteur de l’automobile. En attendant la réalisation de ces centres, de nouvelles spécialités ont été introduites cette rentrée, à savoir la culture des plantes médicinales et aromatiques, les travaux géotechniques, les travaux publics et les ouvrages d’art et la formation de laborantin en mines et carrières. Signalons que cette année, le nombre de postes de formation a augmenté de 20 000 comparé à la rentrée précédente. Il est aussi prévu, cette année, d’accorder une formation professionnelle à 15 500 détenus et 16 000 dans les centres privés. Ce secteur s’est renforcé de 35 nouveaux établissements, dont 15 instituts nationaux ainsi que 1500 nouveaux postes budgétaires en matière d’encadrement.  
Colors