Vous devez vous connecter.

en attente ...
×
S'enregistrer

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Le tribunal de Chrea près la cour de Tébessa a déclaré, hier, qu’il rendra son verdict dans l’affaire du correspondant du journal arabophone Akher Saâ le 5 octobre prochain, a-t-on appris d’une source judiciaire. El Hamza Sofiane, journaliste du quotidien Akher Saâ, est poursuivi, faut-il le rappeler, pour diffamation par le chef de service du personnel de l’hôpital Mohamed Chebouki à Chrea, à 45 km de Tébessa, suite à la parution d’un article au mois de janvier 2015, intitulé «Le chef de service de l’hôpital de Chrea relevé de ses fonctions». Hier, le juge d’instruction a soutenu que le grief reproché à notre confrère n’est pas fondé puisque le plaignant a vraiment fait l’objet d’une suspension de ses fonctions. Il a ajouté que son rôle en tant que journaliste est de dénoncer la corruption. Pour sa part, l’avocat du plaignant, relatant les faits contenus dans le dossier, a demandé une peine de 3 mois de prison ferme, assortie d’une amende d’un million de dinars à l’encontre du journaliste. Il faut signaler que le correspondant a été condamné en mars 2015 à trois mois de prison ferme et une amende de 100 000 DA, avant qu’il ne fasse appel. Une condamnation jugée par le journaliste «d’aberration» car, selon lui, les peines contre les journalistes ne sont plus prévues dans le nouveau code d’information.  
Colors