Vous devez vous connecter.

en attente ...
×
S'enregistrer

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Les pourparlers entamés, hier, entre les représentants des différents intervenants dans la filière lait en vue d’arriver à un compromis autour du prix de référence du lait cru n’ont pas abouti. Les producteurs ont décidé de suspendre unilatéralement les discussions «vu que les représentants des laitiers n’avaient montré aucune volonté pour aboutir à un compromis», s’est indigné Rabah Ougmat, président de la Fédération nationale des éleveurs et producteurs de lait. «Les laitiers ne veulent rien céder. Le représentant du ministère de l’Agriculture rendra son rapport à sa tutelle, qui le transmettra au Premier ministre qui aura à prendre une décision d’ici dimanche», précise-t-il. Les éleveurs et producteurs de lait menacent de recourir à des actions de rue si leurs revendications ne sont pas satisfaites. «Le ministère nous soutient. Nous étions prêts à un compromis, mais les laitiers ne veulent rien lâcher. Les producteurs sont à bout. Certains menacent de s’immoler et de brûler leurs vaches sur la place publique», signale-t-il. Le ministère de l’Agriculture a désigné un groupe de travail devant encadrer les discussions entre les éleveurs, les transformateurs et experts laitiers, censés «définir une stratégie de consolidation de la filière, d’intégration de la production nationale de lait cru et de réduction des importations de la poudre de lait». Des discussions avaient été engagées avec les acteurs de la filière lait, en vue de définir, d’ici la fin de l’année, une stratégie de développement de la production nationale et de réduction des importations de la poudre de lait. Des mesures ont été prises, à court terme, en faveur des éleveurs : leur permettre de s’approvisionner directement des minoteries en son, et ce, afin de réduire la tension sur les prix de l’alimentation ; assouplissement du système de paiement des primes accordées par l’Etat, accompagnement des professionnels dans la mise en place d’autres éléments de consolidation de la filière pour améliorer l’approvisionnement en fourrage vert, etc. Selon la Fédération des producteurs, le prix de revient du litre de lait cru est de 75 DA. L’Etat qui subventionne le lait cru à toutes les étapes de la production reverse 12 DA par litre produit aux éleveurs, 5 DA par litre aux collecteurs et 10 DA aux transformateurs.  
Colors