Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Caricatures de Mahomet sur Facebook : peines de sept ans et demi de prison confirmées pour deux blogueurs tunisiens Le logo de Facebook. © AFP

La peine de sept ans et demi de prison ferme est confirmée pour Jabeur Mejri et Ghazi Béji, deux jeunes Tunisiens qui avaient publié des caricatures du prophète Mahomet sur Facebook. Le jugement, rendu lundi 25 juin, est "particulièrement sévère" selon l’avocat d'un des prévenus.

La cour d’appel a finalement confirmé la peine de sept ans et demi de prison pour Jabeur Mejri, lundi 25 juin à Monastir (est de la Tunisie). La même peine avait été prononcée en première instance, le 28 mars, pour « trouble à l'ordre public, préjudice causé à des tiers à travers les réseaux publics de communication et atteinte à la morale ». Le second blogueur condamné pour avoir publié des caricatures de Mahomet, Ghazi Béji, écope de la même peine. Mais ce dernier a été condamné par contumace. Il a pris la fuite en Europe après avoir dénoncé une condamnation pour « athéisme », et non pour la publication des caricatures.

Une sentence sévère, selon l’avocat chargé de la défense, Me Ahmed Msalmi, qui n'a pas exclu de se pourvoir en cassation. Même s’il faut garder en tête l’importance de « la chose sacrée », la décision du juge « n’est pas conforme aux droits de l’Homme » a ajouté Me Msalmi.

"Forme de torture"

Autre point de contestation soulevé par la défense : le tribunal n’a pas accédé à la demande d’expertise médicale du jeune trentenaire. « Un jugement aussi sévère peut être considéré comme une forme de torture », a poursuivi l'avocat, déplorant que la cour d'appel n'ait pas accédé à la demande de la défense d'une expertise médicale du jeune homme.

«  L'accusé souffre de troubles du comportement, il y aussi des conditions sociales à prendre en compte », a dit Me Msalmi à la cour, avant de souligner que son client était au chômage depuis six ans.

« La frustration, la négligence dont souffrent une grande partie des jeunes Tunisiens leur font perdre leurs repères et parfois ils font des choses dont ils ne sont mêmes pas convaincus », a-t-il estimé.

(Avec AFP)
 

...

Houcine Abassi : Notre but n'est pas de prendre le pouvoir Houcine Abassi, secrétaire général de l'UGTT. © SIPA

Entretien avec Houcine Abassi, secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT).

Jeune Afrique: Quelles augmentations salariales demandez-vous ?

Houcine Abassi: Le gouvernement Essebsi avait accordé une prime de 76 dinars (37,50 euros) par mois aux fonctionnaires de la primature, en 2011. Tout naturellement, le reste de la fonction publique tunisienne a demandé la même chose, et les grèves se sont multipliées. Le gouvernement a d'abord dit qu'il n'avait pas les moyens en 2012. Puis, il en a accepté le principe, mais il a proposé une application en deux étapes. Nous maintenons le principe d'une hausse de 76 dinars en une seule fois. Quand nous aurons bouclé ce dossier, il nous faudra ouvrir des négociations dans les entreprises publiques. Ensuite viendra le tour du privé.

N'est-il pas malsain que les grèves se multiplient ?

Il y a des grèves légitimes pour défendre des droits légitimes. Quand un patron du textile ne paie pas pendant trois mois le salaire de ses 600 ouvriers, on comprend que ceux-ci bloquent toute activité dans leur zone. Nous ne sommes pas partisans de l'anarchie et nous avons contacté les ministères de l'Intérieur et des Affaires sociales pour obliger ce patron à trouver une solution.

D'autres grèves ne sont pas sous notre contrôle. Les sit-in et les barrages de routes ou de voies ferrées sont le fait de jeunes chômeurs. Nous ne les encourageons pas, bien au contraire, car nous sommes lésés par la paralysie qui en résulte, par exemple dans le bassin minier. Nos salaires s'en trouvent diminués. Nous avons condamné ces blocages et appelé le gouvernement à dialoguer avec les chômeurs pour remettre l'économie en marche.

Pouvez-vous travailler avec un gouvernement en majorité islamiste ?

Nous sommes l'organisation syndicale la plus puissante, et nos adhérents forment inévitablement une mosaïque politique. Nous nous efforçons de créer un environnement où leurs différences peuvent cohabiter. Notre indépendance est une ligne rouge.

Nous avons soutenu la révolution et contribué à abattre la dictature. Notre objectif est désormais de protéger cette révolution et de concrétiser les attentes en matière de développement des régions abandonnées, de justice sociale et de distribution équitable des richesses. Pas de prendre le pouvoir.

___

Propos recueillis par Alain Faujas

...

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages