Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Dans le but de consolider les relations entre le Royaume-Uni et l’Algérie sur tous les plans, la fondation Mowgli, une organisation britannique à but non lucratif, et son partenaire algérien, Medafco, présenteront les résultats préliminaires de la première année d’activité en Algérie et les perspectives du programme Mowgli-Medafco pour l’année en cours. Cet événement aura lieu à l’hôtel Sofitel Alger (salle Atlas), aujourd’hui (25 septembre), de 15h à 18h. Il convient de noter que ce programme de partenariat est financé par le gouvernement britannique à travers son Fonds de partenariat arabe qui a pour but de travailler étroitement avec des organisations algériennes et des individus pour encourager l’apprentissage mutuel et l’échange des connaissances et soutenir la création de nouvelles entreprises à travers ses programmes de mentorat qui mettent en réseau les jeunes entrepreneurs et mentors algériens. Le projet Mowgli-Medafco a permis jusqu’à présent la formation de 37 mentors qui ont été mis en relation avec 37 jeunes chefs d’entreprise algériens. Six sessions de mentorat sont programmées durant cette année 2013- 2014, et huit autres pour l’année 2014-2015. Martyn Roper, l’ambassadeur du Royaume-Uni en Algérie, a déclaré : «Nous sommes heureux encore une fois de travailler en étroite collaboration avec nos partenaires algériens qui sont en train de déployer de grands efforts afin de développer des opportunités pour les jeunes qui veulent créer leur propre entreprise en Algérie. Le projet Mowgli-Medafco rentre dans sa deuxième année dans le cadre du programme britannique de partenariat arabe. Nous sommes fiers de l’excellent travail de coopération algéro-britannique qui a été fait l’année dernière, qui prouve que le concept de mentorat commence vraiment à avoir un impact prometteur sur les jeunes entrepreneurs algériens à qui je souhaite tout le succès. J’attends avec impatience des partenariats similaires à l’avenir qui augmenteront la compréhension mutuelle entre nos deux pays.»  ...

L’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) poursuit ses préparatifs pour la prochaine tripartite qui sera foncièrement économique. Une réunion de travail, regroupant toutes les fédérations de l’UGTA, a été présidée hier par le secrétaire général Abdelmadjid Sidi-Saïd. La rencontre, sanctionnée par un débat sur la situation socioéconomique du pays, a porté sur les principaux axes de travail et d’intervention de la centrale syndicale lors de cette tripartite (gouvernement-partenaires sociaux-patronat). Dès l’ouverture des travaux, Sidi-Saïd a fixé l’objectif qui est celui de «participer et de contribuer activement et énergiquement» à la relance de l’appareil productif national. Le secrétaire général de l’UGTA a donné les grandes lignes du plan de travail de cette organisation syndicale qui tente d’allier l’impératif social et la raison économique afin de pouvoir sortir l’Algérie de sa grave dépendance aux hydrocarbures. Une dépendance qui menace l’économie nationale dans sa globalité et la pérennité des entreprises et du travail en particulier. Appuyant et soutenant les efforts du gouvernement pour atteindre cet objectif de relancer la production nationale en stimulant l’investissement et en encourageant la consommation des produits algériens. Sidi-Saïd est revenu longuement sur la situation économique nationale dont l’amélioration et le développement sont, d’après lui, l’affaire de tous les acteurs sur la scène nationale qu’ils soient syndicats, associations, organismes publics et privés ou encore institutions de l’Etat. Pour lui, il s’agit d’un combat difficile qu’il faut mener dès maintenant pour pouvoir redresser la machine économique et arriver à une croissance réelle générée par la productivité et non pas par les exportations des hydrocarbures. C’est un défi que tout le monde doit relever, appelle-t-il, en faisant allusion également aux syndicats autonomes. Après un rappel historique du mouvement ouvrier national, Sidi-Saïd insiste sur la nécessaire mobilisation de l’ensemble des travailleurs pour préserver l’édifice national et sauvegarder les intérêts de l’Etat à tous les niveaux. Le patron de la centrale syndicale n’a pas omis d’évoquer le contexte géopolitique régional qui constitue une menace à la fois pour la sécurité et la stabilité de notre vaste pays. Sidi Saïd a ainsi invité les travailleurs à rééditer leurs actes de bravoure accomplis durant la décennie noire. Le SG de l’UGTA n’a cependant pas annoncé la date de la tripartite qui reste pour le moment inconnue. Selon lui, elle tiendra en octobre. Mais aucune date officielle et définitive n’a été encore communiquée. Sidi-Saïd précise que la tripartite sociale est prévue, quant à elle, à la fin de l’année (décembre), au cours de laquelle il sera question de l’abrogation du fameux article 87 bis et du retour du crédit à la consommation, deux revendications de la centrale syndicale. Lors des débats, des voix se sont élevées pour demander à se pencher sur une nouvelle stratégie qui permettra à l’UGTA de s’adapter au nouveau contexte national actuel, marqué par la montée de nombreux syndicats autonomes. Parmi ces voix, il y a celle du secrétaire général de la Fédération nationale des travailleurs des textiles, cuirs, habillement, Amar Takjout, qui appelle à un changement de stratégie structurelle et organisationnelle pour faire face à la rude concurrence sur la scène syndicale. Le même intervenant dit avoir pris acte des dernières déclarations du nouveau ministre de l’Industrie appelant le patronat privé à tenir compte, de son côté, de la dimension humaine et de la justice sociale pour que les travailleurs ne soient pas mis en marge de ces réformes....

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages