Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Pour une fois, on aurait de fortes chances de ne pas jeûner…bêtes. Ou presque. Ce qui se passe là, serait fait pour nous changer de tous ces ramadans où l’on nous gavait à satiété de feuilletons indigestes et d’autres faits divers sordides.
Devrait-on en remercier un Chabat, trépidant à souhait qui, après avoir conquis Fès et l’UGTM, a fait le ménage au sein de l’Istiqlal, avant de se focaliser sur Benkirane et son gouvernement, pourtant constitué avec la bénédiction ou la complicité d’un El Fassi, son prédécesseur à la tête de ce même légendaire Istiqlal ?
Ou plutôt ce Benkirane, à la fougue incontrôlée, qui aura eu trop de mal à se démarquer un tant soit peu de son statut de chef de parti au profit de celui qu’ont dû lui conférer les urnes et la nouvelle Constitution, n’écoutant que son fidèle Baha et laissant le soin à ses Aftati et Bouanou de tirer sur tout ce qui bouge ?
Ou encore le longiligne et très élastique Mezouar qui, bon prince, serait bien parti pour nous sauver d’une crise politique qui, en fait, n’en est pas une ?
Reste le camarade Nabil qui, surtout après avoir mis non pas de l’eau dans son vin, qu’à Dieu ne plaise, mais surtout du pèlerinage dans son communisme, continue de voguer avec allégresse de majorité en majorité.
...

L’Egypte devait vivre une journée test pour le premier vendredi du mois sacré de Ramadan, qui doit être l’occasion, dans un climat de tension persistante, de nouvelles manifestations des partisans et opposants de Mohamed Morsi, le président déchu.
Un policier de haut rang a été tué et un autre blessé dans une attaque contre un point de contrôle du Sinaï (nord-est), dans la nuit de jeudi à vendredi, et un poste de police a été attaqué dans la ville d’El-Arish par des hommes armés, ont indiqué les autorités. Le Sinaï connaît des problèmes de sécurité récurrents depuis la chute de Hosni Moubarak en 2011, et ceux-ci paraissent se multiplier depuis l’éviction de M. Morsi.
Une centaine de personnes ont été tuées depuis que l’ex-chef de l’État, accusé d’avoir trahi la révolution, de mauvaise gestion et de ne servir que les intérêts de sa confrérie, a été déposé, le 3 juillet. De nouvelles violences ne sont pas à exclure, quelques jours après les heurts sanglants qui ont fait 53 morts et plusieurs centaines de blessés lors d’une manifestation pro-Morsi devant le siège de la Garde républicaine.
Plus d’une semaine après le renversement par l’armée de Mohamed Morsi, à la suite de manifestations massives, les deux camps restent mobilisés.
Les anti-Morsi ont aussi prévu un rassemblement vendredi pour la rupture du jeûne, sur la place Tahrir du Caire.
La défiance des islamistes à l’égard des nouvelles autorités a été renforcée mercredi par le lancement d’un nouveau mandat d’arrêt contre le Guide suprême, Mohamed Badie, et d’autres responsables de la confrérie, recherchés pour incitation à la violence en lien avec les graves incidents de lundi.
Quelque 200 personnes ont en outre déjà été inculpées, parmi les 650 interrogées. Elles sont accusées d’avoir voulu forcer l’entrée du site militaire.
Sur le terrain politique, la tâche du nouveau chef du gouvernement s’annonce particulièrement ardue.
Cette tentative de main tendue a toutefois été rejetée dès mercredi par la confrérie, qui a écarté toute possibilité de pactiser «avec des putschistes».
«Nous continuerons notre protestation pacifique jusqu’à la fin du coup militaire et le retour à la légitimité», a encore commenté jeudi sur internet le porte-parole des Frères musulmans, Ahmed Aref, donnant rendez-vous pour le premier vendredi du Ramadan.
La première mission de Hazem Beblawi, 76 ans, est de maintenir sur les rails le processus de transition politique édicté par le président intérimaire Adly Mansour, qui prévoit notamment l’adoption d’une nouvelle Constitution et la tenue de législatives d’ici début 2014.
Ce cadre institutionnel a, là aussi, été rejeté par les islamistes, et il est critiqué par les laïcs anti-Morsi, qui ont promis de présenter des amendements.
...

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages