Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Meurtres d’enfants palestiniens en direct et en toute impunité sur Internet. Les images d’enfants palestiniens abattus arbitrairement s’enchainent à un rythme endiablé, s’accumulent comme des piles de cadavres sur une charrette, se poussent les unes les autres sans qu’on puisse les retenir. Ici des bébés dans leurs linceuls, là un enfant touché à mort conspué par la foule tout en se vidant de son sang, ailleurs une adolescente rentrant de l’école, agonisante et en pleure. Tout les jours. TOUT LES JOURS!!! Et d’autres jeunes devenus fous attaquant les soldats israéliens à l’arme blanche ou à la voiture bélier, jusqu’à la mort.
Les vidéos d’enfants agonisants, postées par les israéliens eux-mêmes comme autant de trophées, sûrs de leur impunité, sont un summum de cynisme et de barbarie de leur part comme de celle des journalistes et gouvernants arabes et occidentaux qui se taisent, et pire, soutiennent et couvrent ces crimes contre l’humanité palestinienne. Mais qu’on le veuille ou non, c’est aussi et surtout le silence des peuples qui permet et accompagne cette nouvelle nuit barbare de l’histoire de l’humanité. C’est le silence de la majorité inconsciente et l’impuissance de la minorité consciente qui permettent la collaboration des gouvernements.
Qui peut dire qu’il aide la Palestine en envoyant 10 euros par mois, alors qu’il paye plusieurs centaines ou milliers d’euros d’impôts par an à un gouvernement qui collabore activement et ouvertement à la colonisation barbare de la Palestine par les juifs d’Europe? Ce n’est pas possible, on ne peut pas tuer des enfants par dizaines en toute impunité. Il n’est pas question de jeter la pierre à tel ou tel citoyen passif, MAIS DE NOUS REVEILLER!
Les français de toutes obédiences conscients du crime contre l’humanité qui se déroule à Jérusalem doivent augmenter d’un cran leur engagement pour la Palestine. Devant l’histoire. Nous devons intensifier nos coups de gueule, nos écrits, nos conférences, nos manifestations, nos boycotts, nos dons, nos désobéissances civiles, nos voyages en Palestine… Nous ne pouvons pas admirer les résistants au fascisme des siècles précédents mais rester des citoyens témoins et passifs devant les grands crimes de notre siècle. Nous, serviteurs de la paix, sommes les justes et les résistants de notre siècle, nous ne devons avoir ni complexes ni hésitations. Nous devons rechercher la grève de l’impôt, l’abstention, la désobéissance civile, la désertion ou au contraire l’encombrement des administrations, à chacun son chemin, mais il faut « résister » avec l’ambition d’emporter des batailles sur les cœurs de l’opinion inconsciente, et contre la tumeur sioniste qui nous gouverne.
Mais ce n’est pas tout d’être « antisioniste », il faut d’bord être pro-palestinien. Il faut soutenir ce peuple martyrisé mais toujours debout grâce à son courage autant qu’à sa sagesse. Il faut se pencher sur les victimes. C’est le principal de l’engagement pro-palestinien: soutenir la résistance de la vie au quotidien des civils, hommes, femmes et des enfants, des personnes âgées, des blessés, des réfugiés, des orphelins.
Quant aux musulmans, je n’aime pas parler comme un imam que je ne suis pas, mais inquiétons-nous du « Jour du Jugement » mieux que de notre petit confort à l’occidental, lorsqu’Allah nous présentera Ses versets, :
« Et qu’avez vous à ne pas combattre dans le sentier d’Allah, et pour la cause des faibles : hommes, femmes et enfants qui disent : « Seigneur! Fais-nous sortir de cette cité dont les gens sont injustes, et assigne-nous de Ta part un allié, et assigne-nous de Ta part un secoureur. » (Coran 4 : 75)
Que ceux qui ont des péchés à se faire pardonner s’engagent pour la Palestine comme un acte de repentir. En paix. Et que ceux qui visent un bel appartement au Paradis n’hésitent pas à s’engager pour la Paix, la justice et la dignité à Jérusalem en particulier et en Palestine en général.
Et Allah est témoin de tout, de ce que vous venez de lire et de ce que vous en ferez inshallah.
vincent Després Levard, CBBR, le 14 février 2016

Alter Info l'Information Alternative
Leurs terres, leurs oranges, leurs oliviers... et maintenant leurs keffiehs ?
L’appropriation de ce que ne lui appartient pas : une spécialité d’Israël. C’est maintenant le symbole de la résistance palestinienne, le keffieh, qu’on essaie de détourner à Tel Aviv, la ville des" lumières", à en croire Madame Hidalgo qui a même essayé de nous vendre "le hommous, spécialité israélienne" à l’occasion de son grand flop de "Tel Aviv sur Seine".

Tanya Habjouqa, photographe, raconte qu’elle a eu un haut le coeur en voyant, dans une boutique d’une galerie commerciale chic de Tel Aviv, une boutique remplie de vêtements tous fabriqués à partir du tissu keffyeh que l’on trouve en Palestine et en Jordanie.

"Des robes sexy, des jupes "très mode", et rien à moins de 150 dollars", décrit-elle sur sa page facebook en précisant qu’à aucune endroit l’origine de ces tissus n’était indiquée.
"Le comble de l’appropriation culturelle", commente-t-elle, en ajoutant qu’elle croyait pourtant avoir tout vu en matière de vol et détournement des produits palestiniens.
Sur le site de la boutique "Dodo Bar Or", elle a vu que la conceptrice de mode israélienne avait en fait plusieurs magasins, en Israël, et des connections à l’international, et ses nouvelles "créations" sont basées sur le keffieh, avec souvent une touche "érotique", particulièrement déplacée concernant l’un des symboles de la résistance palestinienne :

Et quelle importance si cela est amené à choquer les 20 % de Palestiniens citoyens d’Israël, sans parler des millions d’autres Palestiniens sous occupation ?
Depuis sa création, l’Etat d’Israël s’est approprié quasiment tout ce qu’il n’arrivait pas à détruire dans le patrimoine historique, commercial et culturel de la Palestine : des oranges de Jaffa aux oliviers déracinés pour être replantés en Israël, en passant par la destruction des fabriques de savon de Naplouse, réputées dans le monde entier, et celle des sites historiques palestiniens remplacés par des routes réservées au colons ou les fameux "parcs écologiques" du KKL..
Jusqu’à la mosquée Al-Aqsa, à Jérusalem Est, le 3ème lieu saint de l’islam, qu’Israël tente progressivement de s’approprier.
Et on voudrait nous empêcher de boycotter un tel Etat ? Il n’est pas encore né celui qui y parviendra !
(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)
Source : http://mondoweiss.net/2016/02/israeli-designer-eroticizes-the-palestinian-keffiyeh/?utm_source=Mondoweiss+List&utm_campaign=e5579a5958-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_b86bace129-e5579a5958-398519573
CAPJPO-EuroPalestine

Alter Info l'Information Alternative

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages

    Menu