Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
SYRIE : LA SITUATION MILITAIRE EN CETTE FIN NOVEMBRE 2014
# SYRIA COMMITTEES/ SYRIE : LA SITUATION MILITAIRE EN CETTE FIN NOVEMBRE 2014
 
LM pour Syria Committees Website/
Avec Irib - al-Hadath News - al-Alam - Syria Mubasher - al-Mayadeen TV/ 2014 11 26/
http://www.syria-committees.org/
https://www.facebook.com/syria.committees
http://www.scoop.it/t/pcn-spo
 
Syrie: voici les dernières évolutions sur les fronys militaires … 
 
LA BATAILLE DE LA PROVINCE DE QUNEITRA A REPRIS
 
L’implication d’Israël pour aider les miliciens armés djihadistes contre l’armée arabe syrienne s’y révèle. Dès le premier jour de la bataille, baptisée « Victoire de Dieu et conquête prochaine », les positions aussi bien civiles que militaires du gouvernement syrien ont fait l’objet d’un pilonnage à l’artillerie dans les deux localités de Khan-Arnabiyyé et de Ba’ath.
Ce bombardement s'est fait simultanément, et s’est poursuivi pendant plusieurs heures sans relâche. Ce qui montre que ses auteurs possèdent les cartes militaires (satellites ?) des zones bombardées ainsi que des capacités de feu importantes. Ce qui en principe n’est pas le cas des djihadistes, et laisse deviner que les Israéliens ont contribué au bombardement, selon le site d’information libanais al-Hadath News.
 
Des observateurs sont persuadés aussi que l’entité sioniste a permis aux groupuscules armés de se concentrer dans les régions frontalières au Golan occupé , d’autant que la coopération entre Israël et les milices de l’ASL sur place n’est plus un secret. Il y est question d’une trentaine de milices qui travaillent de concert, dont à leur tête le Front al-Nosra, la branche d’Al-Qaïda en Syrie, Jaïch al-Islam (une milice pro saoudienne dirigée par Zahrane Allouche), Ahrar el-Cham, Ajnad al-Cham, etc...
 
Sur le terrain, selon al-Hadath News, la situation ne semble pas à l’avantage de l’armée arabe syrienne, quoiqu’elle soit parvenue à absorber les effets du pilonnage violent.
 
Jeudi dernier, la chaîne de télévision iranienne arabophone al-Alam a indiqué que l’armée syrienne a fait avorter une tentative d’infiltration des miliciens dans plusieurs régions de Quneitra et tué de nombreux djihadistes dont le chef des Ajnad al-Cham. Elle a aussi bombardé les régions de déploiements des djihadistes ( Masshara, Brika, Hamidiyyé) et nié toute avancée des djihadistes.
 
La bataille de Quneitra se répercute aussi sur la Ghouta occidentale, à l’ouest de Damas. Les djihadistes ont lancé une attaque contre l’autoroute as-Salam qui relie les deux régions et qui constitue une voie d’approvisionnement de l’armée syrienne.
 
GHOUTA ORIENTALE: DES DJIHADISTES LIBANAIS Y COMBATTENT 
 
Dans la Ghouta orientale, il est question de la mort de deux chefs de milices, dont le chef de la brigade dite « Légion du Rahmane » ainsi que de 9 de ses hommes non loin de la localité de Hazza, dans une attaque de l'armée arabe syrienne. Certains djihadistes sont des Libanais, assure al-Alam. Alors que se poursuit l’opération menée par l’armée dans toutes les régions de la Ghouta: Jober, Douma, Zmelka,  et Zibdine.
 
QALAMOUNE: UNE EMBUSCADE
 
A Qalamoune, l'armée arabe syrienne et le Hezbollah ont fait  exploser une série d’engins piégés au passage de djihadistes du Front al Nosra, dans le jurd de Ra’s al-Maara à l’ouest et il y est question de plusieurs dizaines de tués et blessés.
 
KOBANE: CAPTURE D'UN EMIR DU DA’ESH
 
Dans la ville kurde de Aïn al-Arab (Kobané) , les combattants kurdes des Unités de protection du peuple kurde (du PYD) ont capturé un émir de Da’esh connu sous le pseudonyme de Abou et son garde du corps, dans une embuscade au cours de laquelle certains de ses djihadistes ont été tués, selon al-Mayadeen TV ( chaine panarabe)  
 
RAQQA: VOITURE PIEGEE ET DESERTIONS
 
Dans la ville de Raqqa fief de la milice djihadiste  Da’esh (Etat Islamique), une voiture piégée a explosé devant l’un de ses sièges dans la nuit de jeudi à vendredi. Selon l’agence turque d’Anatolie, l’explosion, dont les flammes ont été vues de loin, visait un bâtiment confisqué à l’université privée al-Ittihad
 
Dans la revendication de l’attaque par  les « brigades des libres de Raqqa », il est indiqué que le bâtiment abritait les djihadistes immigrés de Daesh et les membres de leurs familles. Il y est question de plusieurs dizaines de tués et de blessés, dont les deux gardes d’une banque, et de nombreuses voitures incendiées. L’attentat s’inscrit dans le cadre de la riposte à la tentative de liquidation du chef de cette milice Abou Issa et à l’exécution de six de ses membres, selon Anatolie.
 
Par ailleurs,  selon l'AFP, plusieurs djihadistes étrangers, qui avaient rejoint les rangs de Da’esh, ont été arrêtés ou exécutés pour avoir tenté de faire défection, ont affirmé vendredi des militants à l'AFP. D'après eux et l’OSDH (l’officine barbouzarde de propagande des Services secrets britanniques MI5 et MI6) , les "déserteurs potentiels" sont généralement des jeunes venus de pays non-arabes, ayant regretté leur engagement dans les rangs du groupe extrémiste qui sème la terreur sur les territoires sous son contrôle en Syrie et en Irak.
  
Jeudi, un jihadiste de 19 ans , "vraisemblablement tchétchène", a été arrêté par l'EI dans un centre téléphonique à Raqa, bastion de l'EI dans le nord syrien, après une communication avec sa famille à l'étranger, selon l'OSDH. "Des jihadistes l'ont battu et ont confisqué ses affaires. Son traducteur a raconté à ses amis qu'il avait parlé avec sa famille des moyens de rentrer au pays", a indiqué l'OSDH. De son côté, Naël Moustapha, un militant de Raqqa utilisant un pseudonyme, a évoqué un autre cas."J'ai rencontré un jeune jihadiste allemand de Hambourg de 19 ans qui visiblement regrettait son expérience avec l'EI", a-t-il déclaré à l'AFP via internet. Les jihadistes "l'ont senti et quand il a décidé de partir (...) ils l'ont envoyé au front", a-t-il poursuivi. "Le lendemain, j'ai entendu dire qu'il était mort, abattu d'une balle dans le dos".
  
Selon ce militant, qui n'était pas en mesure de donner de chiffres sur le nombre de "déserteurs", "de nombreux djihadistes, la plupart de l'Europe de l'ouest, ont fui quand les frappes de la coalition contre l'EI ont commencé en septembre". "Certains ont réussi" à fuir, mais l'EI a rapidement "repris la situation en main", a précisé le militant, expliquant que l'EI "considère en effet que le serment d'allégeance est sacré et inaliénable".
 
NOBOL/AL ZAHRA: L'AIDE STRATEGIQUE DES KURDES DU PYD A L’ARMEE ARABE SYRIENNE
 
Les hélicoptères de l'armée syrienne ont largué ce mardi des parachutages d'armes et de munitions sur les cités chiites de Nobol et Al Zahra, objets d'une violente offensive des terroristes de Da’ech et d'Al Nosra. Des parachutages d'armes et de munitions ont été largués à destination des centaines de chiites de ces deux villes, assiégées depuis près deux ans par les terroristes d'Al Nosra. Ces deux cités se trouvent dans la banlieue d'Alep. Selon la chaine "Syria Mubasher" qui rapporte cette information, les forces volontaires kurdes, quelques 17.000 , bien entraînées et prêtes aux combats, auraient reçu ces armes et munitions.
 
Un fait inédit, les kurdes syriens de Hassaka ont allumé de grands feux pour aider les hélicoptères de l'armée nationale syrienne à retrouver leur chemin et larguer dûment leurs parachutages ! En effet l'opération de l'armée nationale s'est effectuée en parfaite coopération avec les kurdes, puisque ce sont les combattants kurdes syriens qui ont réussi à collecter une partie de ces armes avant de les transférer via des points de passage sûrs vers Nobol et Al Zahra.
 
Ces deux cités sont situées sur une autoroute donnant accès à la Turquie. La chute de ces deux zones permettraient aux djihadistes de se tailler une nouvelle voie d'approvisionnement d'armes et de terroristes en provenance de la Turquie.
 
L'ARMEE ARABE SYRIENNE AUX PORTES DE RAQQA ?
 
Au milieu de la vaste campagne médiatique qui s'est focalisé sur le nucléaire iranien,
un événement étonnant en termes militaires est en train de se passer : l'armée arabe syrienne continue de progresser dans la banlieue ouest de Hassaka et elle s'approche de Raqqa, "centre du califat da’echiste"! 
 
A Ghouta-est , l'armée a pris le contrôle de Zaydin d'où les terroristes se sont retirés. cette progression s'est évidemment soldée par un lourd de bilan de pertes infligées aux terroristes. A Hassaka, les forces syriennes avancent sur la route Abyaz. les troupes syriennes se sont déployées près du terminal pétrolier Abyaz à Hassaka, terminal qui est lié à la raffinerie de Homs. Cette progression place en effet les forces de l'armée à quelques kilomètres de la plus grande base de Da’ech sur les hauteurs de Abdel Aziz dans la banlieue ouest de Hassaka. Cette zone donne directement accès à Raqqa. L'armée syrienne a également pris pour cible les repaires des terroristes dans le nord de Lattaquié.
 
Les combats entre l'armée et Da’ech sont de plus en plus violents, de plus en plus nombreux. Ils se poursuivent dans les villages du sud et de l'est alors que les hélicoptères de l'armée arabe syrienne continuent à frapper les positions de Da’ech dans la banlieue de Al Houl et de Tal Hamis, toutes deux situées près des frontières irakiennes. Les sources britanniques confirment la mort de deux djihadistes britanniques ces derniers jours à Kobani : les deux, à en croire le Daily Telegraph étaient originaires de Londres.
 
LM / SYRIA COMMITTEES WEBSITE
___________________________
http://www.syria-committees.org/
https://www.facebook.com/syria.committees
http://www.scoop.it/t/pcn-spo
 

Alter Info l'Information Alternative

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages