Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Le noyau de l’Etat islamique est baasiste
Revue de presse :dailysabah.com - Turquie - 28/11/14* - Un article de Mahmut Övür, journaliste turc qui s’est rendu à Bagdad fin octobre dernier.
Bagdad que nous avons visité avec le Premier ministre Ahmet Davutoglu, à la fin du mois dernier, semble une prison en raison des divisions internes et de l’intervention étrangère. Nous ne pouvons quitter la zone verte pour aller en ville librement et ne rencontrons personne, sauf des officiels. On parle de milliers de groupes clandestins et personne ne peut évoquer le droit dans Badgad, alors que la Mésopotamie a donné au monde le premier code de lois, 1700 av. Jésus-Christ, et un Etat de droit.
La légendaire ville des « mille et une nuits », la ville des désirs terrestres appartient au passé. L’incroyable richesse pétrolière du pays est une malédiction pour elle. Bagdad, avec ses trois décennies de guerre, ses tensions internes et ses assassinats, vit sous la menace de l’Etat islamique en Irak et au Levant alors qu’elle doit affronter ses démons internes, tout aussi dangereux que l’EIIL.
L’Irak a touché le fond. Le nouveau président, le Premier ministre et le gouvernement essaient de trouver une sortie à cet abîme. Nul ne dit que les choses vont mieux, mais, quand même, on attend beaucoup du premier ministre, Haider al-Abadi, qui succède à Nouri al-Maliki. Chiite lui-même, Abadi semble, cependant, ne pas vouloir adopter une politique d’exclusion : les dernières mesures montrent que le gouvernement ne pratique aucune discrimination et les récentes nominations aux plus hauts échelons du gouvernement sont un signe d’encouragement. D’anciens bureaucrates de l’ère de Saddam ont été nommés à de hautes fonctions.
Bref, la peur suscitée par l’EIIL paraît avoir uni toutes les victimes. L’EIIL, rejeton du chaos régional, est, en fait, un projet fondé sur des développements globaux, d’inspiration baasiste. C’est du moins ce que la Turquie et Bagdad croient. Les baasistes forment le noyau de l’EIIL La cruauté de ces derniers a été avivée par l’expérience d’Abou Ghraib, née dans une prison sous contrôle américain et a explosé sous la dictature du président Bachar al-Assad et du vide politique en Syrie.
Les Etats-Unis et l’Iran qui soutenaient Maliki sont responsables de ce qui se passe dans la région. Il suffit de se souvenir des massacres commis dans des dizaines de villages sunnites au cours de l’ère Maliki et comment ces deux pays ont fait la sourde oreille face à ces atrocités avant de réaliser ce qui se passe maintenant.
Il est étrange que, récemment, certains aient voulu, par des opérations de manipulation, rejeter la responsabilité d’EIIL sur la Turquie. C’est pourquoi la visite de Davotoglu à Badgad a été importante pour modifier cette perception. En dépit des attaques, la Turquie est vue comme un havre de stabilité et de démocratie dans la région, raison pour laquelle les officiels chiites, sunnites, Yézidis, Turkmènes et Kurdes l’ont accueilli à Bagdad et c’est pourquoi, le vice- président US John Kerry et le président Poutine ont l’intention de se rendre en Turquie.
L’Irak respire à Erbil.
Les relations entre la Turquie et le Gouvernement Régional du Kurdistan (GRK) et le processus de réconciliation font partie intégrante de cette nouvelle époque. La visite à Erbil était d’importance pour en prendre conscience. Erbil contrairement à Bagdad est un îlot de sécurité; les femmes et les enfants des officiels du gouvernement de Bagdad y vivent.
Même si les dernières attaques de l’EIIL ont fait mal, l’image de la Turquie dans la région est positive parce que cette dernière a beaucoup contribué à faire d’Erbil ce qu’elle est maintenant et malgré les pressions des Etats-Unis et de l’Iran, les gens d’Erbil le savent. Une réconciliation en marche et des liens plus étroits avec le GRK apporteront la prospérité de la paix. Cela fait peur à certains, mais ils ne sont plus en mesure de faire obstacle au progrès.

Source:The core of ISIS is Baathist
Photo: Bagdad – Zone verte (Green zone)
Traduction et Synthèse: Xavière Jardez

http://www.france-irak-actualite.com/2014/12/le-noyau-de-l-etat-islamique-est-baasiste.html

Alter Info l'Information Alternative

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages