Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Syrie : Epreuve et Action !!
Syrie : Epreuve et Action !!
Dr Zouhair Lahna

Les premiers jours de ma présence en Syrie, je n’ai pas mis le nez dehors, la formation de la quinzaine de médecins présents est soutenue entre cours, ateliers pratiques, exercices et mises en situation. Ensuite ce fut mon tour d’y participer. Il fallait mettre les médecins généralistes, des autres spécialités et même des pharmaciens devant le fait d’assurer un accouchement éminent au cas où il se trouve obligé de le faire.  Avec les enclavements et/ou les coupures de routes, les médecins sont amenner à tout assurer une fois qu’ils sont  sur place. En situation de conflit, on ne peut plus se cacher derrière sa spécialité ou inexpérience, ce qui explique l’ attention particulière des collègues syriens à tous ce qu’on pouvait leur apporter.

Par ailleurs, j’ai été surpris également par l’intérêt que présentaient également des aides soignantes à apprendre à gérer les accouchements normaux et les mesures à prendre en cas de complications. Les difficultés engendrent des besoins et le départ massif des soignants des régions dites libérées a laissé la population et surtout les femmes dans la solitude et le désarroi. 
J’ai pu travaillé ensuite à l’hopital de la petite ville Dana, un centre culturel transformée en maternité. Cela pourrait faire également un centre de formation pratique à toutes les jeunes sages femmes.

  j’avais rendez vous avec la gynécologue de la maternité Dana, pour lui montrer une technique de chirurgie pelvienne par les voies naturelles. Je me sens pas très bien, j’ai des courbatures partout parceque la veille Ibrahim et moi s’en est sorti de justesse  d’un accident de la circulation à la tombée de la nuit. A cause de la pluie, la mauvaise visibilité et les checks points qui se rajoutent sur les routes.  A la tombée de la nuit noire de l’hiver pluvieux, les blocs de bettons ne sont plus visibles et c’est comme cela que Ibram a heurté le premier d’entre eux, surpris tardivement par sa presence. La voiture a lors changé de trajectoire et descendu dans le ravain. Heureusement, on s’en est bien sorti. Le matin, J’ai pris mon courage à deux mains et suis parti pour l’opération. La petite ville de Dana est à 8 kilomètres environ de Bab Alhawa. Echaudé par l’accident, j’ai demandé au chauffeur de l’ambulance venu me chercher de rouler plus lentement, mais rien n’est fait. La vitesse est une seconde nature malgré le mauvais état des routes et le mauvais temps qui les rends encore plus glissantes.  Suite au travail à l’hôpital mère enfants, de nouvelles perspectives se sont ouvertes pour l’enseignement de la chirurgie pelvienne et la chirurgie obstetricale d’urgence.

Le lendemain, Ahmed le porteur de projets est arrivé, alors on est parti avec Diaa et younes  (Deux pharmaciens responsables respactivements des activités médicales et des soins de santé primaires des sept centres de santé soutenus par l’ISSOM) visiter les deux centres de santé les plus proches. La route est en très mauvais état et la pluie n’a pas arrangé la circulation sur des chausées accendités. Echaudé toujours par mon accident de circulation, je demandais à Diaa de rouler doucement, ce qui n’a pas été facile vu ses habitudes et la journée d’hiver trop courte pour faire aller retour à la ville kurde de Afrine.

Sur le chemin, on traverse les divers cheks points, le fait de se presenter comme de medecins de l’hopital Bab al hawa permet de passer sans difficdultés. Au premier chek point kurde, un pharmacien nous attendait, il fallait montrer pate blanche, ce qui n’a pas extrait notre voiture d’une inspection rigoureuse des gardes. Une femme était parmi les pechmerga, et il parrait que c’est l’habitude des kurdes, il y a des femmes dans tous les cheks points. Et je ne suis pas à mon premier étonnement. La ville de Afrine, comme tout les autres villes kurdes vivent en autonomie depuis de début de l’insurection syrienne. Très organisé, on sens qu’on est déjà dans une entité qui se prépare à la cessession quand le moment sera venu. On nous explique une fois dans le centre de santé soutenu parl’UOSSM( le seul qui fourni des soins gratuits dans la ville) que l’aile sociale est saparé de l’aile politique et que le reglement interne de toutes les institions reserve 40% du staff pour les femmes. Voilà un bon argument qui encouragera les dons et les soutiens à la cause kurde. D’ailleurs les images de joilies combatantes de Kobané combattants les ‘’barbares’’ de Daech peuplent les revues  des médias françaises du Figaro jusqu’à l’humanité. La communication est aussi une arme de guerre.
 Dans  ce centre, l’association syrienne viens de construire une aile pour la prise en charge psychologique et  y construira une maternité dans les mois à venir. j’ai revu une sage femme qui était venu à la première formation-évaluation que je vennais de faire il y a deux jours de cela au centre de Bab Alhawa.

Pour les acouchements compliqués et les cesariennes, on a été ensuite visité l’hopital qui se trouve à peine à un kilomètre et qui a l’avantage d’avoir une équipe de gynécologue, anesthésite et bloc opératoire fonctionel  24/24.
La guerre et l’insecurité font bouger les frontières des territoires, mais également les frontières de l’imagination et du possible. J’ai l’impression que chacun des responsables et même un certain nombre d’acteurs que j’ai  rencontré utilise tous ses facultés intellectuels et possibiltés sur le terrain afin d’offrir le meilleur de lui-même. Il doit y avoir d’autres qui tirent pendant ces temps difficiles le plus mauvais d’eux-mêmes pour profiter  la  fragilité des gens et l’instabilité de la situation. Ceux là, je ne les ai pas rencontré . La mises aux épreuves qu’impose le travail de terrain que j’ai observé, met à nu les profiteurs et les aparatchiks de l’humanitaire.  Parcequ’on ne peut pas faire semblant en temps de guerre et d’instabilité. Il faut des efforts constants et soutenus afin que le service rendu soit visible et que les bénéficaires reconnaissent le travail affectué.


Dr Zouhair LAHNA, Chirurgien Obstétricien et acteur associatif, travaille au sein de plusieurs ONG internationales, il a réalisé plusieurs missions de chirurgie de la femme et de formation de part le monde, notament  en Afghanistan 2001, Ethiopie 2003, Congo 2004, Cisjordanie 2002 et 2005, Gaza pendant les agressions de 2009 et 2014 et enfin pour les refugiés syriens en jordanie 2012 et au Liban 2014.
 

Alter Info l'Information Alternative

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages