Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Le nouveau fantasme de la France : une Syrie vidée de ses chrétiens

Les passions n’en finissent pas en Syrie. Comme si la querelle idéologique opposant alaouites et sunnites ne suffisait pas, voici que les chrétiens – des orthodoxes majoritairement – sont bons à passer à la casserole. Familièrement parlant, il semblerait que notre chère et douce France y mette son grain de sel, cela, non sans le précieux soutien de l’Eglise catholique. Voici l’histoire en quelques mots, histoire plus qu’embarrassante qui a été révélée par le Patriarche d’Antioche, Ignace IV, quelques jours avant son décès survenu le 5 décembre.



Télécharger

L’affaire a surnagé le mois dernier et fait l’objet d’un grand scandale, impliquant Eglises orientales chrétiennes, ambassades occidentales et opposition syrienne. En apparence anodin, voire soucieux de la sécurité des chrétiens résidant sur le territoire syrien et notamment à Damas, le plan consistait à évacuer les ressortissants des églises et patriarcats locaux. Pour ce faire, on leur proposait des visas ouverts en direction de pays tels que la France, le Canada, la Suède et l’Allemagne. Ces visas se sont avérés tellement ouverts qu’ils ne présupposaient aucune garantie ou assurance que les personnes concernées, une fois le document expiré, regagneraient leur pays d’origine. Il y a plus. Se présenter à l’ambassade en affirmant vouloir quitter le territoire pour telle ou telle raison ne garantissait en aucun cas l’obtention d’un visa. Il fallait se présenter avec un certificat signé, par exemple, par le curé de la paroisse fréquentée, confirmant son appartenance au christianisme, donc, être croyant-pratiquant.

Non mais sérieusement, ça ne vous rappelle rien ? Sans prétendre à l’originalité, j’évoquerais l’exode des juifs au moment même de son paroxysme, en 1933. En effet, en cette année qui ouvre la voie à la nazification totale de l’Allemagne, près de 40.000 juifs ont quitté le pays … par chance pour eux, bien sûr ! Ce qui importe, c’est qu’il était alors devenu clair que ce grand exode ne préparait qu’une extermination en masse particulièrement méthodique. Dans le cas de la Syrie, la création d’un espace vital propice à la radicalisation d’un islam en pleine ébullition renvoie à une autre idée, celle-ci ô combien grave et presque indicible. Elle a été récemment soulevée par un collègue-journaliste, Alexandre Latsa, mais dans le contexte kosovar. D’après son analyse du conflit serbe, lui aussi encadré et soutenu par l’OTAN jusqu’à l’étrange mort de Slobodan Milosevic dans le centre de détention de l’ONU, il se fait que l’UE, en éternel pantin des USA dont elle devient progressivement le principal bras armé, a sciemment milité pour l’indépendance du Kosovo dans le seul et unique dessein de voir émerger la « Grande Albanie ». Or, qu’est-ce que représente en pratique ce grand territoire entièrement musulman ?

Primo, une immense base propice à l’expansion d’un islam d’obédience wahhabite et là, je ne mâche pas mes mots dans la mesure où les nouveaux maîtres du territoire se réclament du panislamisme ottoman dans toute la belligérance qui lui est propre. Or, qui est donc le promoteur numéro un de l’impérialisme ottoman ? Erdogan, vous le savez aussi bien que moi. De fil en aiguille, on en arrive à la personnalité d’Erdogan, sans doute par hasard chouchouté par le bloc Atlantique qui partage certains de ses intérêts. On sait de source sûre que la Turquie finance généreusement l’opposition syrienne, groupes terroristes patents y compris.

Secundo, l’effacement génocidaire des serbes a contribué à démembrer la coalition potentielle qui aurait pu se former autour d’une puissance à prédominance orthodoxe telle que la Russie. L’affaiblissement des pays orthodoxes via la mainmise islamiste s’opère en parallèle avec la plongée dans le chaos des pays musulmans idéologiquement autonomes. Je pense en premier lieu à la Syrie qui peine à prendre feu mais qui, si elle venait finalement à s’embraser, envenimerait considérablement la donne sans cela fragile de l’Iran, faisant remonter le conflit vers une Russie poutinienne dont la politique est jugée de plus en plus aberrante, de plus en plus gênante.

On perçoit avec aisance une logique analogue dans les agissements des ambassades à Damas. Il s’agit pour l’UE de renforcer les positions islamistes en se procurant, qui plus est, une main d’œuvre bon marché, du bétail laborieux partant pour bosser dans n’importe quelles conditions.

Cela dit, deux aspects restent à élucider qui me travaillent ces derniers jours :

- Ceux qui soutiennent de l’extérieur l’opposition syrienne se fichent éperdument du sort des chrétiens. Pourquoi ne pas accorder aux « Brigades Al-Farouk » de l’Armée syrienne libre tout le malin loisir d’exterminer les Infidèles … ou, mieux encore, aux groupes Al-Qaïda dispersés à travers le pays ?

- La réaction du Vatican – celle du Saint Pontife en personne – est quasi-nulle. C’est-à-dire qu’il y a eu des tentatives réactionnelles postées en bonne et due forme sur des sites extrêmement peu connus, presque des blogs … Je fais par exemple allusion au Veilleur de Ninive, site peu exploité ne comptant que quatre membres malgré des réflexions fort intéressantes. Certes, il y a eu la réplique de Mgr Giuseppe Nazzaro, vicaire apostolique, qui sans confirmer l’intégralité des faits rapportés indique néanmoins qu’il serait grand temps d’aborder la dure thématique des persécutions chrétiennes en Syrie, plus spécialement à Homs.

Je crois que les deux problématiques s’entrecroisent, fournissant une explication à double tranchant. Il s’agit pour l’Eglise catholique de combler les profondes lacunes spirituelles qui fragilisent aujourd’hui l’Occident. Si Jean-Paul II pouvait se hasarder à canoniser des aborigènes africains qui, sauf mon respect, étant peut-être de très bonnes personnes, n’en étaient pour le moins aucunement saints, pourquoi ne pas attirer en Europe des gens qui ont le courage de leur foi malgré les dangers flagrants que cela représente dans un pays en voie de radicalisation croissante ? Il y a donc une volonté sous-jacente de colonisation spirituelle revêtant des allures hautement civilisées. On ne saurait par ailleurs en tenir rigueur au Saint-Siège qui ne sait plus du tout où aller chercher ses fidèles et qui semble prêt à oublier les différends dogmatiques qui séparent les Eglises depuis le grand Schisme.

Les intérêts de Rome se formalisent selon le même principe que l’intervention de l’OTAN dans le processus de soi-disant démocratisation de la Syrie. Inutile de répéter le scénario kosovar, sachant que les chrétiens orthodoxes y étaient historiquement majoritaires, ce qui n’est guère le cas de la Syrie où leur part constitue environ 10 pr. de la population. Pourquoi donc ne pas feindre une intercession bienfaitrice en distribuant civilement des visas, procédure qui arrange tout le monde ?

Derechef, nous sommes confrontés à des manœuvres qui se schématisent en espèce d’escalier. Tout en haut, nous apercevons l’entité étasunienne imbue à en craquer d’une idéologie sioniste qui a commencé à dévoiler son véritable visage après la fin de la II GM. Un peu plus en bas, nous voyons l’UE, accroupie, fumant nerveusement en se demandant si le grand méchant chef qui le toise narquoisement est oui ou non content de son attitude. A sa droite, pensif, un tantinet angoissé, le Vatican s’appuie à la rampe. Il semble en deuil. Les trois acteurs sont en interaction constante et chacun choit ses intérêts, ceux-ci tournant, en l’occurrence, autour des églises orthodoxes orientales. La France, renoncera-t-elle un jour à chercher sa place sur les marches sombres de l’escalier virtuel en question ?

http://french.ruvr.ru/


Alter Info l'Information Alternative

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages

    Menu