Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Ceci est un échange de posts sur Facebook et une discussion animée avec des amis sur les révolutions arabes y était intervenue. J’avais par conséquent jugé utile de la reproduire…Le débat n’est cependant pas terminé.
Révolutions arabes….


Un ami, Néjib Tegourti, y avait dit: « La peur viscérale, pathologique, que certains d'entre nous, ou en Egypte, éprouvent à la seule perspective qu'ils seront, un jour, gouvernés et pendant plusieurs années, par un gouvernement islamiste, est extrêmement énigmatique. L'ampleur de ce phénomène, son intensité, autorisent, sans aucun risque de se tromper, à parler d'un véritable fléau. Il est, en effet, à l'origine d'une profonde fracture, divisant la population, dans les deux pays, en deux factions, farouchement opposées. Une extrême intolérance, un rejet total, un sentiment de répulsion, de mépris, de suspicion, caractérisent une attitude, irrationnelle, très agressive, face à tout individu qui affiche des ambitions politiques, en se réclamant d'un référentiel religieux, islamique.
La fracture n'est pas religieuse et ne relève pas d'une interprétation différente des préceptes de l'Islam. Elle n'a aucun substratum racial, ethnique, régional ou culturel. Elle n'est pas politique puisqu'elle a persisté même après la reconversion des islamistes à la démocratie. Son origine est historique et relève, essentiellement, d'un préjugé, fortement enraciné, contre une catégorie de citoyens longtemps marginalisés, opprimés. Ce sont les Autochtones, les Indigènes, ceux qui ont refusé de collaborer avec l'occupant, et qui, dans un réflexe de survie, ont eu recours au sentiment religieux pour préserver l'unité de leur communauté et défendre son identité.
Les islamistes sont victimes d'une attitude ségrégationniste, qui fut, pendant des décennies, renforcée par un véritable mécanisme de conditionnement pavlovien, par les dictatures, qui ont continué, après la décolonisation, à servir les intérêts étrangers, aux dépens de ceux de leurs populations.
Aujourd'hui, il faut considérer cette attitude phobique comme une forme de racisme et adopter les mêmes mesures que celles qui furent mises en œuvre face à l'Apartheid, en Afrique du Sud. Il faut entreprendre, sans plus tarder, une réconciliation entre les deux factions, soutenue par une longue cure d'éducation et de déconditionnement, destinée à les rapprocher, ainsi qu'une législation criminalisant toute tentative de raviver la discorde entre elles. Il s'agit du seul remède capable de débarrasser nos sociétés de ce grave handicap, héritage de l'occupation étrangère de nos pays ».
Une autre amie lui avait rétorqué « que le contraire était également vrai et que certains musulmans dénigraient et parfois même ignoraient totalement l'Autre..qu'il soit chrétien, juif ou athée..Que l’on pouvait dire que c’étaient ceux qui n’avaient ni compris ni assimilé le message islamique.... pas toujours le cas..Certains sont dubitatifs. Ils lisent et écoutent chaque jour des aberrations émanant parfois de personnes « très politiquement correctes »…
Pour moi en tous cas, c'est un très bon débat. Peut-être exige-t-il une recherche plus approfondie et le développement de ces idées dans un livre. Plusieurs pistes à suivre comme la marginalisation des bédouins de la Tunisie profonde aussi bien par les Tunisois que par la génération des nouveaux riches du Sahel le tout avec le substrat ou le vernis de l'Islam superposé sur des profondes divergences culturelles, sociales , économiques et politiques. En même temps les révolutionnaires marginalisés des zones défavorisées se revendiquent comme les vrais musulmans dont l'Islam avait été pollué par des tractations avec les mécréants ourdies par les traîtres à la nation islamique et à ses intérêts. Peut-on posséder une telle logique au XXIème siècle? Peut-on réellement imaginer que nous pourrions aujourd'hui revenir au Khalifat en repoussant hors de chez nous tous les non musulmans avec lesquels nous avions traité hier ou avant hier dans le cadre d'ajustement structurel géopolitique? Je pense absolument que non. Il faut que les illuminés le comprennent une fois pour toutes et composent avec la « realpolitik ». La solution aujourd'hui n'est pas la guerre destructrice qui nous ramènerait à des siècles en arrière alors que « l'occident bien pensant » allié à Israël ne pense qu'à cela, et il nous faut apprendre la tolérance et le respect de la diversité de pensées. On peut évidemment penser au déconditionnement et au regain de l'auto-estime après des siècles de dévalorisation de nos valeurs porteuses mais cela ne peut se faire que par l'auto critique. Il nous faut penser à l’attellement au travail comme l'a fait le Japon -une grande civilisation aussi- qui a expérimenté les horreurs de la guerre inutile et destructrice. Je pense que la Tunisie à la civilisation trois fois millénaire est capable de panser ses blessures relever un tel défi.
Mon ami Néjib Tegourti avait répondu : « Il faut, bien sûr, étayer cette hypothèse par des arguments et des recherches historiques qui tracent l'évolution des mouvements islamistes, en Egypte et en Tunisie. Je ne sais pas si des traités existent et ont déjà abordé un tel aspect sociopolitique de la question. On ne peut nier que l'idéologie islamiste a été, au début, axée autour d'une dialectique de confrontation avec l'ennemi, mécréant, chrétien, juif et musulman. Il faut rechercher aussi à savoir si le Musulman a renié les fondements de sa religion et a contribué, ainsi, à la vulnérabilité de sa communauté. Seul le retour au Khalifat étant en mesure de redonner à la Ouma la puissance militaire et financière, nécessaires pour affronter les conquérants venus de l'occident... Des vestiges de cette dialectique existent encore ».
« En réalité » ajoute-t-il : « le prétexte religieux n'aurait pas suffi, à lui seul, aux islamistes pour gagner le soutien de la population, si une grande partie de cette dernière ne vivait pas sa marginalisation et l'injustice qu'elle subissait, sous l'occupation puis sous la dictature, comme une punition, plus ou moins liée à son refus de "collaborer" avec l'occupant et d'adopter son mode de vie, ainsi que son obstination à préserver son identité et résister à toute tentative d'acculturation ».
Il était clair Tegourti que les choses avaient évolué. « Aujourd'hui », dit-il « les occidentaux, longtemps considérés comme ennemis, ont changé d'attitude à l'égard des islamistes. Le mécréant qui vient de loin, d'au-delà des frontières, est moins hostile que le concitoyen nanti, resté très attaché à ses privilèges acquis sous la dictature. La situation sociale et matérielle de nombreux islamistes, qui ont été accueillis en occident où ils se sont réfugiés, s'est beaucoup améliorée. Aujourd'hui ils cherchent à se réhabiliter, à se débarrasser de leur ancienne image de "sauvages", "barbares", et être acceptés par la communauté internationale comme "politiquement correctes", en affichant leur totale adhésion à la démocratie et ses principes ».
Mais pour moi les choses ne sont pas aussi simples : Peut-être que de la part des « fondamentalistes religieux » le souci d'être réhabilités par l'occident est légitime. Mais est-il sûr que l'occident soit animé de bonnes intentions en voulant les récupérer? Quand mon ami qu'il les a hébergés et qu'il leur avait donné l'asile politique ne cherchait-il pas à les considérer comme une carte à jouer et à utiliser plus tard? A ce niveau il faut distinguer l'attitude Anglo-saxonne qui a été plus réceptive à leur égard mais la position occidentale tend aujourd'hui à s'harmoniser sous l'influence des Etats Unis avec la conception de société globale. Derrière cela il existe les visées des multinationales et des intérêts économiques. Il faut bien étudier les intérêts pétroliers dans cette histoire. Qu'existe-t-il derrière l'idée de grand moyen orient? Pourquoi les monarchies du golfe (dont la plupart sont des alliés d'Israël) ont-elles été ménagées dans le cadre du « printemps arabe » alors que les pays arabes opposants à Israël ont été sauvagement réprimés? Des pays comme la Syrie, la Libye ou même l'Iran sont-ils moins dictatoriaux que l'Arabie Saoudite, le Qatar ou le Bahrain? Cela nous conduit inéluctable à une manœuvre de manipulation. Des pays comme l'Irak, la Syrie et sous une certaine forme l'Iran sont imprégnés d'un esprit de laïcité et imbus des principes démocratiques à leur façon en privilégiant l'intérêt national extérieur à l'ouverture de leurs frontières à une dilapidation de leurs richesses économiques alors que les monarchies fondamentalistes et wahhabites sont des alliées objectifs des multinationales et d'Israël, pensant à sauver la tête de leurs princes avant tout en dehors de la considération d'un intérêt national supérieur. Il faut aussi considérer que la politique du « grand moyen orient » est issue de l'échec d'une confrontation par l'occident avec une nation arabo-musulmane globale soudée de l'extérieur. Donc de l’échec d’un choc frontal de civilisations tel que l’avait prévu Samuel Huntington. Toutes les tentatives d'Israël de provoquer des guerres globales ont échoué car les pays arabes avaient compris surtout après la chute du mur de Berlin que les dés étaient pipés et qu'Israël serait considéré toujours comme l'allié inconditionnel de l'occident car il sauvegardait son intérêt dans la région. Il ne restait pour les Etats Unis et l'occident qu'une seule alternative pour piller les richesses dans la région sans aucune contrepartie: diviser les pays arabo-musulmans de l'intérieur en les déstabilisant et en les rendant plus fragiles. Pour cela il fallait qu'ils développent l'esprit de communautarisme et permettent en apparence la cohabitation entre une culture judéo-chrétienne évoluée et une culture arabo-musulmane axant ses principes de vie sur la religion au détriment de la rationalité du progrès et de la science. Cette société ne pouvait être dirigée que par des alliés qui ne croient pas réellement aux principes qu'ils prétendent défendre et y dérogent volontairement en secret en s'adonnant à des pratiques que l'occident a lui même abandonnées. De cette façon la nouvelle recolonisation du Moyen Orient se prépare et l'idée du grand Israël devient une réalité plus proche de la vérité. Cependant il apparaît qu'aujourd'hui les Etats Unis doivent réviser leurs calculs insensés suggérés par les Multinationales et Israël (qui est lui-même une multinationale déguisée). La chute de Morsi suggère que les Islamistes incompétents allaient rapidement tomber entraînant des troubles plus graves dans la région fruit de la détérioration de la situation socio-économique de la population. Le projet n’allait par conséquent pas tenir longtemps malgré sa perfusion systématique. La révolution et le printemps arabes sont donc sortis des mains des Etats Unis et d'autres soulèvements et d'autres printemps arabes sont prévisibles comme l'avait dit récemment le célèbre philosophe et politicologue Noam Chomsky. C'est pourquoi les Nahdhaouis sont maintenant inquiets car si Morsi a été lâché, ils le seront aussi inéluctablement. La géopolitique est-elle appelée à prévaloir sur toute autre considération ? (Ou rabbi Kadder el Khir)…

Alter Info l'Information Alternative

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages