Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
La Ligue Arabe prépare le terrain pour l'intervention extérieure en Syrie
La Ligue Arabe suspend le travail de la mission des observateurs en Syrie. Moscou a exprimé son étonnement à ce sujet. Le ministre des affaires étrangères de Russie Sergei Lavrov a déclaré dimanche que la question se posait: pourquoi renoncer à un instrument aussi utile que la mission de monitoring de la situation en Syrie?

Dans le quartier général de la Ligue Arabe, on l’explique par la montée de la violence en Syrie - personne ne peut garantir la sécurité des observateurs. Mais, les représentants de la Ligue se trouvent  justement dans le pays pour faire un tableau objectif des événements, et, en principe, ils savaient où ils allaient. Les pouvoirs de Syrie ont accueilli avec surprise la décision de suspendre le monitoring. Damas a considéré ces actions comme une tentative d'influencer la discussion dans le Conseil de Sécurité de l'ONU, où ces derniers jours il y a un débat actif autour de la question syrienne. Mardi, le secrétaire général de la Ligue Arabe Nabil el-Arabi a l'intention de présenter au CS de l'ONU les nouvelles initiatives sur le règlement de la crise syrienne.

À en juger par les faits, elles seront fondées sur le projet de résolution que la délégation du Maroc a présenté au Conseil de Sécurité. La Russie a rejeté cette variante qui prend en compte les initiatives de la Ligue Arabe puisqu’elle contient le point sur la transmission du pouvoir du président Bachar al-Assad au vice-président et sur l'introduction des sanctions économiques contre la Syrie. Moscou se prononce catégoriquement contre l'ingérence dans les affaires intérieures de Syrie et insiste qu’il ne faut absolument pas créer des prétextes artificiels pour l'intervention. D'autant plus que dans le Conseil de Sécurité, depuis longtemps déjà, se trouve le projet de résolution élaboré par la Russie avec le  soutien de la Chine et des pays du BRICS. Il y est dit, en particulier, qu’il faut cesser toute violence, il contient un appel au dialogue intra-national, excluant toute pression extérieure. Voici comme le chef du Ministère des Affaires étrangères de Russie Sergei Lavrov a exposé l’attitude de l'Ouest envers le  projet russe.

«Pour nos partenaires occidentaux, il est inacceptable. Ils ont dit ouvertement qu'il semblait attribuer la responsabilité à deux parties du conflit. Et eux, ils veulent responsabiliser, avant tout, le gouvernement. Soi-disant, dès que le gouvernement cessera de tirer, tout reviendra en ordre et le dialogue commencera. Mais on n’a pas besoin d’expliquer que c'est une approche trop simplifiée, c’est évident. Même en observant les images des événements en Syrie qui sont montrées à la télé, on peut voir que là, des forces sérieuses soutiennent l'opposition contre les troupes gouvernementales et contre la police. C'est pourquoi dans le projet russe, on a mis pour base la conception qui est valable dans une grande mesure, et peut-être même devient plus actuelle encore. C’est que les groupes armés deviennent de plus en plus nombreux, ils sont de mieux en mieux armés. Le trafic des armes a lieu. Il faut donc le prendre en compte».

Voilà pourquoi le chef du département russe de politique extérieure a exprimé cette opinion: il faut tirer au clair la situation avec la mission des observateurs de la Ligue Arabe à la veille du rapport du chef de l’organisation au Conseil de sécurité de l'ONU. Au lieu d'affermir le monitoring et d’augmenter la quantité d'observateurs, leur activité est suspendue. Le but principal de Moscou  est de  ne pas admettre la répétition du scénario libyen. Ne serait-ce que parce que l'intervention de l'Occident  n'a pas amené à la consolidation. La Libye sombre de plus en plus dans le gouffre de la guerre civile et du désaccord intertribal. À Moscou, on  espère  qu'en Syrie, il reste encore une possibilité d'éviter un développement aussi tragique des événements.

french.ruvr.ru

 


Alter Info l'Information Alternative

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages

    Menu