Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
41 présidents de communes urbaines et municipales, 43 vice présidents et 20 membres des bureaux des conseils de ces communes,  tel est le nombre des élus ittihadis qui ont pris part à la première rencontre organisée les 14 et 15 juin au siège du parti à Rabat, en leur faveur, par le Bureau politique de l’USFP.    A l’ouverture de cette rencontre, Driss Lachgar, Premier secrétaire de l’USFP, a tenu à préciser que cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la restructuration des différents organes du parti, c’est-à-dire davantage d’implication de l’appareil partisan  dans la société civile et la mise en œuvre de la politique de proximité.  Tout en mettant en exergue le rôle et l’importance des  communes urbaines et municipales pour l’instauration  de la démocratie locale et de  la mise en place du développement local pour servir les intérêts des citoyens, il a fait savoir que le Maroc a connu ces dernières années de grandes mutations politiques, économiques, sociales, spatiales et démographiques qui ont donné lieu à de nouvelles élites  dans les villes comme dans les campagnes.  Pour cela, les Ittihadis se doivent de multiplier leurs efforts pour intégrer tous ces changements et s’adapter au mieux à ce nouveau contexte, a t-il tenu à préciser.     
Pour faire face aux nouveaux riches des villes qui exploitent à leur profit les conditions de ces élites et à ceux qui recourent à la religion pour coopter les franges les plus démunies, Driss Lachgar a indiqué que l’USFP a une grande responsabilité  pour la création d’un front social, politique et syndical en vue de changer le rapport de forces dans la société.
Par ailleurs, Driss Lachgar a évoqué dans son intervention la question de la rivalité entre les composantes de la majorité pour la prise de décision, le découpage électoral qui exige un débat politique avant d’être soumis au Parlement, le mode de scrutin qui a montré ses limites avant d’ajouter que la Charte communale se doit d’être revue.
 A la fin de son intervention, le Premier secrétaire du parti a présenté devant les présidents et les adjoints ittihadis, des communes urbaines et municipales de nombreuses propositions notamment l’organisation d’une rencontre dont la plateforme sera constituée des conclusions issues de la  première rencontre nationale des présidents et des adjoints ittihadis  lesquelles conclusions seront débattues et enrichies par des experts en la matière.  Entre autres propositions émises par le Premier secrétaire du parti, il est question de parvenir à un concept adéquat pour réussir l’intégration et l’harmonie  entre l’appareil partisan et les élus en vue de parer aux  différents aspects de dysfonctionnements qui se sont aggravés ces dernières années et de revoir certaines dispositions intérieures du parti à même de leur permettre de s’acquitter de leur rôle dans de meilleures conditions. 
...

Quiconque se réfère aux statistiques relatives aux moyens de paiement dans le Système interbancaire marocain de télécompensation (SIMT), peut prétendre que l’activité au Maroc ne connaît pas de crise.
En effet, selon la note d’information mensuelle du Groupement pour un système interbancaire marocain de télécompensation (GSIMT) relative au mois d’avril, l’ensemble  des moyens de paiement, sans exception, ont imprimé une croissance notable aussi bien d’un mois à l’autre que d’une année à l’autre.
En avril, selon ladite source, les échanges en volume ont progressé de 8,63% d’un mois à l’autre et de 11,11% comparés à une année auparavant. La progression en valeur a été de 8,07% rapportée au mois précédent et de 3,84% en référence à la même période de l’année écoulée.
Selon les dernières statistiques du GSMIT, les chèques et les virements domestiques restent prédominants, avec respectivement des parts de 49,60% et 33,45% en nombre, et 61% et 21,12% en valeur.
Dans le détail, plus de 2,5 millions de chèques ont été échangés au cours du mois d’avril dernier, pour une valeur totale de 81,7 milliards de dirhams. De ce fait, le chèque reste prédominant sur l’ensemble des autres moyens de paiement, avec des parts de 49,6% en nombre et 61% en valeur.
Les parts en nombre des avis de prélèvement et des lettres de change s’établissent à 8,66% et 7,36%.
Pour le mois d’avril, le pic des échanges en nombre a été enregistré le 30 avril avec 392 547 transactions, et en valeur le premier du mois avec 9,3 milliards de dirhams.
Les rejets chèques et lettre de change (LCN) pour motif «insuffisance de provision» durant le mois en référence, ont affiché 1,32% représentant 57,85% du total des impayées. Quant aux rejets LCN, le même motif s’établit à 16,69%, soit 91,24% du rejet total, tous motifs confondus.
Par ailleurs, l’évolution des soldes de règlement issus du SIMT a atteint pendant ce mois son pic le 10 avril 2013. Il s’est, en effet, élevé à 1 569 millions de dirhams.
La moyenne journalière des soldes nets déversés dans SRBM s’est établie à 906 millions de dirhams, en baisse de 14,53% par rapport au mois précédent. Le plus faible solde journalier de règlement s’est limité à 422 millions de dirhams et a été enregistré le 15 avril.
En substance, la moyenne quotidienne du ratio de compensation s’est fixée à 15% en baisse par rapport au mois précédent, lequel a affiché 16,46%.
Par ailleurs, une enquête en ligne réalisée par l’Institut d’enquêtes et de sondages d’opinion Averty Market Research & Intelligence, montre que les Marocains sont devenus de plus en plus confiants quant au paiement en ligne. Elle indique que 73% de l’échantillon étudié font confiance à ce mode de paiement. Cependant, uniquement 39% paient régulièrement, à raison d’au moins une fois par mois, leurs factures ou taxes en ligne.
...

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages