Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
La caravane de communication de la Fondation Mohammed VI des œuvres sociales pour les fonctionnaires de la Sûreté nationale est arrivée hier à Casablanca  où elle a  présenté  aux fonctionnaires, retraités, veuves des anciens fonctionnaires et  ayants-droit  les services offerts et les actions menées en leur faveur.
Le directeur de la Fondation, Abdelhak  Adli, a assuré à cette occasion que cette journée est organisée en vue d'élargir les champs de communication et de contact avec les concernés et  d'écouter leurs doléances et de connaître leurs points de vue.
C'était également l'occasion pour lui de leur expliquer le contenu des conventions signées entre la Fondation et  différentes institutions privées et publiques, en l'occurrence les banques, les sociétés de crédit et d'assurance et  les promoteurs  immobiliers.
Il leur a également précisé que la Fondation a œuvré depuis sa création à améliorer leurs conditions de vie. Une amélioration qui touchera, selon lui,  plusieurs aspects de la vie des fonctionnaires de la sûreté ainsi que leurs familles, notamment en ce qui concerne la santé par des conventions d'assurance et d'assurance complémentaire, le logement avec des conventions signées avec les promoteurs immobiliers, ainsi que le transport, l'enseignement et les loisirs par la construction l'année prochaine de centres d'estivage à Marrakech et Ifrane.
Abdelhak  Adli qui s’est prononcé devant un large auditoire composé de hauts fonctionnaires de la Sûreté nationale, d'éléments de la sûreté, de retraités et de veuves,  a martelé : « Nous avons un retard de 50 ans dans l'action sociale, le fait de ne pas avoir un seul centre d'estivage, une seule colonie de vacances  est inadmissible, nous sommes devant vous aujourd'hui après une lutte acharnée, nous allons travailler et on ne va pas nous contenter de discours ».  Il a, en outre, fait savoir que la Fondation œuvre en vue de la résolution du problème de l'appropriation des logements de fonction des quartiers Dar Lamane, Al Hay Al Hassani, Derb Ghallef et Aïn Sebaâ. Pour sa part, le directeur de la commission de suivi, Aboud Saïd, a assuré que la Fondation, qui est dotée de la personnalité morale et de l'autonomie financière, travaille dans la limite des moyens et des ressources disponibles, en rappelant que depuis sa création en 2010, elle n'a pas été dotée de   budgets propres par les lois de Finances 2010, 2011, et 2012. Il a, enfin, signalé que le Maroc compte 12.700 retraités de la sûreté qui bénéficieront des prestations de la Fondation et ses différents partenaires.
Cette caravane qui fera 15 escales passera quatre jours à Casablanca.
...

Le tribunal de première instance d’Aïn Sebaâ à Casablanca a repris hier matin l’examen de la plainte déposée par le Prince Moulay Hicham contre Abdelhadi Khaïrat, membre du Bureau politique de l’USFP et de la Chambre des représentants et directeur de publication des quotidiens Al Ittihad Al Ichtiraki et Libération.
Après l’appel des parties, à savoir le Prince Moulay Hicham qui s’est fait représenter à l’audience par son avocat Me Berrada et Abdelhadi Khaïrat dont l’absence a été justifiée par la présentation via son avocat, Me Fertat, d’un certificat médical en bonne et due forme, le président du tribunal a demandé aux deux avocats si leurs clients étaient arrivés à un arrangement à l’amiable. Me Berrada lui a répondu par l’affirmative avant d’annoncer que son client retirait sa plainte et de donner lecture du communiqué suivant :
« Lors de la rencontre organisée le 2 août 2012 par la section de l’USFP à Béni Mellal sur le thème «La situation politique au Maroc, une année après la nouvelle Constitution, Abdelhadi Khairat, membre du Bureau politique, membre de  la Chambre des représentants et directeur de publication des deux quotidiens du parti, a fait un exposé sur ce même thème.  
En réponse aux questions de l’assistance, il a déclaré que le Prince Moulay Hicham avait contracté un emprunt de 4 milliards de centimes auprès du Crédit immobilier et hôtelier (CIH) sans présenter de garanties à cet établissement bancaire public. De cette réponse, il aurait pu  être déduit que cet emprunt n’avait pas été remboursé et que le Prince Moulay Hicham aurait, de ce fait, fait partie des bénéficiaires de détournements de deniers publics.
Abdelhadi Khairat vise par ce communiqué à informer l’opinion publique qu’il ne comptait aucunement porter préjudice au Prince  Moulay Hicham à qui il  n’éprouve que respect et considération, ni le diffamer ou attenter à sa respectabilité, de même qu’il n‘avait nullement l’intention, que ce soit de manière directe ou  indirecte, de l’assimiler à ceux qui ont dilapidé ou participé à la dilapidation des deniers publics.
Par souci de s’élever au-dessus de tout ce qui serait de nature à créer quelque confusion que ce soit, Abdelhadi Khairat présente ses excuses personnelles à son Altesse Moulay Hicham Alaoui pour tout préjudice qu’il aurait causé par ses déclarations faites sur la base de données erronées, mais en toute bonne foi sans calculs ni arrière-pensées ».
A la suite de la lecture de ce document qui a fait l’objet de négociations dont la finalité première a été la conclusion, dans les meilleurs délais, d’une paix des braves où il n’y ait ni vainqueur ni vaincu, le tribunal a mis l’affaire en délibéré.
...

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages