Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Celui qui, avec toutes les meilleures intentions du monde, échoue, ne doit pas être proscrit et ne doit pas, pour si grave que soit l’échec, être condamné, vu qu’il a eu le mérite d'avoir essayé. C’est ce que l’on appelle le droit à l’erreur.
Rachid Taoussi, le nouveau sélectionneur de l’équipe du Maroc, en acceptant le poste pour lequel il avait postulé et en connaissance d’une cause à moitié perdue, a volontairement écarté cette possibilité. Il s’est engagé devant la FRMF et la nation marocaine à réussir.  Ce qui, en d’autres termes, devrait, à en suivre le bonhomme, déboucher sur le visa «Africa» 2013. Ardue mission! Notre Taoussi national est en quelque sorte le Rambo «beldi» des temps modernes de notre football.
Pour si périlleuse que soit la mission, elle est tout à fait dans nos crampons. On n’en est pas encore là, quoique nous y croyions fermement, d’ailleurs c’est tout ce que nous reste encore : y croire.
Oui, croire aux talents de nos gamins du groupe Maroc, que Rachid Taoussi doit absolument faire fructifier. A Marrakech, pour que la mayonnaise (expatriés-locaux) puisse prendre, samedi, il faudra pour le mérite de notre cuistot, qu’elle ait un sacré caractère d’homogénéité. Car effectivement, bien des joueurs en forme du moment s’essayeront pour une première fois à l’amalgame d’avec les rescapés du groupe à Gerets.
Or, ils ne pourront risquer une action et tenter de se surpasser que si leurs partenaires qui les entourent, leur ont accordé une certaine confiance. Rachid Taoussi est là pour y veiller scrupuleusement.
D’un autre côté, tout comme leur patron, sans droit à l’erreur, les joueurs qui ont sérieusement hypothéqué les chances de la sélection à Maputo sont dos au mur. Histoire de s’accrocher au mince espoir restant, ils se doivent samedi d’écrire en lettres d’or, l’éventuel le «remise des gaz» pour un vrai envol d’un football national dont on a bien voulu et enfin, entendre le «mayday».
...

A l’instar du Fonds monétaire international, l’Europe vient de se doter d’un fonds monétaire pour venir en aide aux pays en difficulté dans la zone euro.
En fait, il s’agit d’un plan anti-crise décidé par les 17 ministres des Finances de l’UE doté de 500 milliards de dollars dans le but de stabiliser l’économie de la région. Les plus gros contributeurs sont l’Allemagne et la France.
Le lancement de ce fonds constitue un tournant historique dans la construction de l’Union monétaire européenne. D’autant que l’on sait que l’aboutissement de ce projet n’a pas été chose facile, et qu’il fallait user de grande diplomatie en vue de faire accepter l’idée aux Allemands.
Dès l’annonce de la mise en place du fonds désormais plus connu en tant que  Mécanisme européen de stabilité (MES), les grandes agences de notation financière, notamment Fitch et Moody’s se sont dépêchées de lui attribuer le triple A, autrement dit la note la plus élevée, ce qui lui permettra au besoin d’emprunter sur les marchés aux meilleurs taux.
Le MES désormais instrument permanent aura une vocation stratégique. Il pourra ainsi recapitaliser directement les banques de la zone euro sans mettre à contribution les Etats comme ce fut le cas dans un passé récent.
Ce qui n’a pas manqué d’alourdir leurs dettes sans parler des remous politiques que cela a provoqués.
Est-ce que les banques espagnoles qui se trouvent actuellement en difficulté pourront bénéficier de cette bouffée d’air que constitue le lancement du Mécanisme européen de stabilité ? Peut-être que non, puisque l’Allemagne, la Finlande et les Pays-Bas sont pour le moment réticents à l’idée et préfèrent agir pour l’avenir.
D’ailleurs, à cause de la forte crise financière et économique dans laquelle elle se débat actuellement, l’Espagne hésite toujours à bénéficier d’un plan de sauvetage de la part de Bruxelles. Madrid ne veut pas aliéner sa souveraineté. Le gouvernement espagnol donne pour l’instant la priorité à ses plans d’austérité afin de trouver une solution à ses problèmes de l’heure. Mais les Espagnols qui vivent très mal la crise auront-ils assez de patience ?
...

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages