Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Plus de six cents artistes et 27 troupes d’arts populaires sont attendus, du 19 au 21 octobre à Ouarzazate. Heureuse initiative, le Festival national d’Ahwach est de retour au bercail. Dans un point de presse organisé, au complexe Sidi Belyout à Casablanca, les organisateurs ont présenté le programme, les sides events et le potentiel artistique et patrimonial de la ville d’Ouarzazate, érigée capitale de la région d’Ahwach, trois jours durant. «Il s’agit d’une renaissance de l’un des rendez-vous annuels d’animation touristique qui entend préserver notre patrimoine culturel et artistique, et l’arrivée du ministère de la Culture n’est qu’une valeur ajoutée, dans la mesure où il apportera son expertise organisationnelle», estime Zoubir Bouhout, directeur du Conseil provincial de tourisme d’Ouarzazate (CPT).
Organisée à l’initiative du ministère de la Culture, cette manifestation culturelle et artistique sera une occasion de réhabiliter cet art dans ses droits les plus indéniables, à savoir la préservation, la prise en considération des artistes et le développement de cet art. «Notre programme d’animation, ainsi que celui de nos partenaires au sein de la municipalité, le conseil provincial et la région, consiste à mettre en valeur le potentiel culturel et artistique de la région, et mettre l’accent sur le contenu culturel de notre produit touristique, afin d’attirer davantage de marchés émetteurs », fait remarquer Hamid Izlaguen, membre du CPT Ouarzazate, présent lors de ce point de presse. Les objectifs sont clairs : contribuer à la préservation du patrimoine immatériel populaire et assurer à la fois son renouvellement, son authenticité et garantir la diversité de ses styles d’expression.
Le Festival d’Ahwach est ainsi une nouvelle impulsion pour cette manifestation patrimoniale et populaire qui aidera certainement au soutien de cette campagne déjà lancée par les professionnels touristiques en matière d’animation. Les médias seront ainsi un partenaire efficace et efficient. «Nous allons essayer d’inviter une grande palette de médias marocains, afin de donner à cette manifestation l’aura qu’elle mérite et de rendre visible la ville et son potentiel naturel et culturel», a déclaré Brahim Merzaki, attaché de presse du festival.
Selon un communiqué, le festival sera aussi une occasion de se pencher sur les dimensions intellectuelles et artistiques des arts d’Ahwach, et par conséquent rendre hommage aux figures emblématiques de cet art dans la région d’Ahwach.
Au programme, des soirées artistiques, au cours desquelles se produiront les plus célèbres troupes nationales, rivalisant en termes de création, d’innovation et de rythmes. Plusieurs expositions sont aussi prévues pour mettre en valeur le potentiel patrimonial et culturel de la région, en plus d’un concours dans l’art d’Ahwach dédiés aux jeunes troupes. Les festivaliers auront également rendez-vous avec des visites des sites patrimoniaux de la région.
Les chercheurs et passionnés du patrimoine débattront autour du thème : «Le patrimoine des oasis : la synergie entre le naturel et le culturel», avec la participation des conseils élus du Grand Ouarzazate, des acteurs civils, des partenaires économiques et institutionnels, ainsi que de nombreux experts, afin d’établir une feuille de route, à même de répondre aux défis de la préservation du patrimoine matériel et immatériel et sa mise en valeur, dans l’objectif de contribuer au développement national durable.




...

Le régime de Bachar Al-Assad aux abois cherche à internationaliser le conflit qui l’oppose à son propre peuple.  Une nouvelle fois, il s’attaque à son voisin turc. Après avoir abattu il y a quelques mois un chasseur turc qui a soi-disant violé l’espace aérien syrien avant de reconnaître plus tard sa bévue, des bombes syriennes sont tombées sur un village turc limitrophe causant des morts et des blessés ainsi que des dégâts matériels. D’autres obus syriens sont tombés sur le territoire turc provoquant aussitôt la riposte des autorités d’Ankara.
Les dirigeants turcs affirment que leur pays n’a pas l’intention d’engager la guerre avec la Syrie, mais la Turquie réagira chaque fois qu’elle est agressée.  Le régime de Bachar Al-Assad voudrait-il tester ainsi la réaction des dirigeants turcs ou chercherait-il à desserrer la pression que lui fait subir l’Armée libre syrienne, sinon voudrait-il, de guerre lasse, étendre son conflit aux pays voisins ?
Une chose est sûre, Bachar Al-Assad et la clique encore au pouvoir à Damas sont aujourd’hui aux abois.
Le déploiement de tous les types d’armements et le soutien des milices ne sont pas venus à bout des forces d’opposition de plus en plus organisées, mieux aguerries et plus que jamais déterminées à en finir avec les despotes au pouvoir.
Aujourd’hui, la Syrie est à feu et à sang. Toutes les villes, toutes les localités, même celles  inscrites au patrimoine mondial sont sous le feu nourri des chars, des mortiers et des chasseurs MIG faisant des milliers de victimes. Le bilan est estimé depuis le déclenchement des événements à  23.000 entre morts et blessés. L’atrocité des attaques contre  la population a poussé  des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants à prendre le chemin de l’exode pour se réfugier en Jordanie, en Turquie et même dans de lointains pays.
Pourtant, les très rares pays qui soutiennent le régime de Bachar Al-Assad, autrement dit l’Iran et la Russie, qui a usé,  une fois encore, de son veto pour éviter une condamnation du Conseil de sécurité de l’Onu, avaient demandé à leur protégé de se montrer plus circonspect et de s’abstenir d’envenimer le conflit plus qu’il ne l’est actuellement, et de ne pas céder à sa folie d’utiliser éventuellement l’arme chimique.
En effet, Bachar Al-Assad, à la dérive, semble prêt à s’engager dans toutes les aventures hasardeuses, voire dangereuses pourvu qu’il sauve son régime. Pour combien de temps encore, et surtout… dans quelle condition ?

...

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages

    Menu