Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Dimanche à Maputo, le Maroc a eu tout faux au regard du cuisant échec infligé par la modeste équipe du Mozambique (2-0). Pour se qualifier désormais, il faudra aux Eclopés de l’Atlas remonter au moins les deux buts inscrits dans le dernier quart d’heure d’une rencontre terne et insipide et d’un niveau, un ton au-dessous de la moyenne.
On peut d’ailleurs la schématiser tout bonnement. Trois occasions de but, lamentablement loupées par le Onze à Gerets, pourtant à vocation très offensive  au vu des joueurs choisis au milieu et en attaque, Boussoufa, Kharja, Belhanda, Taarbat, Barrada, Hamdaoui puis Salhi, contre deux au fond des filets pour un adversaire tout à fait réaliste et qui a su profiter à merveille de la stratégie naïve et désuète  mise en place par le Belge. Hamdaoui en pointe dans un système de 4.2.3.1 cela a permis une balade de gens heureux comme pas deux pour les Mozambicains dans notre surface.
Faut dire aussi que les Black Mambas ont vu leur tâche facilitée par le manque de rigueur et de courage des nôtres face à une situation qui pourtant n’impliquait aucun danger physique ou autre pour les crampons d’or du Onze à Gerets. Les joueurs marocains en bons losers ont tout simplement refusé le combat perdant tous leurs duels et parfois même y renonçant laissant apparaître des signes de lâcheté manifeste.
Mais ce manque de combativité que l’on mettra volontiers du côté  volontaire de la chose ne surprend guère. Le malaise était perceptible au sein du groupe depuis et même avant le stage de préparation de Lisbonne. Défections et autres absences aux convocations, forfaits de dernière minute, anicroches et autres rapports scabreux entre  le sélectionneur et ses joueurs ont contribué à cette ambiance de fiasco.
Le résultat de dimanche à Maputo, vient ruiner les derniers et minces espoirs que d’aucuns fondaient encore sur l’ensemble à Gerets. Pourtant, tout semblait sourire aux Nationaux. L’arbitrage du Kényan Kirwa Sylvester a été excellent, la pelouse quoique synthétique permettait de développer un jeu technique propre aux équipes d’Afrique du Nord, un public bon enfant dans un stade où bien des gradins étaient restés  inoccupés et surtout une équipe dont on avait rien à envier de par notre soi-disant qualité. On a failli parce que tout simplement la volonté n’y était pas.
Gerets n’a jamais eu l’envergure voulue pour diriger notre sélection, il nous a été imposé à prix effarant par des affairistes sans scrupule et sans amour pour leur patrie et surtout qui n’ont aucun lien avec le football. Aujourd’hui qu’on en a fait tout le tour, on se rend compte combien il est criminel de se foutre de toute une nation. Il est grand temps de prendre le taureau par les cornes et d’avoir le courage des mesures nécessaires. En attendant, il va falloir parer au plus pressé et le plus urgent est une qualification tout à fait dans nos crampons et nous avons un mois pour prendre les décisions, les vraies, pour ce faire.
La plaisanterie belge a duré un peu trop pour nous autres qui, ici-bled, apprécions les plus courtes.

Calendrier du tournoi

La Confédération africaine de football (CAF) a rendu public dimanche le calendrier du tournoi final de la 29e édition de la Coupe d'Afrique des nations (CAN-2013) de football, prévue en Afrique du Sud du 19 janvier au 10 février prochains, indique l'instance africaine.
Le match d'ouverture se jouera le 19 janvier au stade Soccer City de Johannesburg à 18h00 (heure locale) alors que la finale aura lieu le 10 février à 20h00 dans la même enceinte, précise la CAF sur son site internet.
Le tirage  au sort de la compétition s'effectuera le 24 octobre prochain à Durban (20h30 heure locale).
Le 3e et dernier tour (aller) des éliminatoires de la CAN-2013, a été disputé ce week-end avec au programme 10 rencontres.

...

La Banque centrale populaire a les reins solides malgré une conjoncture peu favorable.  Au titre du premier semestre 2012, elle a enregistré un net bancaire de 5,6 milliards de DH et un  résultat net consolidé de 6% à 1,6 milliard de DH. S’agissant du résultat net part du Groupe, il a poursuivi son trend haussier, passant de 966 millions de DH au premier semestre 2011 à près d’un milliard (+2,5%).
Intervenant lors d’un point de presse organisé le 10 septembre à Casablanca, pour présenter les résultats semestriels au 30 juin 2012, Mohamed Benchaâboun, président directeur général  du Groupe BCP, a indiqué que son établissement a affiché des performances commerciales et financières de premier plan, confirmant ainsi la pertinence de son business-model sur les différentes lignes de métiers.
Ainsi, il a expliqué que le produit net bancaire a progressé de 12,3% à 5,6 milliards de DH contre 4,95 milliards de DH un an auparavant, avec une évolution satisfaisante de l’ensemble de ses composantes (marge d’intérêts +12,8%, marge sur commissions +6,4% et résultat des activités de marché +7,4%).
Quant au résultat brut d’exploitation, il s’est élevé à 3,1 milliards de DH, représentant un bond remarquable de 19,2%, signe d’une appréciable capacité du modèle Banque populaire à créer de la valeur. Même constat du côté du résultat consolidé qui  s’est amélioré de 6% à 1,6 milliard de DH, tirant profit d’une bonne tenue du PNB (Produit net bancaire) et d’une évolution maîtrisée des charges générales d’exploitation.
S’agissant du résultat net part du Groupe BCP, il  s’est situé à près d’un milliard de DH en évolution de 2,5%, résultat qui intègre l’impact de l’impôt relatif à l’appui à la cohésion sociale instauré en 2012. Sans cet élément exceptionnel, le résultat net consolidé et le résultat net part du Groupe auraient progressé respectivement de 8,3% et 4,6%.
Les fonds propres se sont, pour leur part, situés à 30,2 milliards de DH en hausse de 8,4% par rapport à fin 2011, conférant au Groupe une assise financière solide pour soutenir sa stratégie de développement.
Concernant le coefficient d’exploitation, il s’est établi à 44,3% en amélioration de 327 points de base, reflétant l’amélioration de son efficacité opérationnelle, dans un contexte marqué par le lancement de projets structurants et des efforts d’investissement accompagnant la dynamique de développement.
Sur un autre registre, le PDG du Groupe BCP a indiqué que les dépôts de la clientèle ont atteint 185,9 milliards de DH en hausse de 4,3 milliards de DH depuis le 1er janvier 2012 contre une baisse de 7 milliards de DH pour le marché. Cet essor commercial est accompagné par une optimisation du coût de collecte, avec une part des ressources rémunérées de 36,6%, la meilleure du secteur bancaire. Cette performance, confirmée au fil des années, a permis au Groupe de renforcer sa position en termes de mobilisation de l’épargne en portant sa part de marché à 28,5%, soit un gain de 53 points de base par rapport à fin 2011 et un gain cumulé de 287 points de base comparativement à fin 2007.
...

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages