Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Le Festival du raisin organisé chaque année par la commune d’Acherrat en étroite collaboration avec la province de Benslimane et le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime en est à sa 7ème édition. Cet évènement qui se  déroulera du 07 au 09 septembre 2012, est devenu depuis quelques années un rendez-vous incontournable dans la mesure où il contribue non seulement au développement de la viticulture dans la région, mais c’est également une opportunité annuelle pour les différents intervenants dans ce domaine de se rencontrer, d’échanger, de partager.
Au vu du programme et de l’affluence qu’a connue la cérémonie d’ouverture de la 7ème édition, le Festival du raisin est parti pour connaître un franc succès tant sur le plan organisationnel qu’au niveau de la participation d’acteurs venus d’autres régions du pays. «  Les organisateurs du Festival du raisin veillent à ce que ce dernier soit l’occasion pour émanciper la région tant sur le plan socio-économique que culturel dans la perspective de relancer une dynamique de développement dans la région », estime Ahmed Zaidi, président de la commune d’Acherrat. Le festival sera également une occasion pour l’évaluation de l’opération baptisée « L’école des champs » qui consiste à transférer les expériences de laboratoires pour les expérimenter en collaboration avec les agriculteurs dans les champs.
Il est certain que depuis la première édition, cet événement s’est considérabldement amélioré et le nombre de visiteurs ne cesse de se multiplier. Celui des participants et exposants a également connu une augmentation sensible. On s’attend à 50 mille visiteurs pour la 7ème édition. «  Le festival suscite de plus en plus l’intérêt des acteurs du secteur ici et ailleurs. On commence à récolter quelques fruits des efforts consentis par toutes les parties concernées. Eu égard au nombre des participants, des visiteurs et des exposants, on peut affirmer, sans risque de se tromper, que le Salon du raisin commence à atteindre quelques-uns de ses objectifs et il est certainement sur la bonne voie », a affirmé à « Libé » Ahmed Zaidi.
Le divertissement n’est pas en reste. Trois jours durant, les amateurs de la fantasia auront l’occasion d’apprécier les cavaliers et de la région et des provinces avoisinantes. Toujours dans le volet social, les organisateurs ont tenu à clôturer cet événement par une campagne médicale au profit des personnes les plus démunies souffrant de diabète, d’hypertension ou encore de maladies cardiaques.
...

L’équipe nationale marocaine est depuis jeudi soir à Maputo en vue de rencontrer le Mozambique dimanche à 14h00 T.U. L’enjeu, n’est ni plus ni moins qu’une éventuelle participation à la CAN 2013 qui se déroulera en Afrique du Sud, un pays qui ne nous réussit guère puisque dès lors qu’il est l’organisateur d’un quelconque événement, nous y brillons par notre absence (Coupe du monde 2010 et CAN à la 20ème édition en 1996). Que Dieu nous garde d’un fatal «jamais deux sans trois».  
L’appréhension en devient plus compréhensible à la lecture, entre autres déclarations, de la dernière du sélectionneur national Eric Gerets à Lisbonne : «Le Onze national doit "nécessairement atteindre son meilleur niveau" face au Mozambique dimanche prochain à Maputo, afin d'assurer sa qualification». Du coup et d’une amertume devenue familière par la force des choses et du bonhomme, on constate le degré de désolation qui ronge notre football. Le voyage de Maputo qui n’aurait constitué qu’une simple formalité en d’autres temps est, comme qui dirait, devenu le plus gros obstacle que le Maroc n’ait jamais eu à franchir. On aurait dit, qu’une éventuelle qualification à la CAN 2013 d’Afrique du Sud, tiendrait d’un miracle que seul le messie Gerets était capable de réaliser.
Quelque part on peut comprendre le bonhomme. Gérer la cour du roi Pétaud n’est pas une mince affaire surtout quand la personnalité pour laquelle d’ailleurs on aurait été recruté rubis sur ongle vient à manquer.  C’est que dans le cirque de nos Eclopés de l’Atlas, l’embrouillamini est d’une évidence. M’enfin passons !
L’enjeu dimanche, c’est de revenir vivant du Mozambique pour le Flamand et ceux qui croient encore en lui, afin justement de préserver des chances de participation dans un mois à domicile. Cet objectif est tout à fait dans les crampons de l’équipe du Maroc et ce malgré les défections de dernière heure et tous ce qu’elles ont engendré comme hics !
Le Mozambique reste un adversaire des plus modestes à notre bonheur. Il  s’en est fallu d’un peu pour que nous héritions de la Côte d’Ivoire qui jouera le Sénégal. Au tirage au sort, nous avons chipé de justesse, le chapeau à ce dernier. Les Mambas sont donc un moindre mal, du moins sur le papier. Jugez-en ! L’ossature de cette équipe est composée d’un amalgame des trois meilleurs clubs locaux et de deux expatriés : l’un jouant en Roumanie au FC Vaslui (Eduardo) et l’autre en Afrique du Sud au Mamelodi Sundows (Dominguez). L’entraîneur, Gert Engels est allemand. Il est aux commandes des Black Mambas depuis bientôt une année et ne nous craint nullement. Selon ses dires, son équipe jouera crânement ses chances.
Comparée à l’armada convoquée par Gerets vous en conviendrez qu’en matière de qualité, notre sélection est de plusieurs tons au dessus. Mais au jeu du onze hommes contre onze, souvent il faut bien plus qu’un CV garni pour faire l’affaire, ce que semble ignorer notre Belge national, surtout en ces contrées.
 En plus d’être indéboulonnable à la tête de la sélection Gerets part avec les faveurs du destin. Il a hérité d’un  vis-à-vis sans allant et tous les ingrédients pour qu’il réussisse sont donc réunis. Le stade de Machava convient à merveille au jeu attrayant et technique, le public est très respectueux des visiteurs et en cette période de l’année, le climat ressemble tout à fait au nôtre sans l’humidité qui caractérise la plupart des stades africains. Au sifflet, un grand arbitre de nationalité kényane Kirwa Sylvester et dont l’expérience n’est plus à compter tant il a traîné une réputation de sifflet correct sur bien des terrains du continent.
Avec ça, si Gerets ne réussit pas à passer !
...

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages

    Menu