Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Ratifié l’année dernière, le traité organisant le retour des Marocains condamnés en Belgique dans leur pays d'origine est bel et bien entré en vigueur. Le Royaume vient d’accepter six dossiers d’extradition sur  les 10  qui lui ont été transmis dans ce cadre par Bruxelles.  En effet, depuis la ratification de l’accord conclu entre les deux pays et permettant de renvoyer, même contre leur gré, des détenus marocains vers leur pays d’origine pour y purger leur peine,  aucune extradition n'avait eu lieu.
Selon certaines sources belges, 13 dossiers ont été adressés au Maroc l'an dernier.  Le contexte politique ne s’y prêtant pas à cause des élections législatives organisées fin novembre 2011, le gouvernement n’a pas jugé opportun de trancher dans l’immédiat. Une position qui a été fortement critiquée dans le Plat Pays.
Il convient de rappeler qu’un premier protocole avait été déjà signé entre le Maroc et la Belgique en 1997, permettant aux détenus qui en expriment le désir, de purger leur peine au Maroc. Mais à ce jour, seule une dizaine de détenus marocains en ont fait la demande.
Mais aujourd’hui, près de 190 détenus de nationalité marocaine sur un total de 1.200 incarcérés dans des prisons belges, seront concernés par ces extraditions, et ce sans leur consentement.
Une disposition qui a mis en colère plus d’un, notamment les Marocains résidant en Belgique et certaines associations de défense des droits de l’Homme. Pour eux, la convention d’extradition ne fait que consolider la double peine et l’inégalité entre les citoyens belges d’origine et ceux de souche.
Ces sources estiment que si la Constitution belge proclame l’égalité de tous devant la loi, il y a une exception pour les Belges d’origine marocaine puisque ces derniers,  notamment ceux qui ont la double nationalité, risquent à présent et à tout moment d’être extradés vers le Maroc, s’ils ont commis une infraction punissable d’une peine de prison de plus de deux ans.
Les protestataires dénoncent également ce traité qui est qualifié de « stigmatisant » puisque les seuls Belges d’origine marocaine sont concernés.
Ils se demandent même si leur pays d’accueil n’est pas arrivé à l’ère de l’exportation des « indésirables » et s’il n’est pas rationnel de permettre à un condamné de purger sa peine dans le pays où il a commis son forfait.
De son côté, l’ancien ministre belge de la Justice, Stefaan De Clerck, a indiqué que quelques dizaines de prisonniers seulement seront concernés. En effet, le traité prévoit toute une série d'exceptions à ces transferts. Pour n'en citer que quelques-unes, un condamné marié à une personne de nationalité belge ne pourra pas être renvoyé vers une prison marocaine. Pareil pour un condamné installé en Belgique alors qu'il avait moins de 12 ans, ou qui bénéficierait d'un statut de réfugié.  Aux personnes qui opposent au ministre l'état déplorable des prisons marocaines, M. De Clerck a répondu que la situation n’est pas plus réjouissante dans certaines prisons belges en raison de leur surpopulation.
A ce propos, il a précisé que la Belgique compte en moyenne 42 % d’étrangers dans ses prisons, soit 4.451, que sur ces cinq dernières années, seuls 212 détenus étrangers ont introduit une demande en vue de purger leur peine dans leur pays d’origine et que seulement 51 d’entre eux ont été transférés.
En cinq ans, il n’y a ainsi eu que deux départs volontaires vers la Bulgarie, un vers l’Italie, un vers l’Allemagne, trois vers le Royaume-Uni, deux vers la Lituanie, deux vers l’Espagne, un vers la Norvège, un au Portugal, un autre vers le Danemark, deux vers la Turquie, neuf vers la  France et 26 vers les Pays-Bas.
...

Le derby RCA-WAC est sans aucun doute  l'affiche de la 28ème journée de ce bon vieux championnat, en dépit de l'importance de quelques autres rencontres dont la finalité sera certainement déterminante quant aux ambitions des uns et des autres. Ce dimanche donc à 15 heures dans un Complexe Mohammed V à Casablanca prévu complet, aussi bien dans les rangs des Verts que ceux des Rouges, on n'aura qu'un seul mot d'ordre: la victoire.
Et pour cause ! Les premiers, quoiqu'à quatre longueurs, n'ont toujours pas abdiqué pour ce qui est de la course au titre et les trois points  à 270 minutes du terme n'en deviennent donc que plus impératifs dans le seul but de nourrir encore quelques illusions. Quant aux seconds, même si le résultat importe peu vu que les prétentions ont été revues à la baisse, il reste essentiel dans ce sens où d'abord c'est le frère ennemi qu'ils joueront et la victoire, même si elle n'est que prestige, entretiendrait à merveille le climat de sérénité dans lequel baigne actuellement le groupe.
Le WAC a une série victorieuse à améliorer et épingler le Raja à son tableau de chasse n'en devient que plus excitant, d'où une certaine décontraction  à l'entame de l'événement. Les Verts ne voient pas les choses du même œil, la pression du titre à défendre est pratiquement aux extrêmes et c'est donc avec une teinte de crispation qu'ils devraient aborder cette rencontre. D'ailleurs, c'est le même son de cloche chez les coaches, chacun sait combien cette confrontation est importante.
Bertrand  pour le RCA en a même oublié l'indiscipline de quelques brebis galeuses et les a réintégrées dans le groupe de départ après les avoir exclues à Laâyoune. Au WAC, on a souqué dans le même sens.  Les Ajeddou, Skouma et autres  Kaddioui qui faisaient partie des meubles à mettre dans la vente de garage,  ont été convoqués au dernier galop d'entraînement, une rescousse vu que les Lakhal , Houassis restaient incertains alors que l'absence de Rabbeh se confirmait.
Pour ce qui est de l'arbitrage, il a été confié aux bons soins d'un de nos meilleurs sifflets ici-bled,  Bouchaib Lahrach. Cependant, car si tout a été mis en œuvre pour la réussite sportive de cette manifestation , l'ombre de Hamza Bekkali, le supporter décédé lors des violences du match WAC-ASFAR, pèsera sur le derby. Les Winners, la plus large frange des supporters des Rouges, ont même décidé de s'abstenir de tifos cette fois.
Ce qu'il faut tout de même savoir à propos, et c'est là le gros hic de l'histoire, c'est que le WAC est contraint de jouer à huis clos jusqu'à la fin de saison et un peu plus dans celle à venir. Or par le fait de se déplacer chez le RCA dans le stade qu'ils partagent, son public par lequel est intervenu cette sanction est autorisé à s'y rendre aussi dimanche, d'où d'énormes craintes de la part des autorités quant au côté sécuritaire de la chose.
Cela étant, le derby ne saurait occulter les autres rencontres. L'une d'entre elles est  en plus d'être passionnante est un choc des extrêmes par excellence puisqu'elle opposera à Khemisset, le dernier, l'IZK, au premier, le MAT. Les Zemmouris jouent face au leader leur destin et seul le succès permet le brin d'espoir, tout autre résultat les condamnerait à la relégation. Le MAT non plus n'a d'autre choix que de vaincre s'il ne veut pas périr. Et là c'est un Brrr… tout à fait de circonstance. D'autant plus que le FUS, son dauphin, est logé à meilleure enseigne en recevant le CODM.
A Agadir, le HUSA samedi est dans l'obligation de prendre les trois points au DHJ. Idem pour la JSM qui, ce dimanche, se rend à Safi avec comme seule alternative, le gain de la partie. Autant pour le WAF qui se déplacera lundi face à un OCK pas tout à fait sauvé du moins sur le papier. Le CRA accueillera le KAC dans une rencontre pour la forme car sans véritable enjeu.  

Campagne de sensibilisation contre la violence

Des étudiants de l'Université Ibn Zohr d'Agadir s'apprêtent à lancer une campagne de sensibilisation contre la violence dans les stades, un phénomène qui a entaché ces derniers temps nombre de matchs du championnat national de football.
L'objectif est d'inciter le public à adopter un comportement responsable dans les stades en rappelant que le sport est avant tout un facteur de rapprochement et d'amitié, indique-t-on auprès du comité d'organisation constitué d'étudiants de l'Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG).
La campagne visera particulièrement les supporters de la prochaine rencontre que disputera, aujourd’hui samedi au stade Al Inbiâat, le HUSA contre le DHJ pour le compte de la 28ème journée du championnat Elite 1.   
Pour mieux véhiculer leur message, les initiateurs de cette action prévoient la participation de certains noms du domaine sportif et artistique, dont l'ancien footballeur international Aziz Bouderbala.
...

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages