Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Les Marocains élisent
depuis le 1er juin les
meilleurs artistes nationaux de l’année dans le cadre de la 1ère édition des «Morocco music Awards».
Cette compétition
désignera le 20 juin
les meilleurs d’entre
eux dans sept catégories. Entretien avec son
promoteur.


Libé : Vous êtes l’initiateur des «Morocco music Awards». Quel est l’intérêt de ce projet?

Sofiane Zanifi : L’objectif principal de cette compétition est de célébrer la musique marocaine dans toute sa diversité et de récompenser les meilleurs artistes nationaux ayant été les plus diffusés au cours de l’année 2012.
Trois radios marocaines, Chada FM, Hit Radio et Radio 2M, sont associées à ce projet. A-t-il été facile de les réunir autour d’une même table?
Les radios associées et la chaîne de télévision 2M ont fait confiance au projet parce qu’ils ont senti le potentiel du projet qui est basé sur une idée simple: honorer nos  artistes, reconnaître leurs talents et organiser une cérémonie annuelle comme cela se fait partout ailleurs.
Nous nous sommes mis donc autour d’une table et nous avons travaillé ensemble dans l’objectif de valoriser notre musique.

Ce projet a-t-il tout de suite convaincu les artistes?

Etant donné qu’on est à la première édition de cette compétition, il fallait d’abord expliquer aux artistes le pourquoi du projet, son mécanisme et le process qui a engendré ces nominations.
Ce qui fait qu’ils ont rapidement adhéré à ce projet qui valorise leurs talents et confirmera le travail qu’ils ont fourni durant l’année 2012.
Cela dit, le fait d’être nominé est déjà en soi une belle récompense : cela prouve que le travail de l’artiste est apprécié et qu’il a bien été diffusé en 2012. Mieux, l’artiste peut même s’en prévaloir quand il négociera ses cachets.

Ce genre de compétition repose généralement sur les ventes d’albums. Pourquoi se tourner vers les radios ?

Il est vrai qu’on aurait logiquement dû se baser sur les statistiques de ventes d’albums ou de téléchargement. Seulement, ces chiffres n’existent pas au Maroc. On s’est donc tourné vers ces trois radios à orientation musicale pour leur demander de nous fournir le top des artistes les plus diffusés sur leurs ondes respectives, du 1er janvier au 31 décembre 2012. Ce qui nous a permis d’établir une liste de 21 artistes et groupes nominés, répartis en sept catégories et représentant la diversité de la musique marocaine, de la pop jusqu’au chaâbi.

Que pouvez-vous nous dire sur les votes qui ont été lancés en début de ce mois?

Depuis le 1er juin, le public vote effectivement ses meilleurs artistes par le biais de SMS ou d’une messagerie vocale et ce, sans jury ni intervention humaine. La compilation des votes se fera toutefois sous le contrôle d’un huissier et des représentants des trois radios partenaires.
Le vote va durer jusqu’au jour de la cérémonie de remise de prix qui aura lieu le 20 juin au Mégarama de Casablanca.

Pourquoi avez-vous exclu le vote par Internet, pourtant courant dans ce genre de concours?

On a volontairement exclu le vote par Internet pour la simple raison que des ingénieurs malintentionnés créent de petits logiciels qui pourraient fausser le résultat de la compétition. Mais le plus important, c’est que le grand public peut choisir, sans l’intervention d’un jury, l’artiste qu’il préfère le plus via les deux moyens auxquels j’ai fait allusion.

Cette première édition rendra hommage à la chanteuse Naima Samih. Pourquoi ce choix ?

Naima Samih est un des piliers de la scène musicale nationale. Elle a beaucoup contribué au rayonnement de la musique marocaine à travers le monde. Il nous est apparu donc tout à fait naturel de lui rendre hommage à cette occasion.

Un dernier mot ?

Notre objectif final est la célébration de la musique marocaine. Chaque année on va essayer d’introduire des nouveautés tout en corrigeant nos éventuelles erreurs. On reste évidemment ouvert à toute proposition pouvant enrichir cette compétition qui appartient à tout le Maroc.

Nominés par catégories

«Musique traditionnelle»: Abderrahim Souiri, Hayat Bokhriss et Rachid El Marrakchi
«Chanson moderne»: Saâd Lemjerred, Asmae Lmnawar et Houda Saâd.
«Musique populaire»: Rachid Lemrini, Said Senhaji et Haj Abdelmoughit.
 «Fusion/Rock»: Mazagan, Ribab Fusion et Haoussa
«Rap/Hip-Hop et RnB»: Sisimo, Masta Flow et Komy.
«Pop»: Ahmed Soultan, Nhass et Fnaire.
«Musique électro»: Dj Van, Lachwar et Younès B.
...

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages