Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, s’est dit jeudi «profondément alarmé» par la poursuite des tueries en Syrie, et il a estimé que le régime syrien n’appliquait pas le plan de paix car il n’avait pas retiré ses troupes et ses armes lourdes comme il aurait dû le faire.  Le secrétaire général reste profondément troublé par le maintien des armes lourdes, du matériel militaire et de soldats dans les centres de population, comme l’ont constaté les observateurs militaires des Nations unies», ont déclaré les services de Ban Ki-moon dans un communiqué.
Le secrétaire général voit là «une violation des engagements pris par le gouvernement syrien de retirer ses troupes et ses armes lourdes de ces zones-là» et il exige que Damas se conforme immédiatement à sa promesse.
Ban Ki-moon se dit également «profondément alarmé par la poursuite des violences et des tueries en Syrie, dont les bombardements et les explosions dans diverses zones résidentielles, et les affrontements armés. Cette situation est inacceptable et doit cesser immédiatement», conclut le communiqué.
Infrastructures fortement endommagées, accès à l’eau et à l’électricité perturbés, pénurie de médicaments et hausse du prix des produits alimentaires: plus d’un an après le début des violences en Syrie, la situation humanitaire est tendue dans le pays, selon une mission de l’Onu dépêchée sur place.
Face à l’urgence, les Nations unies ont convenu avec les autorités syriennes la mise en place d’un plan d’aide humanitaire dont Reuters a obtenu une copie jeudi. Le gouvernement syrien doit encore donner son feu vert définitif au plan et délivrer des visas pour les travailleurs humanitaires de l’Onu. Plus de 9.000 personnes ont été tuées depuis le début des manifestations hostiles au président Bachar al Assad, selon l’Onu, et les violences se poursuivent malgré la proclamation d’un cessez-le-feu le 12 avril dernier.
Alors que les négociations avec Damas s’éternisent, la mission de l’Onu, qui s’est rendue dans 10 provinces du pays, a recensé au moins un million de Syriens ayant besoin d’une aide humanitaire. «Les emplois et les autres sources de revenus ont été perturbés, le prix des produits alimentaires a augmenté et de nombreuses personnes ne sont plus en mesure de subvenir à leurs besoins quotidiens ou d’avoir accès à des services sociaux en raison de l’insécurité et des difficultés financières», peut-on lire dans le document.
«Les infrastructures et les centres de services sociaux ont subi d’importants dégâts dans les zones d’affrontements, et l’approvisionnement en eau et en électricité a été perturbé par les pénuries de carburant.»
Le plan d’aide, qui court sur six mois, prévoit 46 projets humanitaires dans 11 secteurs, notamment dans l’alimentaire, la santé, l’eau et les systèmes sanitaires.
...

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages