Choose your language

News (10)

Les discours extrémistes français ou la guerre totale.
Ceux qui n'ont que le mot guerre à la bouche, doivent avoir l’honnêteté de penser le mécanisme dans sa globalité. Pour saisir afin que les actes de guerre sont divers et variés. Condamner
Quand la République frappe, mutile et tue ses propres enfants
C’est fait, l’Assemblée nationale a modifié les règles de l’élection présidentielle, les petits candidats sont « out »
C’est cela qu’ils appellent la démocratie? Dans les changements, non seulement les candidats n’ont plus l’obligation de rendre public les 500 signatures, et le temps de parole équitable ent
Dons à Tsahal : Une baisse d’impôts pour le contribuable français
Elle avait souligné qu'il s'agissait là «d'une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d'une armée étrangère».
Faire un don à l'armée israélienne permettrait
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
France : installation d’un Etat policier (partie 1).
Procédure d’exception sans état d’urgence.
Jean-Claude Paye, sociologue, auteur de

Connexion

?
?
Une forte présence. Des représentants des partis politiques et de la société civile,  des défenseurs des droits de l'Homme, des sympathisants… Ils étaient nombreux à répondre à l'appel lancé par le comité de soutien à Khalid Alioua et consorts. Ils auraient tous aimé prendre la parole afin d'exprimer leur engagement à défendre cette cause, mais cela aurait été impossible vu leur nombre. En contrepartie, ils étaient invités  à signer la pétition mise à leur disposition. Une façon pour eux de dénoncer cette incarcération arbitraire qui dure depuis le 29 juin dernier. Des zones d'ombre continuent à planer sur cette affaire et à susciter moult interrogations  rappelées d'ailleurs lors de cette rencontre.
Ce dossier  a été entaché, selon la défense, de plusieurs dysfonctionnements, à commencer par le rapport de la Cour des comptes en passant par l'enquête préliminaire avant d'arriver à la détention préventive. C'est là que le bât blesse, car  cette mesure a été appliquée de façon arbitraire.  Les prévenus auraient pu comparaître devant le juge d'instruction en état de liberté provisoire. Cela s'impose d'autant plus que le Code de procédure pénale dispose que la détention préventive ne s'applique que si le contrôle judiciaire s'avère insuffisant, comme l'a expliqué Driss Lachgar, membre du collectif de défense de Khalid Alioua. C'est une mesure exceptionnelle qui, dans ce cas précis, est perçue comme un châtiment,  voire un règlement de comptes. Cela fait trois mois déjà que Khalid Alioua se trouve derrière les barreaux de la prison Oukacha sans avoir jamais été entendu par le juge d'instruction. Mais pourquoi donc? s'insurge Abderrahim Jamai, également membre du comité de défense. Juste parce qu’il y a, apparemment,  un engorgement au niveau des dossiers soumis au juge d'instruction. Bel argument! Mais le citoyen ne doit pas payer le prix d’un manque d'organisation ou d’absence d'outils de travail au sein de l'appareil judiciaire, commente-t-il. En fait, que craint-on en accordant la liberté provisoire à Khalid Alioua, qui lui a été d'ailleurs refusée? Qu'il n’honore pas ses engagements? Ce faisant, on le traite comme un vulgaire malfaiteur, voire comme un terroriste, n'a pas manqué de souligner Mohamed El Achâari, ex-ministre de la Culture.  Et d'ajouter qu'il s'agit là d'un homme politique militant de surcroît qui a toujours défendu avec beaucoup d'intégrité  de grands principes. Cela ne veut pas dire pour autant qu'il mérite un traitement de faveur. «Nous sommes  pour la lutte contre toutes sortes de prévarication, mais nous refusons que cela se fasse de  façon théâtrale», a-t-il précisé. Abderrahim Jamaî a regretté, pour sa part, la perte progressive de certaines avancées. «Nous croyons qu'avec l'Instance équité et réconciliation et plus récemment avec l'instauration de la nouvelle Constitution, la rupture avec le passé a été consommée. Mais apparemment il n'en est rien. Qu'à cela ne tienne, à travers ce Comité, nous continuerons à lutter pour la promotion de la liberté et le respect de la présomption d'innocence. La réforme de la justice est notre grande priorité», a-t-il indiqué avant de conclure en paraphrasant Albert Camus: «Nous sommes des révoltés parce que nous aimons tous la justice».
...

Categories

ZemZem Community

Muslim dating website and social network.

GET STARTED NOW.
CONTACT INFO
  • access_time 24/7 Service
  • email contact@zemzem.fr

    Languages

    Menu